Call of Juarez : Bound in Blood sur PC-360

Gutyx dans Critiques, Jeu Vidéo le 17 juillet 2009, avec 2 commentaires
Critiques

Les vacances sont parfois vides, mais ça peut s’avérer positif. C’est en regardant Il était une fois dans l’Ouest que j’ai (re)cherché une liste de jeux proposant une histoire de cowboys. Si la recherche était infructueuse la dernière fois après la Trilogie du Dollar, et j’ai comme qui dirait trouvé mon bonheur. Je tombe en effet sur Call of Juarez : Bound in Blood, développé par Techland et édité par Ubisoft.Ce FPS sauce western est sorti en France le 2 juillet 2009, récent donc.

Call of Juarez: Bound in Blood

Ce titre se situe après le second opus de la série Call of Juarez, et propose l’histoire des frères Mc Call: Ray « la brute » et Thomas « le beau gosse » suivis par leur frère William « le pur » qui n’est, lui, pas jouable. Les frères Ray et Thomas décident de déserter le front alors qu’ils viennent de faire sauter un pont pour les sudistes pour aller « secourir » leur frère et leur mère. Ils sont ensuite pourchassés par l’armée. Après avoir laissé la dépouille de leur mère, ils fuient au Mexique et jurent de rebâtir leur maison grâce à l’or des Aztèques d’une vieille légende.

L’histoire d’ailleurs est malheureusement pleine de rebondissements et faux rebondissements qui peuvent énerver mais on rappelle que c’est une histoire de bandits.

Le jeu en lui même offre des graphismes de presque dernier cri même s’ils ne valent pas ceux d’un jeu comme Crysis lancé au maximum de sa puissance, peu de décors destructibles et des décors – plantes, chevaux, ennemis, maisons- ignifugées. La bande son Western se verra un peu remixée sauce guitare électrique pour rendre les fusillades plus Rock’n'Roll. On retrouve tout de même de la musique à la Ennio Morricone. La bande son inclut également des joutes verbales vulgaires à souhait, et surtout des dialogues permanents entre Ray et Thomas, que ce soit pour se donner des ordres ou juste se lancer des piques.

Call of Juarez: Bound in Blood

Le gameplay est simple, un FPS classique pour ce qui est de l’interaction. Le jeu propose un inventaire de sept à huit armes en même temps, incluant deux pistolets, un fusil et des armes variées selon votre personnage. Celles ci seront trouvables sur les dépouilles de vos adversaires ou à des points de vente à certains moments du jeu. Bien que l’on ne vous propose qu’un fusil et deux pistolets, ils peuvent s’adapter à votre style de jeu, que vous préféreriez la vitesse de tir ou de rechargement. Deux armes environnementales seront à votre disposition dans certains chapitres : la Gatling et le canon.

La spécialité du jeu se situe au niveau des modes « concentration ». Il s’agit d’une sorte d’arrêt sur image où vous devez viser les ennemis immobiles et leur montrer la sortie, une sorte de remix de Max Payne. Il y a différents modes, en plus de celui de votre personnage – différent selon celui que vous choisirez  – vous aurez un mode concentration à deux. Le principe pour l’obtenir est assez simple : plus vous tuez plus votre jauge se remplit, une fois pleine vous avez 60 secondes chrono pour activer le mode concentration ce qui peut se révéler rageant quand vous l’obtiendrez à la fin d’un combat. Le second mode concentration sera activé automatiquement en vous plaçant à l’endroit indiqué. Il faut à cela ajouter au gameplay le duel. Le duel se révèle être assez prenant si vous jouez dans le calme, car vous ne pourrez tirer que lorsque la cloche de l’église retentira puisque votre personnage vous empêchera de dégainer avant. L’éthique du Western.

Call of Juarez: Bound in Blood

Malheureusement certains passages comme le lasso ou le duel semblent destinés à une console plus qu’à un ordinateur puisqu’un déplacement typé joystick est demandé. Mais la jouabilité sur PC reste tout à fait honorable, d’ailleurs l’utilisation d’une manette de Xbox 360 est possible sur PC.

Outre le gameplay, il y a le walkthrough, ce qui regroupe l’environnement et la progression dans le jeu. Ce point là m’a paru désespéré au départ mais il n’en est rien. Bien que le jeu soit en quasi permanence fait de fusillades dans les rues ou la nature ou de duels, vous aurez l’occasion à plusieurs reprises de découvrir un environnement hors storyline. Cette partie du jeu propose un désert mexicain assez vide, outre les bandits, leurs victimes et un armurier, mais surtout quelques missions allant de la chasse à l’homme à… La chasse à l’homme. On appréciera néanmoins la grandeur du territoire proposé et la qualité du cheval. Bien sûr mention spéciale aux objets ininflammables comme les plantes, les chevaux ou bien même les ennemis.

Ainsi le jeu semble offrir une durée de vie assez long et intègre ainsi qu’une chasse aux « secrets » à travers les niveaux. Lors de votre course aux côtés de votre frère, vous trouverez des coffres ou des malles contenant de l’argent ou un secret - 89 secrets en tout – qui vous offriront soit des souvenirs des deux frères Mc Call soit des documents historiques sur cette guerre.

Call of Juarez: Bound in Blood

La difficulté du jeu en lui-même n’est pas handicapante malgré certains passages où j’avoue être mort plusieurs fois, ce qui a le don d’énerver plus d’un joueur quand il ne comprend pas pourquoi. En effet, plusieurs passage du jeu demanderont une logique voire une maîtrise d’une capacité du jeu que seul un entraînement vous offrira. Mais ne découragez pas, rien n’est infaisable. Les niveaux de difficulté ne sont pas incroyablement difficiles bien qu’après avoir fini la campagne une fois, le mode très difficile, qui porte bien son nom, sera débloqué. La campagne devrait offrir entre cinq et dix heures de jeu pour la première fois. Un mode multi-joueurs est disponible, qui propose des fusillades entre hommes de loi et bandits dans différents modes et à travers différents endroits célèbres tels que Tombstone. Il est également possible de télécharger des missions supplémentaire via votre compte Ubisoft ce que je n’ai pas réussi à faire.

Un jeu que je conseille donc plutôt à ceux qui apprécieront un mode multi joueurs vu la longueur de la campagne; bien que les fans de Western comme moi trouveront le loisirs de recommencer encore et encore simplement les duels – relativement courts – ou toutes les scènes de fusillades typiques des films du genre. Malgré tout on reste sur un bémol, le jeu ne proposant apparemment pas de mode coopératif sur console de salon.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 commentaires, donnez votre avis !
  • Lucie a écrit le 17 juillet 2009 à 18 h 35 min:

    Je sens que je vais en passer, des heures à te regarder jouer!
    Et puis, ce n’est pas une raison pour me delaisser sur GW.

    Enfin, je verrai ça de plus près lorsque je rentrerai…

    RépondreRépondre
  • Sofiane a écrit le 31 décembre 2009 à 13 h 12 min:

    Excellent commentaire , moi aussi je suis un passionné de western et un dada de call of juarez, et je peux te dire que tu en as très bien parlé,de ce formidable jeu: surles points décevants et les points fort

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?