Pokémon est une série de jeux vidéo éditée par Nintendo sur consoles portables, une série qui est un véritable phénomène chez les enfants, et ce depuis plus d’une dizaine d’année. Notre génération, celle des rédacteurs d’if is Dead, a vécu l’arrivée des petites bestioles dans les cours de récré. Nous avons vu les gameboys fleurir. Nous y avons tous goûté. Difficile de trouver des gens de notre âge qui n’ont pas joué au minimum à une des deux premières générations de la série, Bleu/Rouge ou Or/Argent. Avec la sortie d’une nouvelle génération de Pokémon sur Nintendo DS, Pokémon Version Noire et Blanche, je me suis retrouvé dix ans en arrière, avec mon premier Pokémon en poche et prêt pour une longue aventure. Retour gagnant ?

Pokémon Version Noire et Blanche de Nintendo

Inutile de rentrer dans les détails que tout le monde connaît, car ces deux nouvelles version de Pokémon ne font pas table rase des principes de la série: vous pouvez capturer des petits bestioles, les Pokémons, et vous pouvez les faire combattre face aux Pokémons de vos adversaires, ces combats leur faisant gagner de l’expérience et évoluer. Oui, c’est un peu comme les combats de chiens, illégaux eux, à la différence prêt que vos bestioles tombent K.O., ne sont jamais vraiment blessées, et que vous lez aimez de tout votre cœur. Je ne suis pas le seul à y avoir réfléchit, puisque c’est là la trame principale de l’histoire de ces deux versions. Utiliser les Pokémons est il bon ou mauvais ? Les dresseurs aiment-t’ils leur Pokémons ou s’en servent-ils simplement ? Faut ils les séparer ?

Si dans les anciennes versions, les méchants du jeu avaient toujours des desseins moralement mauvais, voler les Pokémons de tous les dresseurs par exemple, cette fois c’est sur la corde sensible que vont jouer la Plasma Team. Leur objectif est de libérer les Pokémons de l’emprise, foncièrement mauvaise, des humains. A vous de leur montrer qu’ils ont tord, et que humains et Pokémons sont faits pour vivre ensemble, en harmonie. Leur montrer par le combat entre Pokémons, bien entendu. Si vous les battez, c’est que vos compagnons vous aiment et qu’ils croient votre combat juste. Bref, en soit on ne joue pas à Pokémon pour son scénario, sans quoi la série n’aurait pas fait long feu, mais il est tout de même à signaler que cette fois il est beaucoup plus mature.

N dans Pokémon Version Noire et Blanche de Nintendo

Voici N, vous devez en avoir entendu si vous avez eu le privilège de voir la pub... A noter tout de même qu'il y a des cinématiques animées, assez sympathiques.

Il n’y a d’ailleurs pas que le scénario qui soit mature, car contrairement à ce que l’on pense généralement, l’aventure que propose Pokémon n’est pas uniquement réservée aux enfants. Bien sûr, les personnages sont en général tous gentil, cela n’empêche pas aux dialogues d’avoir très souvent plusieurs niveaux de lecture. Et je dois avouer que certains passages, voir mises en scène, m’ont carrément fait rire. Ce sont des petits détails, auquel on échappe souvent lorsqu’on y fait pas attention, mais qui montrent que l’équipe derrière le jeu les a placé exprès pour vous.

Couverdure

Le Pokémon préféré de Serafina

Si les versions Noire et Blanche garde les mêmes mécanismes de jeu, il n’en est rien côté Pokédex et donc bestiaire. Les quelques 450 bestioles des dernières versions sont ainsi dans un premier temps mises sur le côté, et c’est 150 nouveaux Pokémons que nous allons pouvoir découvrir. Que j’ai pu découvrir. Et quel bonheur ! Comme d’habitude, un énorme travail a été fait sur le Pokédex. Bien sûr, la nostalgie est là, on se sent perdu et on rage de ne pas avoir de repère. Merde, il est de quel type lui déjà ?. Connaître toutes les bestioles était un vrai plus, on connaissait généralement son élément, et pouvait faire en fonction. Il s’agit ici de réapprendre, et mine de rien, ça fait un bien fou. Les nouveaux Pokémons sont plutôt réussis, rigolos, on apprécie toujours autant les jeux de mots qu’ils contiennent. Que ce soit Couverdure, Mastouffe, ou encore Tutankafer, faire le lien entre les éléments du nom et la petite bestiole est toujours agréable, quand ce n’est pas carrément drôle. Bien sûr, difficile de réinventer complètement la roue. Ratentif vous fera forcement penser à Ratata, Poichigeon à un Roucoul. Mais c’est tout de même fortement dépaysant.

