Me voici avec la lourde tache de vous chroniquer Harry Potter et les Reliques de la Mort Partie 1, de David Yates, qui vient tout juste de sortir au cinéma. Je suis une fane du petit sorcier depuis mes 11 ans, donc, forcément j’attendais le film avec une certaine impatience. Pas autant que j’avais attendu la sortie du livre qui allait clore la saga, mais tout de même. Sachez que j’ai relu le livre avant de voir le film. Toujours est-il que ce dernier roman est découpé en deux parties, sans doute pour des raisons bassement pécuniaires mais c’est aussi la promesse pour le fan de voir enfin un roman de Harry Potter qui ne soit pas tronqué à la scie sauteuse. Après un très bon Harry Potter et le Prince de Sang-Melé, David Yates a t’il réussi à réitérer la performance ? Synopsis.

Harry Potter et les Reliques de la Mort, Partie 1, de David Yates

La guerre a commencé, Harry, Ron et Hermione ne retourneront pas à Poudlard. Une dernière mission leur a été confiée par feu Albus Dumbledore : retrouver les Horcruxes (morceaux d’âmes pour faire simple) de Voldemort et les détruire afin d’avoir ensuite une chance d’éliminer à jamais le seigneur des ténèbres. Pour cela, ils ne pourront compter que sur eux même, le ministère est corrompu et ils sont pourchassés.

Le synopsis annonce bien ce que le film (et le livre) est, et rappelle qu’il sera difficile pour ceux qui n’ont pas vu tous les films de tout saisir. Une fuite en avant, nos héros seuls contre tous, face à une tache de grande ampleur dont ils n’ont qu’une vague idée. L’ambiance de guerre est vraiment bien rendue. Le ministère corrompu, clamant « Magic is Might« , l’atmosphère de suspicion et du danger qui peut arriver à tout moment. Yates a continué dans la ligne de l’Ordre du Phoenix avec le design très nazi  des pamphlets anti-moldus. Cette similarité entre le régime Voldemort et le régime Hitlérien était déjà présent dans le livre, via les statuts du sang, etc, mais c’est bien mis en scène et bien retranscrit.

Le film se centre sur le trio de héros composé d’Harry, Ron et Hermione. Si la première partie du film fait apparaitre d’autres personnages, la plupart du film ne tient que sur leurs frêles épaules. Et je m’attendais un peu au pire. Pourtant, et contrairement à ce qu’on avait pu jouer de leur jeu d’acteur au cours des précédents épisodes, et bien, c’est un non. J’ai trouvé les acteurs bien moins insupportables que précédemment. En effet, même les passages têtes à claques de Ron qui m’avaient un peu agacée dans le livre passent bien, et Hermione joue sacrément bien, alors qu’elle n’a pas un rôle facile.

Harry Potter et les Reliques de la Mort, Partie 1, de David Yates

Les mangemorts réunis pour l'attribution de l'award du méchant le plus ridicule de l'année... Pas de chance, c'est Voldemort qui raffle le prix cette année !

Évidemment, des scènes ou des informations importantes sont oubliées. En effet, quand le livre accordait une grande place au passé très trouble de Dumbledore, le film l’évoque à peine, et on est très loin de casser l’image de saint de Dumbledore. Je doute que cela soit évoqué dans la prochaine partie. J’ai trouvé ça fort dommage, cela apportait un peu de nuances dans le livre. De même, pour rester dans le trip reproches de détails de fans bidon, j’ai trouvé la scène de Godric’s Hollow assez foirée. La scène est émotionnellement très forte dans le roman, et m’a encore fait pleurer il y a deux jours, alors que le film l’expédie et nous pond quelque chose à l’émotionnalité d’une petite cuillère. Dommage, vraiment car j’attendais énormément de cette scène. Dans le même registre le discours de Dobby avant la fin est absolument risible. Je ne sais pas si c’est la VF ou quoi mais …

