Début juillet nous avons profité de la Japan Expo pour monter le temps d’un court sur week-end. Au programme, outre l’exposition japonaise pour laquelle notre intérêt baisse chaque année, nous avions prévu de visiter l’exposition Museo Games du Musée des Arts et Métiers. Vous avez peut être entendu parler de cette exposition qui s’étend sur 600m² et a pour vocation de nous faire revivre 40 ans de Jeux Vidéo, avec un grand J et un grand V. Bon alors, ça vaut ses 5€50 ?

Logo Exposition Museo Games à Paris

Alors déjà, comme nous sommes encore étudiant cette année, c’était 3€50 pour nous. Et je dois vous avouer qu’encore heureux. Car soyons honnête Museo Games m’avait l’air bien petit pour que ce soit réellement étendu sur 600m². J’ai peut être une mauvaise appréhension de l’espace, mais je ne pense pas que ce soit aussi grand. On fait malheureusement assez vite le tour, et si vous n’avez pas prévu de jouer aux jeux vidéo exposés, vous aurez bouclé la visite bien vite. A ce niveau là, la seule consolation est l’aspect visuel qui est tout de même assez recherché.

On a comme promis plusieurs salles, mais ces salles ont beau avoir des noms super aguicheurs, il faut bien avouer qu’on est loin du compte. Les salons d’écoute ne sont pas vraiment agréables, et si vous êtes plus de deux c’est impossible de suivre. Il y a bien une salle d’arcade, mais la moitié des bornes ne marchaient pas quand nous y sommes allés. C’est bien dommage d’ailleurs, car c’était une partie intéressante. Gageons que nous n’avions pas de chance ce jour là.

Exposition Museo Games à Paris

Le vrai point noir est le premier espace, celui dit de Collection. On nous promettait des dizaines de vieilles consoles. C’est vrai qu’il y en a, mais la plupart sont dans leur carton, entassées n’importe comment derrière des grilles. On a vraiment vu mieux pour pouvoir appréhender les bêtes. Je sais que les grilles sont indispensables pour éviter les vols, mais les consoles auraient pu être disposées dans une grande pièce, sous verre, par exemple. Bref, à moins d’être un fan hardcore et de vouloir voir une Jaguar en vraie (que vous possédez sans doute déjà dans ce cas), j’ai trouvé ce passage assez fade.

Cependant, il y a un dernier espace qui sauve le tout, celui du jeu. Cette fois ci, les consoles sont réellement accessibles, enfin, les manettes pour être exact. On peut donc les prendre en main pour jouer à une sélection de titres qui sont sensés nous montrer l’évolution du jeux vidéo, en partant de Pong et en finissant sur Xbox. Certains titres sont jouables à deux, voir à quatre pour Golden Eye. Idéal donc si vous regrettez de ne jamais avoir pu mettre la main sur la version originale de Pong, qui d’ailleurs est surprenante si vous n’avez pas chercher à la découvrir sur Internet. On a le droit à de nombreux classiques, comme Mario, Space Invaders, Alex Kid, Mario Kart, ou encore, coup de cœur de l’exposition, Rez sur Dreamcast.

Exposition Museo Games à Paris

Une Jaguar derrière des grilles... Non nous ne sommes pas au Zoo, mais au Museo Games.

Alors on pourra débattre une éternité sur le choix des titres. Golden Eye est certes un jeu marquant, mais bien moins que la première claque 3D qu’était Super Mario 64. Pourquoi un jeu de tennis sur Xbox quand Halo révolutionnait le genre FPS pour console ? Bref, peut être que les titres tournaient.

Dans tous les cas, difficile de conseiller ou déconseiller l’exposition. Ça ne vaut pas le plein tarif, mais ça peut être sympa à visiter si vous passez dans le 1er arrondissement de Paris. Attention par contre, car la visite est limitée dans le temps pour que vous ne puissiez pas squatter les consoles. Vous ne pourrez pas profiter de votre visite plus de 45 minutes, et comme cela marche pas créneaux, c’est un peu contraignant. Cela fait cependant plaisir de voir une telle exposition sur les jeux vidéo, après les nombreux déboires du Musée des Jeux Vidéo à la Défense.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?