Weeds est une série humoristique américaine créée par Jenji Kohan. Elle a démarré en 2005 et est diffusée sur Showtime chaque été. Il y a actuellement 5 saisons et la 6ème commence le 16 août prochain. Chacune de ces saisons se compose de 10 à 15 épisodes de 26 minutes chacun. Malgré la durée, ce n’est pas une sitcom pour autant et il n’y a pas de rires enregistrés. Synopsis ?

Weeds, saisons 1, 2 et 3, de Jenji Kohan

Nancy Botwin vit dans une jolie banlieue de la ville de Aggrestic, une ville où le conformisme prévaut.  Mariée et mère de deux enfants, son quotidien bascule quand son mari décède d’une crise cardiaque. Confrontée à des difficultés pour boucler les fins de mois, elle commence à vendre du cannabis à son entourage pour gagner un peu d’argent. Entre quiproquos, double jeu et flirt avec l’illégalité, la vie de Nancy va devenir fortement mouvementée.

Alors déjà, avec un synopsis pareil, on voit tout de suite les gros thèmes se dérouler : la ville ultra conformiste où en fait les choses ne sont pas si clean qu’on pourrait le penser. Une critique de la société américaine, des quiproquo à foison, saupoudrés d’histoires familiales car Nancy doit s’occuper de ses enfants, et gérer Andy son beau frère un peu taré. Si Nancy est un personnage somme toute assez neutre, ceux qui l’entourent eux, sont bien barrés. Que cela soit les enfants (mention spéciale à Shane) ou les plus grands, comme Célia, une amie de la famille très… BCBG.

Weeds, saisons 1, 2 et 3, de Jenji Kohan

Les thèmes abordés sont tout sauf politiquement correct, en premier lieu évidemment l’activité de Nancy. Mais le sexe, la mort, la maladie, rien ne sera oublié. C’est même parfois assez thrash. Pour cette raison la série n’a été diffusée sur aucune grande chaine en France. C’est Virgin 17 qui l’a diffusée en France, mais je ne sais pas si le succès a été au rendez vous. C’est bien dommage, car la série est très drôle. Certaines situations sont parfaitement hilarantes. Évidemment, c’est très gros et surréaliste. Les ennuis tombent comme des mouches, dans tous les sens du terme. C’est un peu du Desperates Housewives en plus trash, et avec de la drogue dedans. Le mythe de la banlieue bien comme il faut est démontée et aucun personnage n’est réellement clean même si ils en ont l’air au début. C’est clairement une série provocation sur ce point là.

Pour le moment, nous n’avons vu que les trois premières saisons qui sont d’un très bon niveau. On ne s’ennuie pas, et le jeu est plutôt bon. Mary-Louise Parker joue très bien la veuve à l’ouest, complètement dépassée par les évènements. Mais mon préféré reste Shane, le gamin surdoué, mais aussi sacrément barré. Il est joué par Alexander Gould, que vous ne connaîtrez sans doute pas mais qui a fait la voix de… Bambi 2 et Nemo. Bref, on pourrait se demander s’il est raisonnable de faire tourner une série avec un tel sujet à un enfant, mais le bonhomme a déjà soufflé sa seizième bougie. Il joue donc un personnage qui a été sérieusement choqué par la mort de son père, et qui en est devenu un peu bizarre. Reste tout de même à savoir si la série arrivera à se renouveler et à s’arrêter avant l’essoufflement. A voir donc.

Weeds, saisons 1, 2 et 3, de Jenji Kohan

En tout cas, les autres acteurs ne sont pas en reste, et la série ne pâtit en rien de leur jeu. Il y a beaucoup de personnages en couleurs, et il est vraiment amusant de passer de stéréotypes en stéréotypes, que ce soit les blancs tous faux-culs BCBG, ou les noirs, tous dealers. A noter qu’a partir de la saison 2 la chanson du générique change d’interprète à chaque épisode, passant de l’anglais à l’espagnol, voir même par Linkin Park. La série étant très populaire aux US, elle accueille donc quelques guest comme Snoop Dogg, Mary Kate Olsen ou encore Carrie Fisher.

