Inception de Christopher Nolan

dabYo dans Critiques, Films le 10 mars 2011, avec 3 commentaires
Critiques

Avec Avatar de James Cameron, la Science Fiction est presque revenue à la mode dans les salles obscures, mais surtout dans le cœur du public. Du coup, quand l’engouement autour du dernier film avec Leonardo DiCaprio est arrivé jusqu’à nos oreilles, nous avons plus pensé à un effet éphémère qu’à un film avec de réelles qualités. C’est ainsi qu’à force de retarder notre descente au cinéma pour aller voir Inception, nous l’avons carrément loupé. Mais le film de Christopher Nolan valait-t’il le coup ? Synopsis.

 Inception de Christopher Nolan

Dans un monde assez proche du notre existe une science qui permet de pénétrer les rêves de ceux qui dorment. Celui qui rêve, appelé l’hôte est alors celui dont le sub-conscient peuple le monde, et l’un des intrus celui qui en fait l’architecture. Avec de telles possibilités, il est évident que l’Extraction, le fait de voler des informations à quelqu’un en pénétrant ses rêves a très vite proliféré. Ce sont formées des équipes dont le but est de pénétrer les rêves de riches hommes d’affaires ou d’hommes de pouvoir pour leur soutirer à leur insu des secrets ou informations capitales. Et Dom Cobb est connu pour être le meilleur de tous les extracteurs. Fugitif, un riche homme d’affaire lui propose de faire en sorte qu’il ne soit plus recherché en l’échange d’une dernière mission, une Inception.

Peut être que si on avait lu le synopsis du film avant d’avoir vu le film nous serions allé le voir. Car le film, bien plus que celui de James Cameron sent la bonne Science Fiction. Celle avec des concepts intéressants qui, s’ils sont bien utilisés, peuvent donner un film de qualité, voir marquer. Le genre de film qui pousse à vous poser des questions, à admettre ses règles pour ensuite établir des hypothèses. L’année dernière, je disais qu’Avatar ne resterait pas dans la postérité, et l’absence d’éléments de ce genre est pour moi une des causes majeures. Car si le film de James Cameron présentait quelques principes, notamment celui des avatars, cela n’était pas du tout exploité par la suite. Il y avait un peu de « SF », mais pas trop, histoire de rester grand public.

Inception à Paris, de Christopher Nolan

Crédit d'impôts oblige, une partie du film se déroule dans les beaux quartiers de Paris. L'occasion pour avoir droit à de superbes effets spéciaux sur l'architecture des bâtiments.

Dans Inception, le principe des rêves est au cœur même du film, de l’intrigue, et ses particularités ont de réelles influences. Ainsi, on va apprendre les principes, comment notre sub-conscient les gère, ce qu’il s’y passe, les règles du jeu, et comment cela peut être exploité. Aux scénaristes de faire en sorte que nous autres geeks n’y trouvions pas de failles, d’incohérences, et de laisser des indices pour que le fandom se créé de lui même. Mais revenons au film, on découvre donc Cobb, incarné par Leonardo DiCaprio, lors d’une opération où il tente dans un rêve de soustraire des informations à un riche homme d’affaires. Le tout avec une réalisation grandiloquente où les catastrophes et autres effets apocalyptiques ont lieu dès que le monde des rêves est en danger.

Car ce qu’il y a de génial avec ce principe de rêve, et comme je le disais dans le synopsis, d’architecture, c’est qu’il va permettre à Christopher Nolan de nous en mettre plein la vue, tout en restant crédible. Quand un film d’action banal a tout le mal du monde à trouver une excuse justifiée par un scénario pour passer de l’Afrique du Nord aux pentes de l’Himalaya, notre réalisateur n’a aucune difficulté: il suffit de changer de rêve ! C’est ainsi que l’on va passer d’univers en univers: monde japonisant, gigantesque mégapole occidentale, montagnes enneigées, et je passe sur les univers complètements inventés et loufoques. On va ainsi pouvoir vivre pas mal de clin d’œil à des classiques de films d’action: combat dans un dojo japonais, ou encore course poursuite en moto-neige… Le monde des rêves n’a pas de limites, et Inception n’en a pas plus. La scène grandiloquente des boulevards parisiens en sera la preuve.

