Anomaly Warzone Earth de 11bit Studios

Beignée d'alien au menu du Xbox Live Arcade

illman dans Critiques, Jeu Vidéo le 17 avril 2012, avec aucun commentaire
Critiques

J’ai rallumé ma Xbox 360 pour jouer aujourd’hui, faut dire qu’elle commençait à prendre la poussière. Le jeu sur lequel je me suis mis est Anomaly Warzone Earth, un jeu original de 11bit Studios publié sur le Xbox Live Arcade le 6 Avril dernier, après une première sortie sur PC et téléphones. C’est la bannière d’un balbutiant genre qu’il brandit ici, le Tower Offense.

Anomaly Warzone Earth sur Xbox 360

On commençait à être habitué au terme du Tower Defense où l’on devait construire des tourelles ou tout autre moyen pour se défendre contre des hordes d’ennemis arrivant par vagues via des chemins balisés. Là on prend le concept et on retourne le tout. Vous allez prendre le contrôle d’une colonnes de véhicules blindés afin d’atteindre différents objectifs sur la carte, vos véhicules empruntant un chemin que l’on peut modifier en temps réel pour changer de route aux intersections.

Préparez vous, on est ici face à une petite révolution puisqu’il y a un scénario plus étoffé que la plupart des jeux dans le même registre. Jusque là à l’instar des DOTA et autres Tower/Bunker Defense, les titres se contentaient du minimum syndicale et restaient au niveau des mods desquels ils étaient tiré. Anomaly nous propose donc une histoire, des débris de vaisseaux spatiaux se sont écrasés sur Terre, sur deux grandes villes, Bagdad et Tokyo. Une sorte d’anomalie, comme un champ de protection, s’est déployé autour des points d’impacts. Vous faites partie de la 14ème et vous allez devoir défourailler de l’alien pour stopper ce bazar et comprendre de quoi il retourne. Bien que ce soit simpliste, il y a des idées intéressantes développées un peu plus avant dans la campagne, ça ne casse pas trois pattes à un canard mais ça a le mérite d’être là.

Anomaly Warzone Earth sur Xbox 360

On dirige un commandant à pied sur le terrain avec une combinaison qui fait de la lumière et qui devra diriger son escouade jusqu’au objectifs de la carte en cours. Pour ce faire on aura à sa disposition divers blindés comportant deux caractéristiques, différentes selon le véhicule. On trouve le blindage, les dégâts, le bouclier, etc… On peut acheter de nouveaux véhicules, les améliorer et réorganiser sa colonne dans l’ordre que l’on veut jusqu’à six véhicules. C’est d’ailleurs un élément tactique de premier plan puisque les tourelles ennemies prendront pour cible le premier véhicule de votre convoi jusqu’à ce qu’il soit hors de portée avant de changer de cible. On dispose aussi de 4 actions spéciales : réparation, écran de fumée, leurre et frappe aérienne afin d’enrichir un poil le gameplay.

Parce que vous vous en douterez avec ce qu’il y au dessus, on va vite finir par se lasser avec tout ça, ça reste bien le temps de faire la campagne et les différents modes de jeu au moins une fois, mais le taux de rejouabilité est proche du néant et ce n’est pas le misérable leaderboard online qui va changer ce fait.

Niveau graphisme, c’est plutôt beau sans pour autant être exceptionnel, les teintes de couleurs oscilleront entre le marron pour Bagdad et le bleu froid pour Tokyo, le tout étant terne et produit par une sorte de filtre qui aura aussi la mauvaise idée de changer la couleur des bonus à l’écran. Par exemple, la balise écran de fumée sera jaune à Bagdad et verte à Tokyo, assez déroutant au changement de ville. A la vue des screenshots avant de tester le jeu, je m’inquiétais un peu de la lisibilité de l’action, mais les unités sont cerclés d’un halo, bleu pour les notre et rouges pour les méchants mécaniques, ce qui permet de suivre l’action aisément.

Anomaly Warzone Earth sur Xbox 360

La bande son est l’un des meilleurs éléments du jeu. Les doublages avec de l’accent british à souhait sont un vrai régal pour les oreilles. Les musiques ne sont pas en reste même si la répétition peut les rendre soulantes. Les bruitages quant à eux reproduisent assez fidèlement l’idée qu’on se fait d’un champ de bataille.

Rayon mode de jeu, rien de bien folichon. On trouve un mode histoire ou l’on débloque des éléments de gameplay au fil des niveaux pour les autres modes aussi. Bagdad Chaos et Raid sur Tokyo sont plus dans l’esprit d’un tower defense où l’on devrait éliminer sur la même carte plusieurs vagues d’objectifs. On a enfin le mode essais tactiques aux graphismes qui rappellent les VR Training de Metal Gear Solid. Ce mode est l’occasion de mettre en pratique les différents principes et tactiques du jeu avec des items limités. Le tout est disponible en trois niveaux de difficulté. Et bien entendu, il y a 200 points de succès à débloquer, très classiques, avec par exemple finir les mode de jeu ou détruire 5000 tours.

Au final, Anomaly Warzone Earth reste un petit jeu solo à 800 MS Points qui vous occupera bien 4-5 heures sans être trop redondant. Au delà, la répétition se ferait par trop sentir si vous n’êtes pas accro au genre. Je me suis plutôt amusé avec ce Tower Offense, mais je me vois vraiment mal y rejouer plus tard. Bon, c’est quelque part le principe même de ces petits jeux.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?