Ça faisait longtemps qu’on avait pas parlé de jeux vidéo en coopération sur if is Dead ! Et pourtant, rappelez vous, les jeux en coop offline sur Xbox 360 sont ceux que nous prisons le plus. Malheureusement, après avoir terminé les deux Gears of War en coop, il faut avouer qu’il n’y avait plus grand chose à se mettre sous la dent. La plupart des titres en proposant soit uniquement en online, soit des très mauvais… Et ce, jusqu’à ce qu’on finisse par tomber sur Resident Evil 5.

Resident Evil 5

Pour ce cinquième épisode, Chris est accompagné de Sheva, un personnage féminin dont l'IA est tellement mauvaise que toute tentative de finir le jeu en solo devient frustrante. On comprend pourquoi, vu le travail fait sur son déhanché et les rebonds de poitrine !

Si vous ne connaissez pas Resident Evil, sachez que c’est une vieille série de jeux vidéo de type survival horror. Comme son nom l’indique, vous devez survivre au milieu de l’horreur. En d’autres termes, des jeux à frissons qui foutent bien la trouille. Du coup, c’est d’autant plus intéressant de le faire en coopération.Malheureusement la démo nous avait laissé perplexe. En effet, il faut bien savoir que le gameplay de Resident Evil 5 est carrément périmé: mouvement très lents, inventaire très limité à gérer, système de visée daté, les défauts de ce côté là sont très nombreux. On est clairement dans un jeu qui a une bonne génération de retard, et encore, même Resident Evil 4 n’en avait pas autant. Le problème c’est que ce qui était acceptable il y’a 5 ans, l’est moins aujourd’hui, surtout quand on a joué à un Gears Of War duquel Capcom s’est beaucoup inspiré. Du coup, c’est plus d’un an après sa sortie que nous avons mis la main dessus…

Cependant, une fois passé ces inconvénients, comme ne pas pouvoir tirer en marchant, se faire taper quand on essaye en vain de changer d’arme, le jeu commence peu à peu à prendre son envol. Si on omet le premier niveau, qui est vraiment mauvais en tout cas. En effet dans ce niveau, un peu perdu, pas aiguillés pour un sou, étonnamment dur pour un début, on est vraiment à deux doigts d’abandonner jusqu’à comprendre qu’il ne faut pas affronter les ennemis, mais fuir. Heureusement, le titre a quand même des atouts. Car on a là, tout comme dans Gears Of War un jeu qui est pensé à 100% pour la coop. Il faut vaincre les ennemis à deux, progresser à deux, faire des actions à deux, se soigner mutuellement, bref, du tout bon. Passé la première demi heure de jeu, le côté grand spectacle du titre, la jouissance du défourailler du zombie se font tout de suite sentir.

Resident Evil 5

Ces sortes d'araignées chelou sont de loin les ennemis les plus flippants du titre.

Et le tout pendant une bonne dizaine d’heures, suivant votre niveau et la difficulté que vous avez choisi. Il y a beaucoup d’actions, et les cinématiques nous fournissent du grand spectacle avec des plans audacieux faits pour vous en mettre plein la vue (et vous montrer le roulement de fesses de Sheva aussi). Bon alors, pour moi qui avait joué au premier épisode de la série dans sa version Rebirth, je dois ajouter que je n’ai pas réellement eu l’impression de jouer à un Resident Evil. Du shoot à gogo, des milliers de zombies lents, la sur-possibilité de revivre, etc. Tout ça ne permet vraiment pas de ressentir une quelconque peur. Je me rappelle de chaque ennemis comme un très gros obstacle dans le temps, tandis qu’ici on dézingue du zombie comme on dézingue des Locustes dans Gears Of War.

Outre son gameplay dont on fini par oublier les défauts, voir par aimer pour ma part, l’un des gros défauts du jeu est la présence de sorte d’actions supplémentaires un peu confuses. Je n’entrerai pas dans les détails, mais c’est ce qui m’a déplu vers la fin, avec notamment un boss final où les actions contextuelles sont difficiles à cerner et font tirer le jeu en longueur. Dommage.

Resident Evil 5

Devinette: qu'est ce ?

Alors on aime ou on aime pas. Le mieux, c’est de ne pas voir cet épisode comme un Resident Evil, mais comme un blockbuster plutôt indépendant. Un mix entre Tomb Raider et Gears Of War en quelque sorten qui propose de l’action à gogo, un scénario qui casse pas trois pattes, de bonnes phases d’action et quelques petites enigmes. On fini par oublier que le gameplay est veillissant, et le titre de Capcom devient assurément l’un des meilleurs jeux en coop de la Xbox 360 avec Gears Of War. Je le recommande à tout ceux qui aiment jouer à deux.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
3 commentaires, donnez votre avis !
  • mirotoko a écrit le 22 mai 2010 à 15 h 02 min:

    Vous avez du rater un episode, car ya un mode coop qui vaut le detour, c’est celui de COD : modern warfare 2. Je parle du mode « operations spéciales ». Enfin bref, c’est un florilege de missions (plus de 20) a faire en coop. c’est bien relevé comme il faut, les missions sont variés, et c’est jouissif.

    Enfin bref, testez ça :p

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 24 mai 2010 à 10 h 16 min:

    Nous avons emprunté CoD2, attirés en effet par le mode multijoueur, et nous ne sommes pas du tout convaincu. Les missions n’ayant aucun lien entre elle, il n’y a aucun scénario, ce n’est pas aussi immersif, ni aussi interessant.

    RépondreRépondre
  • miro a écrit le 8 septembre 2010 à 17 h 11 min:

    Mouais, on cherche pas vraiment la meme chose dans le coop
    Le mode multi de re5, c’est le scenario du mode solo qu’on joue a 2. Mais au passage, faut avouer qu’il est chanmé le mode coop de resident evil.

    Celui de modern warfare 2, faut plus y chercher du challenge, finir toute les missions dans la dificulté la plus grande, c’est pas facile, et avec un pote on y passe parfois plusieures heures

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?