Hunger Games de Gary Ross

Le premier tome de The Hunger Games au cinéma est il le nouveau Twilight ?

dabYo dans Critiques, Films le 13 avril 2012, avec 6 commentaires
Critiques

Ce qui est bien avec les comité d’entreprise, c’est que l’on peut avoir des places moins chères. Mais voilà, elles ont une date de péremption, et c’est ainsi qu’on s’est retrouvés à devoir aller au cinéma assez vite pour ne pas perdre 10€. Après un rapide coup d’œil sur l’énormité du choix de notre cinéma de campagne, nous nous sommes résignés: c’est Hunger Games qui va nous sauver la mise. Alors, bon, entre l’adaptation qui sent les Twilight et les mauvaises impressions de Serafina sur le premier tome, The Hunger Games, je dois dire que j’étais plus que perplexe. Synopsis voulez-vous.

Hunger Games de Gary Ross

Katniss, jeune fille de 16 ans, est une ressortissante de la douzième District de Panem. Son district et les onze autres se sont il y a bien longtemps rebellés contre la capitale, Capitole, et en souvenir de cette affreuse guerre civile, chacun des districts se doit d’envoyer deux émissaires chaque année pour participer aux Hunger Games. Mais personne ne serait assez fou pour y aller de son plein gré et devenir un tribut, car les Hunger Games ne sont rien d’autre qu’une émission de télé-réalité où 24 adolescents sont enfermés dans une arène pour s’entretuer. Seulement, quand sa petite sœur est tirée au sort, Katniss n’hésite pas un instant et se porte volontaire.

Même sans avoir lu la chronique de Serafina, vous l’avez bien compris, on est la dans un film qui mélange anticipation, jeunesse, problème de société et Battle Royale. Difficile à ce niveau là de ne pas penser directement au pitch de l’œuvre asiatique, bien que je ne l’ai lu qu’en manga et n’ai jamais vu le film. Mais passons, faire un procès du possible repompage par Suzanne Collins, l’auteur des romans, n’a pas vraiment d’intérêt.

Haymitch Abernathy dans Hunger Games Adaptation Cinema

Il y a dans cette image un personnage qui a énormément plu à Serafina, mais lequel ?

La premier chose qui m’a choqué c’est à quel point le début d’Hunger Games est pénible à regarder. On a le doit à des plans de caméra rapprochés, qui il faut le dire semblent avoir été tournés par un alcoolique. Difficile de ne pas avoir envie de vomir tant ça bouge dans tous les sens, à tout moment. Alors on pourrait penser que c’est pour souligner l’intensité de l’action, mais je ne vois pas ce qu’il y a de très prenant à regarder deux adolescents nous expliquer que la life suxx et que les Hunger Games sont une grosse connerie. Sur ce côté, le background de la chose est plutôt bien amené, on comprend vite que les Hunger Games sont effectivement une grosse connerie et que le contexte social est plus que bouillant. Mais le tout est affreusement chiant parce qu’accompagné de moments mièvres et mal tourné, mal mis en scène. Les deux adolescents ont beau parler de quelque chose de grave, ils nous donnent l’impression d’être entrain de parler de leur problème d’acné.

Mais ce n’est pas tout, car le scénario joue sur l’aspect dramatique de la nomination de la petite sœur, alors que tout le monde l’attend et qu’il n’y a pas un seul synopsis officiel qui n’y fasse pas référence. Du coup notre héroïne se retrouve à jouer dans des situations mièvres au possible, où elle nous assène des phrases bateaux et stéréotypées en veux-tu en voilà, alors que l’on sait très bien que tout est bidon. Un affreux surplus de bon sentiment. Le tout dans un univers qui se veut être pauvre et miséreux, mais avec une réalisation hollywoodienne qui rend le tout incohérent. Bref, ça a beau être poussiéreux, ça n’attire en rien la sympathie ou la compassion, et ne sert qu’à ennuyer le spectateur.

Soldats dans Hunger Games Adaptation Cinema

Coucou, tu veux voir mon uniforme ?

Et après avoir eu soit l’envie d’étriper notre héroïne pendant près d’une heure, là, comme ça, Hunger Games prend du galon. On se retrouve enfin dans ces satanés Hunger Games et le rythme du film prend là son envol. Attention, on n’est pas face au film du siècle, on parle bien d’une franchise jeunesse, mais il est clair que petit à petit, le film devient intéressant. Les personnages d’abord se retrouvent être un peu moins stéréotypés, Peeta n’est pas réellement le personnage auquel on s’attend, Katniss devient un peu plus supportable, parfois même attachante. Si les pièces ne sont pas réellement originales, elles sont de mieux en mieux amenées et filmées.

Surtout, le film contrairement au roman, n’est pas limité au point de vue de Katniss, mais est omniscient. Cela va permettre d’avoir une plus grande profondeur, d’amener les éléments sociaux qui tourbillonnent autour des jeux, de mieux voir la situation du pays et à quel point tout est réuni pour que cela explose. C’est assez intéressant à ce niveau, l’univers donne envie d’être découvert et ça rattrape plus ou moins bien les débuts, on y entre. D’autant qu’à côté des éléments d’intrigue, on retrouve des scènes d’actions qui sont loin du pathétique qu’a pu nous proposer un Twilight par exemple. On assiste à de nombreux combats entre les différents prétendants et ils sont bien scénarisés, haletants.