Je ne suis pas un expert technique, je ne parle donc pas de l’intérêt du bestiaire de cette nouvelle génération de Pokémon pour les tournois ou autre, juste en tant que fan de la première génération. De même, les améliorations apportées au système au fil des cinq générations de la série sont vraiment sympathiques et donnent un courant d’air frais qui pourra vous faire retomber dans l’engrenage. Le mécanisme de jeu n’a pas changé, certes, mais la difficulté a quant à elle était un peu remontée. Rien d’insurmontable, bien entendu, mais l’exploration de la carte n’en devient que plus intéressante. Alors qu’en général, passer d’une ville à une autre était une affaire triviale, il faudra parfois faire plus attention qu’à l’accoutumée. De même, l’aventure en elle même me semble un poil plus longue et variée qu’avant, sans pour autant atteindre l’orgie qu’était Or et Argent avec son double univers.

Héros de Pokémon Version Noire et Blanche de Nintendo

Il est possible d'incarner une fille, contrairement aux premières générations. Oui ça fait un peu feature Apple dit comme ça. En fait ça l'est totalement, c'est révolutionnaire.

La durée de vie est d’ailleurs au rendez vous, l’aventure se divisant d’ailleurs en deux phases très distinctes. La première concerne l’exploration d’une grande partie de la carte, mais certaines zones resteront inaccessibles jusqu’à ce que le joueur ait fini le jeu une première fois. Se débloque alors non seulement les zones jusqu’alors inaccessibles, mais aussi un surplus de scénario et un gros défis pour tout collectionneur de Pokémons: les anciennes bestioles sont désormais accessibles. Toutes. Près de 500. Autant dire qu’à ce niveau là, le challenge et la rejouabilité est au rendez vous, permettant à tout hardcore gamer d’épuiser la cartouche jusqu’à la moelle.

Une déception cependant concerne les graphismes. Bien que ces derniers soient enfin proche d’une troisième dimension, la touche graphique n’est pas vraiment celle à laquelle je m’attendais. Quand les artworks de la série sont très propres, proche d’un cell-shadding maîtrisé, les graphismes du jeu restent eux en 3D brouillonne.  Ce choix me surprendra toujours, quand on voit la qualité de production qu’atteignait par exemple Golden Sun sur Game Boy Advance et qui, je trouve, collerai parfaitement à l’ambiance de Pokémon. Par contre, il est à noter que si les graphismes ne sont pas au rendez vous, le level design lui l’est. Complètement. Qui aurait cru que la série soit un jour dotée de passages complètement démesurés ? Les designers s’y sont donnés à cœur joie, toute traversé de pont surélevé donne presque le vertige, et je ne parle pas des animations que l’on retrouve dans les Arènes du titre, de vraies bijoux.

Pont dans Pokémon Version Noire et Blanche de Nintendo

En taille timbre poste ça le fait pas du tout, et pourtant, c'est juste génial.

En me gardant scotché à ma Nintendo DS pendant plus de quarante heures, et pourtant je n’ai terminé que la première partie, Pokémon Version Noire et Blanche a réussi l’exploit de me faire revenir vers la série. Certes, je ne me relancerai sans doute pas dans la future génération, mais dans dix ans, qui sait, pourquoi pas ? Quant à vous, si vous n’avez pas touché à Pokémon depuis une dizaine d’années comme moi, ou pire, si vous avez rangé la série dans le placard des choses dont vous n’êtes pas forcément très fier, il est alors peut être temps de l’en sortir. Vous verrez, on s’attache toujours aussi vite à ces petits Pokémons.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
5 Comments, donnez votre avis !
  • kao a écrit le 19 mai 2011 à 4 h 17 min:

    Tres bon article. Par contre on peut incarner une fille depuis l’opus bonus d’or et argent, a savoir crystal… Mais le fait qu’on incarne des ados et non plus des enfants est tres agreable. Je valide a mort le coté « tout reapprendre » parfois frustrant mais qui fait tellement de bien. Par contre je trouve qu’ils ne sont souvent pas trop foulés sur les noms des bestioles, et c’est dommage. par contre t’as pas parlé du dream world.
    j’en suis a une soixantaine d’heures, et c’est loin d’etre fini!

