Densha Otoko de Nakano Hitori

dabYo dans Films, Séries le 20 janvier 2016, avec aucun commentaire

C’est sur de très sages conseils que nous avons commencé à regarder Densha Otoko, un Drama japonais diffusé en 2005 par Fuji TV. Littéralement L’Homme du Train, cette série de 13 épisodes est l’adaptation d’une histoire supposée vraie ayant pris court sur l’internet japonais via le forum 2Channel. Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs et commençons par un petit synopsis.

Densha Otoko de Nakano Hitori

Yamada Tsuyoshi est un otaku de 23 ans qui a tout du stéréotype que nous connaissons des otakus japonais. Il est timide, bafouille, n’a jamais adressé la parole à une femme et n’aura sans doute jamais de copine. Heureusement, il peut compter sur ses amis otakus et les animes/mangas et autres joyeusetés pour se réfugier de la dureté du monde. Un jour, alors qu’il prend le train, un homme ivre s’en prend à une jeune femme qui ne sait pas comment se protéger. Après de longues minutes d’hésitation et de lutte intérieure, Yamada arrive enfin à trouver le courage pour lui dire d’arrêter…

Ce ne serait pas mentir que de présenter Densha Otoko comme une série sur l’amour, on pourrait même s’arrêter là et ne présenter que les péripéties successives qui vont venir mettre des battons dans les roues de cette histoire naissante. Mais là n’est pas le principal intérêt de ce Drama bien particulier. Car il vient en effet à la croisée de plusieurs thématiques qui peuvent beaucoup nous toucher ici à la rédaction, et sans doute vous aussi chers lecteurs.

Densha Otoko screenshot

Densha est un otaku et donc on va retrouver un gros melting pot entre l’univers otaku japonais, la culture nippone, les jeux vidéos et autres animés. Les figurines d’animés, les interview publique de seiyuus, les sorties de jeux vidéo, tout ceci est abordé en fond de la série sans jamais prendre le pas sur l’histoire. On pourrait donc penser qu’il s’agit d’une histoire d’amour sur fond geekesque, mais on serait loin du compte. Car Densha ne sait pas parler aux femmes, mais il ne va pas pour cela demander conseil à ses amis -ce sont des otakus aussi hein-, pour cela, il va… se confier sur un forum internet ! Et ça change tout !

Car on se retrouve ici avec une histoire d’amour impossible, celle de la grenouille et de la princesse; avec une touche très moderne où il n’y a pas d’ami physique, mais simplement une liaison internet. Densha est perdu, ne sait pas quoi faire, panique pour un oui pour un rien, mais il raconte ses problèmes à des inconnus qui à leur tour lui prodiguent leurs conseils. Ces inconnus sont comme lui, des otaks exclus du monde, l’un est fan des trains, l’autre des clubs de football, un autre ne sort jamais de chez lui, etc. Chacun a ses petites lubies, ses problèmes d’interactions sociales, et se sent bien mieux derrière un ordinateur.

Des personnages que le spectateur entrevoit à chaque fois qu’une réponse est envoyée à Densha sur le forum, mais que Densha lui même ne rencontrera jamais. Il ne les connait que par internet, par message interposé. Un principe que peu de monde peut comprendre, mais qui prend tout son sens pour nous autres adeptes d’internet et amis de nombreuses personnes par ce moyen.

Densha Otoko SurfDensha Otoko s’avère en fait être une sorte d’hommage émouvant à ce moyen de mettre en relation des inconnus, une façon de faire comprendre à ceux qui n’ont pas eu l’occasion de créer des liens de cette manière que si le moyen de communication est virtuel, la relation humaine n’en reste pas moins véritable.

Véritable pierre angulaire de l’ensemble du scénario, on peut dire que la série tire là sa grande force. On va vivre des moments complètement épiques, avec Densha seul devant son écran. Enfin, seul physiquement, évidemment. Car ils sont nombreux à être avec lui, à le supporter et à partager ses peurs. C’est tout bonnement génial et jouissif, les personnages qui interagissent avec lui ayant leurs propres personnalités souvent complètement extraverties.

A côté de ça on découvre une histoire d’amour avec des personnages relativement pudiques, peu enclins aux relations sociales et avec leurs problèmes personnels. C’est à la fois délicat et amusant, souvent très émouvant à de nombreuses reprises. Les péripéties sont évidemment liées aux quiproquo que causent ces manques de maîtrise des relations sociales, mais ça ne fait pas grossier, bien au contraire. Le tout m’a semblé très bien écrit, allant à l’encontre de certains aspects sexistes et très conformistes de la société japonaise.

Densha Otoko otakus

Densha Otoko est une série qui aligne au début les clichés pour se construire très intelligemment au fil des épisodes. Savoureux mélange de la culture japonaise et des possibilités que les nouveaux moyens de communication ont offert aux personnes peu à l’aise avec les autres. Vous avez l’habitude de trainer sur les forums, vous vous êtes attachés à des personnes avant même de les avoir rencontrer dans la « vraie vie » ? Cette série est faite pour vous.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?