The Crow de Alex Proyas

Serafina dans Critiques, Films le 14 décembre 2008, avec 2 commentaires
Critiques

dabYo est probablement masochiste. Il est fréquent (voir pire) que les films que je choisisse de nous faire regarder se révèlent des daubes sans nom. Ceci dit, il continue d’accepter mes propositions. Et une fois n’est pas coutume, le film était plus que bon, et c’est pour cela que je fais ce post.

Vous n’êtes probablement pas sans connaitre The Crow, à moins que comme dabYo vous ayez vécu dans une grotte toute votre vie (reliée au net quand même la grotte, faut pas abuser). Qu’on ait ou non vu le film, le personnage d’Eric Draven est plus que reconnaissable. Quitte à ce que vous m’accusiez de petite joueuse, je n’avais jamais vu le film, celui de 1994 par Alex Proyas. Ceci dit, j’ai suivi avec assiduité la série The Crow, Stairway to Heaven qui passait sur M6 au début des années 2000. Série que j’ai évidemment adorée, et dont je garde un excellent souvenir. Probablement la peur d’être déçue m’a longtemps retenue de voir le film. Mais il faut bien essayer un jour…

the_crow_1.jpg

Brandon Lee dans le rôle d'Eric Draven

L’histoire reste la même , Eric Draven et sa fiancée Shelly Webster sont assassinés la nuit de Halloween. Un an plus tard, Eric revient grâce au corbeau d’entre les morts pour se venger. Le scénario  n’est probablement pas d’une extrême originalité soyons honnête. Néanmoins, les personnages sont attachants, notamment feu Brandon Lee qui se révèle très bon, déjanté à souhait, un peu fou sur les bords, parfaitement classieux pour résumer. Même si son personnage n’échappe pas à des moments clichés, les poses de dark devant la célèbre fenêtre ronde, la scéance de maquillage, il reste plus qu’attachant.

Les personnages secondaires sont du coup plus effacés, on notera quand même la petite Sarah qui assure en quelque sorte le lien entre Eric et sa vie passée. Puis le sergent Albrecht, qui était présent lors de cette néfaste nuit d’Halloween et qui aidera Eric. Coup de coeur quand même pour le look de Top Dollar et son amante de demi-soeur Myca. Oui parce que parler de The Crow sans parler de l’aspect visuel serait une hérésie.

Tout d’abord la ville, sombre et controlée par des gangs, ainsi que les scènes sur les toits ne sont pas sans rappeler un certain Blade Runner (un de mes films cultes, un), voir Sin City d’après dabYo. Le film pioche allégrement dans l’imagerie de la Culture Gothique. En effet il s’agit quand même là d’un film d’amour et de mort. Deux thèmes associés régulièrement au mouvement. Malgré ses allures de gros rentre dedans, le film reste extrémement romantique. L’amour entre Eric et Shelly est si fort que même la mort ne le brisera pas. Et la évidemment, l’impossible romantique (et pleureuse) que je suis n’a pas pu retenir ses larmes lors de la dernière scène. Et pourtant je la connaissait la fin… Mais voilà, c’est diablement efficace. Leur histoire est belle, malgré la mort, malgré les atrocités.

crow9.jpg

It can't rain all the time

C’est peut être ce qui rend Eric aussi attachant. Il n’est pas un justicier, il ne veux pas faire régner l’ordre et la loi. Il n’est pas le bon héros.  Il n’a pas demandé à l’être il faut dire. Il veut juste se venger et repartir en paix. Et ce n’en est que plus crédible. Il veut venger son amour, et peu importe pour les autres.  De ce fait l’identification au personnage est forcement facilitée.

S’il est un sujet que je ne peux de ce fait qu’évoquer ici, c’est la tragédie qui a frappé le film, et qui l’a élevé en partie au rang de culte. En effet, Brandon Lee, aka Eric Draven, a trouvé la mort sur le tournage. Un pistolet qui devait tirer des balles àblanc qui au final a tiré une vraie balle. Lee est mort, 20 ans après son père, dans les dernières semaines du tournage. Evidemment, le mystère et l’impression de malédiction n’ont fait qu’attiser son lien avec son personnage. Le film fut cependant fini, l’équipe ayant recours à la numérisation et ayant dû refaire une partie du script (majorairement les flashs backs), doublant là son budget.

Brandon_Lee___The_Crow_1.jpeg

Il est fort probable que ce tragique accident ait joué un role très positif dans le succès du film. Film qui engendrera trois ou quatre sequelles ainsi qu’une série télévisée de 22 épisodes avec Mark Dacascos.

Mission suivante ? Retrouver la série, pour la revoir.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 commentaires, donnez votre avis !
  • dabYo a écrit le 14 décembre 2008 à 23 h 51 min:

    J’avoue que pour une fois tu nous as pas fait voir un mauvais film. Je connaissais de nom quand même.

    Enfin, je savais que The Crow ça existait, de là à imaginer que c’était une série sur M6.

    Sinon, film sympa, scenar nazouille, no suspens, mais on se prend quand même au jeu. Après le Roi Arthur, forcément ça passe bien :D

    RépondreRépondre
  • Wangbian a écrit le 15 décembre 2008 à 11 h 33 min:

    J’allais dire c’est un peut vieux :)
    C’était une série de ma jeunesse ? xDDD

    Et oui avant sûr M6 ils y avaient de bonne série <3

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?