Une série que nous vous conseillons, au moins pour les premières saisons. C’est drôle, c’est parfois irrévérencieux, c’est gros, mais c’est du tout bon. Et surtout, quand vous avez commencé, ça devient une vraie drogue.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
7 commentaires, donnez votre avis !
  • Bartimeus a écrit le 8 août 2010 à 19 h 33 min:

    Tiens je vais tenter, chaque fois que je conseille Breaking Bad on fait l’analogie avec cette série. C’est pas du tout pareil, Breaking Bad est beaucoup plus… sérieux. Mais c’est une série géniale que je vous conseille !
    De mon côté, je vais tenter Weeds :)

    RépondreRépondre
  • Gutyx a écrit le 9 août 2010 à 11 h 34 min:

    Ouais Weeds s’est peut être un peu essoufflé entre la saison 1 et la saison 6 ( qui a commencé la semaine dernière aux USA) mais pour te ravir, ou vous ravir peut être, Shane est de plus en plus « intéressant ».

    @Bartimeus, j’ai eu la même sensation quand on m’a fait le rapprochement entre Weeds et BB. Weeds c’est le mythe du quartier résidentiel parfait tout ça, avec une pointe d’humour pour déjouer le tout tandis que BB c’est un cas plus séireux, c’est un homme qui se bat à se façon pour entretenir sa famille alors qu’il a un cancer tout ça.

    Par contre entre les deux séries, je ne saurais dire laquelle je préfère.

    RépondreRépondre
  • Bartimeus a écrit le 9 août 2010 à 19 h 08 min:

    @Gutyx: Je pense que c’est incomparable, c’est vraiment pas le même genre, ça touche seulement le même sujet : celui de la drogue…

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 9 août 2010 à 19 h 23 min:

    D’ailleurs y’a un article très bien dans Slate à ce sujet : http://www.slate.fr/story/25899/drogues-series-vraie-vie-weeds-breaking-bad (mais qui spoile !)

    RépondreRépondre
  • Gutyx a écrit le 10 août 2010 à 13 h 07 min:

    @Bart, clairement pas le même genre. Et encore bien que les deux séries se rejoingent sous la bannière de la drogue, c’est même pas le même genre de drogue. La « weed » ça se cultive, où juste ça s’achète et revend, c’est facile, ça court les coins de rue, c’est de la drogue douce surtout.
    Les meth c’est de la drogue moyenne pour certains, déclarée dure en tout cas. La production est bien plus compelxe que celle de la beuh, il faut avoir des qualités de chimiste plutôt accrues pour « cuisiner » (Walter il gère bien évidemment), et tu peux très souvent te retrouver avec des « plats » (cuisinés) entièrements ratés (Pour avoir regardé BB tu le sais).

    @Seraf’, plutôt bien résumé pour l’article. Bon c’est simpliste mais ça dépeint bien le tout et les points abordés sont plutôt logiques. Le bémol, c’est qu’ils disent « On y croit aussi parce que la meth, n’importe qui peut en fabriquer, n’importe où, et à moindre coût. » ce qui est techniquement faux. Il faut déjà des connaissances accrues en chimie, il faut une installation spéciale (verrerie, balances, etc) ; pour le cout je veux bien, c’est pas très cher pour des doses minimes et de qualité moyenne, mais comme le montre BB, pour des crisaux « purs » il faut quand même mettre un paquet de pognon.

    RépondreRépondre
  • calliope a écrit le 10 août 2010 à 15 h 48 min:

    Je trouve vraiment pas que ça s’essouffle de la saison une à la cinq. Au contraire, ils ont vraiment su manier ça à la perfection, en sortant du cadre Aggrestic on découvre un côté toujours plus déterminé et téméraire de Nancy (qui joue exceptionnellement bien).
    On s’ennuie vraiment pas à regarder Weeds, après oui, le chemin suivit est globalement le même sur les trois premières saisons, Nancy a des ennuis, ça s’envenime, ça se calme, elle a des ennuis et ainsi de suite. Chemin qui va pas mal changer sur les saisons quatre et cinq.
    J’ai toujours pas commencé la six, pas fane des preair, j’attends le 16 août.

    En tout cas, les commentaires m’ont bien donné envie de commencer Breaking Bad, et puis on m’en dit que du bien alors bon…

    RépondreRépondre
  • boubou a écrit le 20 août 2010 à 13 h 47 min:

    ah weeds, très bonne série en effet! au moins pour les 3/4 premières saisons, après quoi j’ai décroché… Ca finissait par un peu trop partir en vrille à mon gout et Nancy me tapait sur le système. Par contre, Shane et Andy sont toujours aussi forts… XD

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?