Mais ce sont là les seuls reproches que je ferais au film, c’est bien joué, et si on perd l’ambiance huis-clos du roman, on y gagne des paysages grandioses. En effet, les décors étant majoritairement dans la nature, Harry étant en fuite, on a droit a des scènes magnifiques, que cela soit montagne, lacs ou foret.  J’admire aussi les scènes chez les Mangemorts dans la demeure des Malfoy, c’est superbe, que ce soient les couleurs ou l’ambiance. Et bien sur Lucius est absolument superbe, le mangemort en disgrâce a oublié de se raser pour mon plus grand plaisir. Bon il n’est pas le seul, le rafleur joué par Chase Ermitage ou Gellert Grindelwald joué par James Campbell Bower sont très agréables à regarder. Je dirais qu’en général, le film est rempli de bishis en tout genre. Mais que Lucius a ma préférence pour toujours ! Un petit mot enfin sur Bellatrix, la mangemort timbrée, qui est à l’honneur dans la dernière partie. Elle est toujours parfaitement interprétée par Helena Bonham Carter qui joue à merveille son rôle.

Harry Potter et les Reliques de la Mort, Partie 1, de David Yates

En plus d'avoir un chara-design archi moche, Voldemort se tappe une voix nasillarde en français. Pas étonnant qu'il ait envie de tuer tout le monde après ça...

Bien que toutes les scènes du livre ne soient pas conservé, il est très agréable de voir que l’on a droit à un découpage très intelligent. On perd certes le passé tendancieux de Dumbledore, mais on gagne en compréhension et en rythme. Là où le livre avait peut être un peu tendance à trainer, le film donne l’impression d’une vraie cavale. Il n’y a pas de l’action en continu, mais le choix des passages retenus a été fait de sorte à ce qu’on se sent proches des héros. Les évènements s’enchainent, et on est vraiment la proie des mangemorts. La scène se déroulant à l’intérieur du ministère de la magie étant tout simplement excellente: à la fois cocasse, et très pesante.

Le film se termine à la cabane aux coquillages et laisse présager du meilleur pour la suite. J’ai très très hâte de voir la deuxième partie de cet épisode final. On sent que David Yates est parvenu à maîtriser l’œuvre et sa patte ne se ressent que pour le meilleur. L’avoir placé à la réalisation est sans doute la meilleure chose qu’il soit arrivé à la saga cinématographique. Les trois derniers épisodes sont cohérents, plus adultes aussi. Vivement l’année prochaine !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
10 commentaires, donnez votre avis !
  • Charmy a écrit le 27 novembre 2010 à 20 h 02 min:

    Je suis d’accord avec tout, sauf la dernière phrase. Ayant revu tous les films à la suite, je trouve que le 6 fait vraiment tâche, à un tel point qu’il y a une contradiction entre les deux derniers films.

    j’ai aussi moins aimé le Poudlard de Yates, donc là j’étais vraiment contente des paysages choisis pour tourner, sur ce plan là, c’était parfait !

    Sinon, très hâte aussi de voir la suite, et je suis étonnée du sentiment de « oh non Harry Potter c’est presque fini, fangirl triste » que s’empare de moi…

    RépondreRépondre
  • Firea a écrit le 27 novembre 2010 à 20 h 41 min:

    J’aime beaucoup cette critique. Je pense la même chose en général, et je suis d’accord sur le sex-appeal de Lucius, du rafleur et de Grindelwald *o* j’étais presque déçue de voir partir le rafleur XD
    J’ai aussi trouvé que ce que disait Dobby avant de mourir faisait tache, c’était vraiment triste dans le bouquin et là quasiment pas.
    Je m’attendais à des paysages magnifiques, et c’était le cas, pas déçue de ce côté-là non plus ♥
    Bellatrix est toujours aussi belle et géniale, mais les cris d’Hermione me faisaient aussi horreur que dans le livre…
    Au passage l’image de Voldemort au dessus de Dumbledore est magnifique, elle nous révolte autant que dans le livre et nous laisse présager de la suite.