Inception de Christopher Nolan

Certains ont créé la Matrice pour justifier des combats ahurissants, Nolan a trouvé un autre moyen, tout aussi original.

Mais le film ne se contente pas d’effets spéciaux en tout genre, il est aussi basé sur un scénario qui va pleinement mettre à profit les théories citées au dessus, et presque réussir à nous faire travailler les méninges. Alors, si vous ne l’avez pas encore vu, et que vos amis disent n’y avoir rien compris, ne vous inquiétez pas, il suffit de suivre le film pour le comprendre parfaitement. Mais voilà, le scénario est plus complexe que pour un grand nombre de films, notamment parce qu’il faut assimiler les principes pour comprendre les situations, et beaucoup de « téléspectateur » n’y sont pas habitués. Je ne dirai pas qu’il est plein de rebondissement, ni génialissime, ce sont les rouages qui le sont et leur utilisation est plutôt très juste. Il tient la route, et nous montre ce qu’Inception a dans le ventre.

Toujours est il qu’il n’y a pas de film sans personnage et acteur. J’avoue que c’est pour moi l’un des plus gros points faibles, car en dehors de Leonardo DiCaprio et de la frenchie Marion Cotillard, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la main. Les comparses de Cobb sont biens joués, mais leurs personnages respectifs ne sont pas très intéressants. Ils sont là pour compléter le casting, et rien de plus. C’est quelque part dommage, et un poil préjudiciable au film puisqu’il tient alors uniquement sur les épaules du duo. Heureusement, ces deux là jouent plutôt bien. Leur relation, encore une fois grâce aux principes, est originale et déroutante, et donne un air dramatique à l’ensemble du film, qui devient alors clairement oppressant et angoissant. Et là encore, Christopher Nolan se sert magnifiquement des règles qu’il a établit pour nous faire vivre des scènes plutôt très stressantes. Dommage que Marion Cotillard soit une fois de plus coltinée au rôle de « femme de », qu’elle rempli à merveille cela dit.

Meme Inception de Christopher Nolan

L'une des nouvelles caracteristiques à avoir pour passer à la postérité: les Memes.

C’est en arrivant à la fin de la chronique qu’on se dit qu’il serait dommage de laisser ces principes au placard et qu’on aimerait bien les retrouver dans une série. C’est exactement les principes qu’il nous faudrait pour faire un mélange de policier et de thriller. La fin d’ailleurs, nous laisse en suspend et pleins de questions. Une fin digne d’un Blade Runner.

Au final, Inception est un grand film de Science-Fiction. Si vous ne l’avez pas encore vu car comme nous, vous craignez l’effet de hype, je peux vous rassurer, il le mérite amplement. Avec une réalisation à la hauteur des ambitions de l’idée originale, c’est assurément un film qu’il faut avoir vu. Je n’aurai qu’un seul regret: ne pas l’avoir vu dans les salles obscures.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
3 commentaires, donnez votre avis !
  • Nono a écrit le 10 mars 2011 à 22 h 27 min:

    Super chronique, entièrement d’accord ! Un des rares films pour lequel je suis content d’avoir payé.

    RépondreRépondre
  • Quetzy a écrit le 11 mars 2011 à 15 h 32 min:

    Mwahahaha noob ;) Meilleur film de 2010 pour moi, même s’il est vrai que les acteurs secondaires manquent de profondeur, hormis Ken Watanabe et Allen Page qui sortent un peu du lot.

    RépondreRépondre
  • yao a écrit le 11 mars 2011 à 17 h 34 min:

    Ah ! Je suis content que vous l’ayez vu ! J’étais sûr que vous n’alliez pas être déçu :)

    Vous pouvez toujours continuer à voir du Nolan. A part les Batman, il a réalisé « Le Prestige » et « Memento » (ce dernier est très complexe mais super).

    Moi je l’ai vu « par hasard » au cinéma avec des amis. On ne s’était pas décidé sur quel film on allait voir et on est tombé sur Inception xD

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?