Guild Wars 2, Premier Beta Event, de ArenaNet

Preview sur la beta de Guild Wars 2 du 27-29 Avril

illman dans Critiques, Jeu Vidéo le 5 mai 2012, avec 1 commentaire
Critiques

Votre serviteur est un passionné de l’univers de Guild Wars, en témoigne mes 2000h de jeu sur le premier épisode. Autant dire que je l’attends au tournant ce second épisode. ArenaNet, le développeur, a eu l’idée d’accorder l’accès à sa beta à ceux qui avaient pré-acheté le jeu. C’est donc à cet évènement, le week-end du 27 au 29 Avril, que j’ai participé. Est ce que ce nouvel épisode est à la hauteur des attentes, le tout sachant que le jeu est encore sujet à évolution même si le squelette est bien là.

Guild Wars 2 de ArenaNet

Je vais commencer par situer Guild Wars 2. En ce qui concerne l’histoire, elle se passe plusieurs centaines d’années après celle du premier épisode. Avec son système économique de MMO sans abonnement, il occupait un segment inexploité du domaine pour attirer un nouveau public, et c’est aussi ce que cette suite ambitionne. Après cette petite mise en bouche, il était temps de rentrer dans le vif du sujet.

Je vais commencer par le gros fail de l’évènement, jusqu’à samedi soir des soucis de connexion se sont fait sentir apparemment à cause des serveurs d’identification. Je passerai sur la saturation des serveurs dû à la très forte affluence, tous les serveurs européens étaient blindés de 11h à 23h.

Guild Wars 2 de ArenaNet Screenshot

L'écran de selection des persos, on peut voir le nombres de ses contacts connectés en haut à gauche

Premier contact, les menus de démarrage sont très soignés, visuellement, on retrouve tout de suite la patte des artistes de ArenaNet. Pour continuer sur les graphismes, comparé aux autres MMO, je dirai que c’est dans la bonne moyenne supérieure, surtout face aux grosses productions comme SW: The Old Republic, qui lui n’est pas vraiment beau.

Pendant ce week-end, on avait accès à 3 des 5 races qui seront présentes dans le jeu final. Les humains, régis par leurs croyances envers leur dieu, les Norns, de fiers guerriers nordiques dont la taille fait le double de celles des humains et enfin, les Charrs, espèces de gros matou guerriers entrés de pleins pieds dans l’ère industrielle. Pas de restriction sur les professions, les huit étaient disponibles et j’ai eu le temps d’en testé cinq, une façon d’explorer autant de gameplay différents. Une petite explication du système de jeu s’impose.

Guild Wars 2 de ArenaNet Screenshot

Le World Vs World nous mènera à l'assaut de forteresse à l'aide d'armes de siège

On a accès à une barre de 10 compétences, les 5 premiers slots sont déterminés par les armes portées et débloqués rapidement à l’usage des armes. Le 6ème correspond aux skills curatifs pour se soigner, les trois suivants sont des slots d’aptitude que l’on déverrouille tout les 10 niveaux et enfin le dernier est réservé aux compétences élites disponibles au niveau 30. On a donc accès à une grande variété de combinaisons différentes qui changent de la foire du slip et des barres de compétences à gogo et bordéliques des autres jeux du genre. Guild Wars 2 se veut donc comme son aîné un minimum stratégique. L’ambition est aussi de s’éloigner du sempiternelle trio Healer/Tank/Damage Dealer, qui régit le genre depuis un sacré paquet de temps. Après je nuancerai mes propos n’ayant pas pu tester les donjons instancié sur ce week-end.

L’autre grand changement concerne les quêtes, une trame principale scénarisée est présente pour chaque héros, sans vouloir enfoncer encore Bioware sur son Star Wars, c’est ici moins cliché et on se rend vite compte que les choix à la création du personnage ont une influence sur son déroulement, en tout cas sur ce qui concerne le début de l’aventure. Pour les quêtes intermédiaires, elles sont optionnelles bien que vivement recommandées pour monter un peu de niveau. Ces quêtes sont faisables en accomplissant différentes tâches au loisir du joueur, ça change des « quêtes FedEx ». Et le tout est sans compter les évènements dynamiques qui se déclenchent un peu comme des quêtes publiques, avec une récompense en fonction de l’implication du joueur dans l’évènement.

Guild Wars 2 de ArenaNet Screenshot

Des combats aquatiques sont aussi de la partie

Un des points sur lesquels ArenaNet a toujours beaucoup insisté, c’est le PvP, le joueur contre joueur. Et là encore ils ont mis les petits plats dans les grands. Du coté du PvP classique, deux maps étaient disponibles, c’était de la capture de points avec un score à atteindre et des gros monstres neutrals pour gagner plus de points de victoire. Le nombre de participants est variable en fonction des disponibilités et les parties sont joignables en cours de route. Plutôt plaisant, l’équipement est fourni et il y a une mise au niveau 80 des joueurs pour équilibrer le tout, de plus toutes les compétences sont accessibles. Classique, à voir s’il y aura d’autres modes et surtout si le nombre de maps sera suffisant pour éviter la monotonie. Le plus grand ajout à la licence de ce point de vue, c’est le World Vs World, qui va opposer trois serveurs dans un mode conquête, où il faudra gérer la prise et la défense de camps, de forteresses, la protection de caravanes de ravitaillement et se battre pour des territoires pour engranger des points pour son monde de manière périodique. Les serveurs qui nous sont opposés tourneront de manière périodique afin de ne pas toujours se retrouver face au même adversaires. Ce mode permet des affrontements à grande échelle un peu bordéliques, mais terriblement jouissifs.

Évidemment je n’ai pas fait le tour de tout ce qui était possible en deux jours, et j’en ai sans doute oublié des bouts dans mon récit. Mais mon sentiment vis à vis de Guild Wars 2 est que je trépigne d’impatience en attendant la sortie du jeu. Et puis bon, reformer ma guilde et rejouer avec mes potes qui eux aussi ont pré-acheté le jeu, ça augure un paquet d’heures de jeu et plein de fun en perspective. Pour rappelle, la date de sortie n’est pas encore annoncée.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
Un commentaire, donnez votre avis !
  • sarahk21 a écrit le 5 mai 2012 à 20 h 52 min:

    moi et mon copain on trépigne aussi d’impatience parce que ca commence a faire du temps qu’on attend (moins que pour diablo III cependant parce que la ca faisait 10 ans d’attente) on a fait le tour du premier (y compris les trucs casse pied comme finir l’underworld et buter le boss ou les trucs fun comme les quêtes de festival) il est donc temps de se mettre au 2eme ;) contente de voir que la beta t’as plu du coup j’ai encore plus envie de jouer au 2!!!

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?