    RépondreRépondre
  • Malicia a écrit le 27 novembre 2010 à 21 h 05 min:

    Voilà qui doit laisser sur sa faim ! :p

    RépondreRépondre
  • Lou a écrit le 27 novembre 2010 à 22 h 09 min:

    Je l’ai vu cette aprèm et franchement je n’ai pas vu passer le temps ! (j’ai pleuré au début et à la fin T__T)
    Le jeu de Hermione m’a vraiment bluffée, j’ai pas l’impression qu’elle jouait aussi bien que ça dans les précédents films…

    Par contre pour Dumbledore, je pense sérieusement qu’il vont développer ça dans la seconde partie, par rapport au scénario je pense que ça colle bien : là on voit surtout les révélations en rapport avec les reliques, et dans la seconde partie du livre si mes souvenirs sont exacts y’a pas vraiment d’info importante, donc pour que l’intrigue soit bien équilibrée ça me semble être la seule hypothèse possible.

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 27 novembre 2010 à 23 h 26 min:

    @Charmy: une contradiction ? on vient de le revoir là et j’en vois pas réellement :/

    @Lou: Dans le bouquin c’est clairement l’inverse :/ A mon avis ça passe à la trappe: trop glissant.

    RépondreRépondre
  • Anésidora a écrit le 28 novembre 2010 à 15 h 02 min:

    Tout d’abord bien le bonjour à vous, blogueurs de If is Dead puisque c’est mon premier com’:)!

    A mon sens ce Harry Potter est bien meilleur que le dernier (que je trouvais un peu trop « teenager »), et surtout j’ai eu l’impression que pour le 6ème, le scénariste a fait un boulot de cochon en ne gardant que les scènes mettant en avant les sentiments de nos héros et assez peu l’essentiel (la découverte du passé de Voldemort !) avec une fin totalement baclée (enfin à mon avis ^^).
    C’est pourquoi j’ai craint le pire pour cet opus ! Mais finalement je l’ai trouvé réussi tant sur le plan du visuel (personnellement j’ai adoré le passage de l’histoire des reliques de la mort, un vrai petit bijou) que sur le jeu d’acteur et le scénario (enfin je dis ça mais ça fait maintenant un moment que j’ai lu le livre).

    Ps: du Lucius j’en mangerais bien au petit déj moi :)

    RépondreRépondre
  • Flokuro a écrit le 5 décembre 2010 à 12 h 51 min:

    Je dois dire que si le cinquième et le sixième film m’ont moi fortement déçu (le quatrième aussi mais c’est encore un autre réalisateur) à cause notamment des fins ratées et des scénarii pas toujours très habiles, cette fois David Yates est remonté dans mon estime. Bien sûr en tant que fan maniaque je ne pourrai pas non plus m’empêcher de cracher sur telle ou telle chose mais dans l’ensemble le film m’a beaucoup plu. Il y a l’essentiel (mis à part les passages concernant Dumbledore en effet et c’est assez dommage) et le tout s’enchaîne avec cohérence.

    Les paysages sont beaux, Xénophilius et sa maison sont quasiment tels que je les avais imaginé, le manoir des Malefoy aussi. Les jumeaux jouent toujours aussi bien mais Bill m’a déçu, un peu « mou » je trouve, enfin ça reste heureusement un personnage très secondaire. Bellatrix et Lucius sont parfaits également et j’ai aussi trouvé Emma Watson assez juste alors qu’elle en rajoutait parfois un peu des caisses dans les films précédents. J’attendais aussi beaucoup de la scène à Godric’s Hollow mais, si elle m’a moins touché que dans le livre, je ne la trouve pas forcément ratée pour autant. Par contre j’avoue que le discours de Dobby est assez lourdingue… (mais ça m’a fait plaisir de le revoir dans un film). J’ai également vraiment apprécié l’animation qui illustre le « Conte des Trois Frères », très réussie. Concernant Voldemort, moi c’est surtout sa voix française qui me dérange…

