L’année dernière à une époque plus ou moins similaire, Serafina vous présentait la première saison de Glee, une série haute en couleurs qui nous permettait de suivre un club de chorale dans un lycée américain. La série a connu un énorme succès très rapidement, et on peut dire que ce dernier était vraiment mérité. Les acteurs étaient bons, leur chant excellent, la mise en scène aussi et le tout était vraiment très drôle. C’est donc avec enthousiasme que nous avons signé pour une seconde saison. Soufflet ou consécration ? Synopsis.

Glee, Saison 2, de Ian Brennan, Brad Falchuk et Ryan Murphy

Will Shuester est toujours prof d’espagnol et responsable du club de la chorale du McKinley High School. Malgré les performances honorables du club l’année dernière, ses membres n’ont toujours pas réussi à se faire une place au sein de leur école. Toujours considérés comme des ratés, toujours victimes de harcèlement, il est de moins en moins évident pour eux de continuer à vivre leur passion. Heureusement, ils ont découvert qu’ils étaient un groupe soudé, et se serre les coudes pour traverser l’adversité.

Quand on réussit son premier essai, c’est souvent le deuxième qui s’avère être le plus dur. Ça marche pour la musique, ça marche aussi pour les séries. Alors qu’Heroes avait conquis le monde entier, il a suffit de quelques épisodes de la deuxième saison pour en faire un véritable soufflet. De même, après une excellente première saison, la seconde de Lost nous a laissé plus que perplexe, tant et si bien que ça doit faire un an que nous l’avons commencé. Les exemples sont nombreux, et je pense par exemple à la seconde saison de The Big Bang Theory. Mais l’avantage qu’a cette dernière et Glee sur les deux précédents exemples, c’est qu’on est ici dans l’humour et la comédie, et que bizarrement, on n’abandonne pas ces séries tout de suite.

Vous l’aurez compris, cette deuxième saison de Glee a été une véritable déception pour nous. D’autant plus que la première était vraiment excellente. Mais voilà, pour cette seconde saison, les auteurs avaient à renouveler le tout et surtout l’intérêt. Impossible sinon de tenir pour une seconde session sans passer par les mêmes petites histoires. Le truc, c’est qu’ils ne vont ni oser se renouveler complètement, ni rester dans le même schéma. Il y a alors une réelle sensation d’inachevé qui va rendre le tout… épileptique et incohérent.

Glee, Saison 2, de Ian Brennan, Brad Falchuk et Ryan Murphy

L’exemple le plus flagrant est la destruction complète de tout l’intérêt du méchant de l’histoire, Sue Sylvester. Véritable mur porteur de la série, il était évident que le personnage avait à évoluer pour garder son intérêt. Ou alors, perdre en intensité et n’apparaître que de temps en temps, sorte de guest star. Le problème majeur étant qu’ils ont décidé de le faire évoluer… un épisode sur deux. Du coup, le personnage devient de plus en plus incohérent au fur et à mesure de la saison. Ses réactions sont incompréhensibles, sans pour autant donner l’impression que le personnage soit victime d’un dédoublement de personnalité. C’est vraiment problématique, car on ne sait jamais si le personnage est sincère, ou s’il ne l’est pas. On pense qu’il ne l’est pas lorsqu’il tombe dans le pathos, alors qu’en fait il l’était vraiment. De nombreuses scènes supposées émotionnelles provoquent alors une incompréhension et un ennuie assez fort.

Et des passages pathétiques, cette saison va en avoir de très nombreux. La plupart vont d’ailleurs passer complètement à côté du coche et rarement faire mouche. A vraie dire, je ne me rappelle même pas qu’un seul ait réussi à m’émouvoir, tant leur répétitivité est assommante. Souvent, ils sont victimes des mêmes problèmes : le personnage n’était pas assez bien travaillé pour émouvoir et toucher le spectateur, et on se retrouve à être complètement insensible à ses malheurs. Ou alors, on a déjà eu le même schéma dans la saison précédente, voir quelques épisodes plus tôt. C’est par exemple ce que l’on va vivre avec la plupart des petites histoires liées au personnage de Kurt, l’homosexuel de la bande. Certes, cela doit parler à certaines personnes, mais j’avoue que cela m’a laissé perplexe. Le problème, peut être un peu trop important par rapport à ceux des autres personnages va réussir à saturer et nous lasser. Dommage, car ce personnage était aussi une grande force de la première saison.