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 19 mai 2011 à 9 h 54 min:

    @kao: ouais j’avais arrêté à Or&Argent en fait. Mais bon, le design changeait vraiment ?

    Ah ouais, tu les trouve pas réussi ? Personnellement, de ce que j’avais vu, à partir des versions Or&Argent les traductions n’étaient pas aussi réussi. Enfin, après ça reste personnel, de toute façon.

    Sinon le dreamworld je n’y ai pas encore joué en fait :)

    RépondreRépondre
  • Serleena a écrit le 4 juin 2011 à 16 h 51 min:

    Cette nouvelle version c’est que du plus… enfin, presque: déplorons le fait que le Pokéwalker ne soit plus compatible et je me demande vraiment pourquoi ils ont retiré le Pokémon qui nous suivait, c’était tellement sympa. A part ça, avoir échangé le Pokéathlon contre le Music Hall c’est juste leur plus mauvaise idée.
    Mais sinon que du bon et dans les petits plus à ajouter, je mets également:
    -les CT illimitées… ça fait 4 générations qu’on en rêve et que pas mal de joueurs (dont moi) ce sont retenus de les donner juste pour ne pas les perdre! Là, on peut les apprendre quinze mille fois sans les perdre, que du bonheur!
    -indication de l’heure et de la batterie: mine de rien c’est super utile pour ceux qui jouent en oubliant le reste!
    -moins de CS (on en était à 8 dans P/D/P!) et surtout, moins utiles: on peut plus facilement s’en passer et donc moins pester d’avoir laissé le Pokémon a qui ont a donné l’attaqyue pourrie Flash dans une boîte.
    -des minuscules dans les noms des Pokémons, enfiiin! C’était rien d’y penser, mais fallait le faire, sérieux.
    -la GTS a été largement améliorée: plus besoin d’emmener les Pokémon à échanger dans son équipe et de faire des allers-retours dès qu’il y en a plus de 6, on a maintenant un accès direct aux boîtes!
    -le dreamworld: outre le fait qu’on nous l’impose un peu trop avec le C-Gear (l’interface de ASS/OHG était tellement plus sympa), que les mini-jeux sont assez neuneus, l’idée d’interaction entre la console et le site est sympa et surtout permet de ramener des Pokémon introuvables dans le jeu.
    -l’animation lors des combats; les sprites, quoique pixelisés, sont sympas: ainsi on verra les yeux du Pokémon fermés quand il dort, etc.
    -au niveau des stats
    -l’apparition des saisons avec chacune leur évènements propres
    -disparition des stats de la 3e G qui étaient assez inutiles: on a assez à faire avec les EVs, les natures et tout le tralala
    -revenir aux 150 pokémon du jeu: sachant qu’on est à 649, c’est pas plus mal pour ceux qui ont déjà ceux des autres générations sur les précédentes cartouches et veulent s’en tenir à cette 5e; plus réalisable que dans la 4e où dès le départ tous les Pokémons sont confondus et rend donc difficile de s’en tenir à ceux de la 4e.
    Et puis les nouvelles bebêtes sont ma foi sympa, le niveau est très honnête (on a pas encore atteint les abysses de médiocrité de la 3e Génération!).

    Bon à part ça je suis folle de N et je trouve qu’il va tellement bien avec Touko/White (l’héroïne)! x)

    RépondreRépondre
  • Liah a écrit le 2 juillet 2011 à 20 h 29 min:

    Chuis completement d’accord c’est ke du + mais à la fin du scénario on ne revois pas N et je dois l’avouer j’en suis folle

    RépondreRépondre
  • chloé a écrit le 25 novembre 2011 à 20 h 01 min:

    jadore N dici un jour il reviendras…

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?