    Enfin pour moi c’est un des meilleurs films, l’atmophère sombre et tendue est bien retranscrite, le scénario respecte plutôt bien le film (en tout cas bien mieux que pour les précédents). Bref je pense que c’est une bonne chose de l’avoir fait en deux parties (mais j’ai été un peu étonné qu’ils aillent aussi loin dans cette première partie, ils veulent sans doute vraiment développer la fin et ce n’est pas plus mal – même si du coup on perd le passé trouble de Dumbledore). Vivement la suite!

    RépondreRépondre
  • kakasha a écrit le 15 décembre 2010 à 18 h 46 min:

    « Yates a continué dans la ligne de l’Ordre du Phoenix avec le design très nazi des pamphlets anti-moldus. Cette similarité entre le régime Voldemort et le régime Hitlérien était déjà présent dans le livre, via les statuts du sang, etc, mais c’est bien mis en scène et bien retranscrit. »

    Je suis juste surprise par ce morceau de critique.
    Autant je suis d’accord sur le fait que Voldemort et sa façon d’être s’apparentent à un régime de dictature, autant mettre le nom de nazisme me dérange. Après tout, tous ces régimes ont recours à la propagande et à ce type d’imprimés, même les régimes de non-dictature d’ailleurs.
    Quant aux statuts, là encore il n’y a pas que le nazisme qui le fasse, ça se trouve dès l’Antiquité, lors de l’implantation en Amérique, lors des Guerres Mondiales et je suis sûre que dans certains régimes c’est encore de mise.

    Donc je parlerais plutôt d’une métaphore de la dictature x)

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 15 décembre 2010 à 19 h 40 min:

    Oui et non, je suis d’accord, la plupart des dictatures fonctionnent de cette maniere. Cependant, le design des affiche, lui n’est pas la par hasard. Le design fait très annes 30-40, que cela soit au niveau typo, schéma de couleur, etc breftrès similaire aux affiches nazies (bon, on pourra chipoter en disant que ca ressemble aussi aux affiches italiennes, soit).

    Apres le livre fait directement reference a la WWII pour moi, notamment sur le fait que Grindelwald niveau dates corresponde a peu de choses près aux années hitler. Alors évidemment, c’est n’est pas applicable qu’a notre passé proche, mais pour moi c’est assez clair.

    RépondreRépondre
  • Pamplelune a écrit le 7 avril 2011 à 7 h 56 min:

    (je m’incruste assez tard dans la discussion ^^)

    « Après le livre fait directement référence a la WWII pour moi, notamment sur le fait que Grindelwald niveau dates corresponde a peu de choses près aux années hitler. Alors évidemment, c’est n’est pas applicable qu’a notre passé proche, mais pour moi c’est assez clair. »

    Je suis aussi de cette avis.
    En lisant le T7, j’avais l’impression de me refaire le programme de la seconde guerre mondiale, saupoudré de celui de la première guerre mondiale (guerre de mouvement, guerre de position guerre de mouvement qui se traduit dans le livre par de l’action pure et dure au début, pas grand chose au milieu et de l’action pure et dure, avec le Final à la fin), et j’avoue avoir été très déçue de cette trame qu’a suivi JK Rowling. Ok, à la base, HP est écrit pour les enfants et adolescents (et se lit très facilement par les adultes) mais je m’attendais à mieux ou à autre chose (pas à une TRÈS grande inspiration sur les guerres moldus que les sorciers reproduisent quarante ans plus tard – la loose pour eux 8-D).
    Pour en revenir au sujet, l’indice qui tue étant quand même la victoire de Dumbledore sur Grindelwald en 1945 (ça m’avait déjà tiqué lorsque je l’ai appris dans l’un ds tomes précédents).

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?