Britney Spears dans Glee Saison 2Un autre mauvais point vient du choix des morceaux qui seront chantés. Si il y a toujours un large panel de vieux morceaux, de classiques, il semblerait que la production et/ou les majors voient en Glee un excellent moyen de promouvoir leurs dernières sorties. On va ainsi se retrouver avec des épisodes où, comme par hasard, les morceaux chantés sont exactement ceux qui viennent ou qui sont sur le point de sortir. On se retrouve alors avec des titres à la qualité assez douteuse ou dont la légitimité est discutable, que ce soit Rebecca Black, le dernier single de Lady GaGa ou celui encore plus improbable de My Chemical Romance.

Bien entendu, tout n’est pas à jeter dans cette deuxième saison. On a de véritables perles, des moments dont on se rappellera. Certains nouveaux personnages, ou plutôt une nouvelle, sont très bien intégrés à la série et colle parfaitement à l’ambiance du début de Glee. Ça provoque du quiproquo, des jeux de scènes et des passages vraiment comiques.

Malheureusement, les points positifs sont vraiment rares et il devient difficile d’être optimiste pour la suite de Glee. Espérons juste qu’ils sachent redresser le cap pour la troisième saison. C’est dommage de passer d’une série totalement jouissive à une pour laquelle il faut se forcer de regarder la fin en si peu de temps. Rendez-vous l’année prochaine.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
4 Comments, donnez votre avis !
  • Fanny a écrit le 14 juin 2011 à 19 h 29 min:

    A vrai dire on en est encore à la saison 1 depuis un bail, dès la mi saison on a décroché. De temps en temps, si on est crevés on en met un, genre pas grave si on s’endort devant :D
    Heureusement que Sue Sylvester est un personnage énorme, elle arrive à me faire marrer !

    Par contre c’est marrant mais on a adoré littéralement la saison 2 de Lost, je sais qu’elle est décriée mais ça ne s’explique pas ! (par contre la 4 je crois m’avais plongée dans un ennui profond, en fait dès qu’on rencontre Juliette ). Sinon totalement d’accord pour Heroes, série totalement gachée.

    En série fun je suis totalement addict à The IT Crowd, au point de la reregarder régulièrement !

    RépondreRépondre
  • Bartimeus a écrit le 14 juin 2011 à 19 h 32 min:

    Totalement d’accord avec tout ce que tu dis là, la première saison était vraiment bien, mais on sent la baisse de niveau à la seconde saison.
    Pour ma part, je dirais que c’est les chansons choisies qui m’ont le plus énervé, ça doit venir du public qu’a attiré la saison 1. Du coup, après ça, impossible d’apprécier la série, surtout qu’ils ont enlevé Sue comme tu l’as dit, vu que le seul intérêt à mes yeux étaient les chansons, l’humour etc, on trouve beaucoup mieux dans d’autres séries comme Community.

    RépondreRépondre
  • Noémie a écrit le 15 juin 2011 à 11 h 19 min:

    Comment arriver en effet au niveau de la saison 1 ?
    Je ne suis pas activement cette série et je tombe parfois sur un épisode au hasard… Le scénario devient de plus en plus improbable et le départ de Sue est ô combien signe de déchéance ! Pourquoi l’avoir fait partir , mais pourquoi ??? :'(

    RépondreRépondre
  • Laure a écrit le 26 juin 2011 à 23 h 59 min:

    Personnelememt je trouveraia sa dommage de supprime cette serie jen suis deja a la l episoden14 de la saiaon 2 et c super

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?