Comme on vous l’avait dit il y a de ça quelques mois déjà, Battlestar Galactica fait partie des séries que nous avons suivies avec assiduité. Et pour cause c’est d’abord une série de Science-Fiction, mais surtout un Space Opera de très bonne qualité. Pour rappel, c’est le remake d’une dizaine d’épisodes sortis dans les années 80 où les humains étaient en guerre avec les Cylons, des robots qu’ils avaient créés et qui s’étaient rebellés. Si vous souhaitez un synopsis plus détaillé, je vous invite à relire notre critique des saisons 1 et 2, que nous avions littéralement dévorées à l’époque.

Battlestar Galactica saison 3 et 4

C’est donc tout naturellement que nous avons continué la série avec la troisième et quatrième saisons, qui vont clore la saga. Autant le dire tout de suite, nous avons dévorés les épisodes avec une férocité rarement égalée, l’un après l’autre. Eh oui, on est comme ça ici, on ne rate jamais une occasion d’être particulièrement sauvage, pauvres petits épisodes. Il faut savoir que dans la webosphère geek la série est devenue culte dès la première saison et qu’il y avait beaucoup d’attente pour ces deux futures saisons.

Bon, il serait faux de dire que tous les épisodes ont été regardés avec la même intensité, car comme nous l’avions pressenti, les auteurs ont parsemé la troisième saison d’épisodes hors série. Bref, des sortes de monster of the week, ou plutôt problem of the week, qui n’ont aucune incidence sur l’intrigue principale et dont l’intérêt est somme tout très limite. Une grève se déclenche dans un des vaisseaux, on voit tout de suite des scènes d’action de la mort qui tue avec des rebellions et tout mais on sait très bien qu’au final, personne ne mourra et tout le monde sera content. Le pire, dans l’épisode que je cite, c’est que le problème n’est même pas résolu. Bref, c’est là le plus gros point noir de cette fin de série, car la saison 3 doit compter au moins la moitié de ses épisodes dans ce genre de show inintéressant.

Starbuck et Lee AdamaCes épisodes sont vraiment lourds à encaisser car ils n’ont aucun panache. Il n’y pas de suspens, mais il n’y a pas non plus d’intérêt. On ne découvre pas vraiment la communauté humaine, on survole les problèmes, bref. Si l’on faisait une parallèle qui n’a strictement rien à voir, Buffy et sa Saison 1 est bien plus intéressant.

Et pourtant, la série de Joss Whedon propose des épisodes au scénario moisi, avec des effets spéciaux pourris. Sauf que voilà, chaque hors série a un petit quelque chose, apporte sa pierre à la mythologie de la série, bref, ils sont tous finalement agréable à regarder, il n’y a pas de sensation d’arnaque.

C’est d’autant plus dommage que la saison avait superbement bien commencée, et qu’elle va superbement bien finir. Dieu merci, la production a retenu la leçon de la mauvaise audience de cette saison 3 aux USA, et c’est comme ça que nous nous sommes retrouvés avec une dernière saison sans aucun épisode hors série. Une saison où l’on retrouve tout ce qui fait de Battlestar Galactica une série hors normes: des batailles épiques, du suspens à chaque fin d’épisode, des retournements de situation. Pour son final, la série nous en met plein la vue. Parfois trop même, avec visiblement une augmentation du budget des effets spéciaux que certains jugeront peut être de mauvais goût.

Cylons dans Battlestar Galactica

Dans tous les cas, et contrairement à ce que l’on pouvait craindre, Ronald D. Moore nous offre avant tout une vraie fin. Non pas une fin qui est ouverte à une suite, mais une fin avec un point. Une fin plutôt émouvante et qui fait que la série pourra rester dans le cercle très fermé des séries bonnes du début jusqu’à la fin. On peut souvent tomber sur une série excellente qui se termine sur un couac. Fin des budget, ou simplement une baisse trop importante de téléspectateur. Bref, souvent des fins qui sont plus causées par les financements que par le scénario en lui même.

Bref, si vous ne vous êtes pas encore jeté sur Blattestar Galactica, il est plus que temps de le faire. Les coffrets sont disponibles en France, à un prix abordable pour la qualité de la série, et avec une version originale sous titrée bien entendu. Et pour ceux qui l’ont déjà vue, il y a désormais Caprica, dont nous parlerons dans un prochain billet.

Envoyé – mardi à 14:46

illman.richou: escuse moi d’y avoir cru

« excuse »
bordayl de langue

Alexandre: d’avori cru à?

illman.richou: d’avoir cru que tu avais une facette caché entousiaste XD (l’a paas vu venir celle la)


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
4 commentaires, donnez votre avis !
  • Fauve a écrit le 21 avril 2010 à 21 h 20 min:

    Lovely *_*, Lovely *_*, lovely *_*

    RépondreRépondre
  • illman a écrit le 22 avril 2010 à 8 h 37 min:

    Perso, j’ai pas trouvé la fin terrible. Sinon, excellente série ^^

    RépondreRépondre
  • Lou a écrit le 22 avril 2010 à 20 h 13 min:

    Raaaah et cte critique sort pile au moment où je trouve le moyen de renflouer mon ptit porte monnaie… c’est pas très gentil ça.

    Mais bon on en entend tellement parler que ledit porte monnaie va sans doute pas rester rempli très longtemps.. *____*

    RépondreRépondre
  • Ryuutei a écrit le 2 mai 2010 à 16 h 20 min:

    Perso j’ai trouve la saison 3 tres bonne pour les episodes hors series, genre celui avec Bill Duke en parain de la mafia… mais j’ai pas encore regarde la saison 4 parce que, en restant poli, les webisodes n’etaient pas accessibles en france, scenaristiquement la religion est particulierement fanatique gratuitement, et le pire de tout c’est que la saison 4 en deux partie pour 70€ le coffret … ouais mais non. :)

    Mais le gros plus de la saison 3 c’est quand meme le petit quart de seconde avec Grace Park qui fait du tai chi. hey hey. ;)

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?