Katniss Everdeen dans Hunger Games Adaptation Cinema

Là dessus, il faut avouer que la réalisation est des plus hollywoodienne. Le Capitole est relativement grandiloquent, à la limite de la surenchère et du kitch. Ça ne plaira pas à tout le monde, mais il faut avouer que ça a le mérite de bien mettre en scène l’univers général. On sent qu’il y a du budget. Les acteurs ne sont eux non plus pas spécialement bon, mais font le job comme on dit. Ainsi, notre héroïne Katniss, jouée par Jennifer Lawrence remplie parfaitement son rôle de personnage transparent auquel les spectateurs pourront s’identifier. On peut faire la même remarque pour Peeta, Josh Hutcherson.

The Hunger GamesAu final, après avoir été ennuyé pendant près d’une heure, on finit frustré que cela se termine si vite. Malgré ses 2 heures et 22 minutes, Hunger Games s’avère être un film trop court: en suivant la trame amenée par Suzanne Collins, la réalisation s’est retrouvée obligée d’utiliser une moitié de film pour des scènes sans intérêt, qui auraient pu être bien mieux amenées à l’aide de flashback. L’épreuve de survie et les intrigues qui se trament autour, réels enjeux de ce premier épisode n’est en fait qu’une petite parenthèse dans notre épopée.

Et c’est bien dommage car elle est bien amenée, assez intéressante et prenante, et elle permet enfin de voir les relations entre les différents personnages et donner du charisme à notre héroïne. On est donc bien loin d’un film à la Twilight, avec un univers plus vaste et intéressant, qui aurait mérité d’avoir été mieux traité.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
6 commentaires, donnez votre avis !
  • Camille la ceci-cela a écrit le 13 avril 2012 à 10 h 01 min:

    Bien résumé. C’est vrai que ce film manque, hélas, un peu d’émotion et qu’on a du mal à s’y impliquer. Il n’est pas mauvais, bien foutu, fidèle au bouquin, mais c’est vrai que le sentiment de malaise et d’horreur qui se dégage du livre ne se ressent pas vraiment dans le film. Dès lors, on ne peut que regretter que la partie des jeux en eux-mêmes ait été tellement raccourcie et, surtout, édulcorée (ce n’est pas difficile, toutes les scènes les plus choquantes du livre sont absentes du film; problème, c’était celles que les fans attendaient le plus…). Pourtant, on est saisi devant le gigantisme et la splendeur du Capitole, excité comme le public quand les jeux démarrent, ému lors du décès d’un certain personnage (pas de spoiler!) mais ça reste quand même un poil en-dessous de ce à quoi on pouvait s’attendre. Bref, sans être mauvais, au contraire, ce film n’est quand même pas allé au bout de ce qu’il avait à offrir.

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 13 avril 2012 à 15 h 33 min:

    @Camille la ceci-cela: pour être honnête moi j’ai pas lu le livre. Par contre j’ai pas trouvé que la violence était absente, bien au contraire. Mais comme elle est vachement concentré dans quelques passages et à un seul endroit géographique, elle marque moins, c’est certain.

    Après bon du coup je me demande vraiment quelles étaient ces scènes, car j’ai franchement du mal à imaginer qu’on puisse les considérer comme celles qu’il fallait attendre et les plus intéressantes O.o

    RépondreRépondre
  • Camille la ceci-cela a écrit le 14 avril 2012 à 8 h 22 min:

    Mais je n’ai pas dit que la violence était absente! :-)
    Ce que j’ai dit, en revanche, c’est que plusieurs des scènes violentes ou choquantes le sont beaucoup plus dans le bouquin que dans le film: au tout début des jeux, quand Katniss fuit le bain de sang à la corne d’abondance, elle est censée passer deux jours sans trouver une goutte d’eau et manquer de mourir de déshydratation; quand elle est piquée par les guêpes tueuses, ses hallucinations sont censées lui montrer Glimmer se décomposer à vue d’oeil pendant qu’elle lui prend l’arc des mains; les chiens mutants sont censés être 21 comme les tributs morts et avoir leurs visages; et Peeta est censé perdre une jambe… Comme tu as pu le voir, ces éléments, qui font partie des plus impressionnants et dérangeants du roman, ne sont pas dans le film.
    Après, quand je dis que ces scènes étaient les plus intéressantes, j’exagère peut-être, mais il se trouve que moi ce sont celles qui m’ont fait la plus forte impression en lisant le bouquin, et je trouve qu’elles montraient bien toute la violence et la cruauté de cet univers…

    RépondreRépondre
  • Tara a écrit le 17 avril 2012 à 1 h 17 min:

    Je dois voir ce film… mais je sens que je vais finir par le mater sur mon PC. Le ciné c’est surfait hein -_- (par contre, pas moyen, je vais aller voir The Avengers). Donc pour l’instant, pas d’avis, on verra ça plus tard ^^ ms l’esthétique du film beaucoup montré me plait. Et moi je parie que Seraf’ a kiffé le blond du milieu (ahah)(oupas)

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 17 avril 2012 à 10 h 02 min:

    @Tara: En plein dans le mille :D

    @Camille la ceci-cela: Personnellement, je dois avouer avoir trouvé les livres pas bien impressionnants, du sans doute a la plattitude totale que j’ai trouvé au style, et le film pas vraiment edulcoré, je pensais qu’ils eviteraient de montrer la mort de gosses en gros plan, et pourtant c’est présent.

    RépondreRépondre
  • Camille la ceci-cela a écrit le 17 avril 2012 à 14 h 33 min:

    Ah bon, alors c’est moi qui dois être blasée du cinéma et des séries télé…

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?