Battlestar Galactica est le remake par la chaîne Sci-Fi d’une série de quelques épisodes diffusée dans la fin des années 70 et racontant l’histoire d’un vaisseau, le Battlestar Galactica. Vous vous en doutez donc, il s’agit ici là de Science Fiction qui se passe dans les étoiles, très Space Opera, et qui méritait donc qu’on prenne le temps de la regarder. Le problème avec la Science Fiction dans le monde du cinéma, c’est que si les effets sont mal faits, les films ou séries qui la mettent en avant peuvent tout de suite s’avérer kitch et pathétique. Il manquerait plus que le scénario ne casse pas trois pattes à un scolopendre et vous obtenez une vraie daube. Synopsis.

Battlestar Galactica Saison 1

L’humanité a longtemps été en guerre contre les cylons, les robots qu’elle a créés et qui se sont rebellés contre elle. A cette époque, seul les Battlestars pouvaient rivaliser avec les ennemis, ces vaisseaux d’ancienne génération qui étaient dépourvus de réseau et qui donc ne pouvaient pas être contaminés par les virus ennemis. Et un jour, la guerre s’est arrêtée, et les cylons ont disparus de la galaxie. Bien entendu, la série commence donc à leur retour flamboyant, où ils vont se servir de l’affaiblissement militaire humain pour quasiment éradiquer toute leur race. Quasiment, car à bord du Battlestar Galactica ainsi qu’à celui de quelques vaisseaux civils rescapés, 54000 humains tentent de leur échapper et de perpétuer l’humanité.

Alors déjà, soyons direct : la série n’est pas kitch. Au contraire, les effets sont magnifiquement bien faits, que ce soit lors des batailles de vaisseaux spatiaux, ou bien les cylons tout simplement. Ces derniers sont majoritairement de deux types différents, les humanoïdes d’un côté, qui sont des copies de l’homme, et les centurions, des machines sans conscience qui ont de quoi vous glacer le sang. Toute la flore cylon, que l’on pourrait appeler unités dans un STR, est vraiment bien faite. Pas uniquement les centurions ou les humanoïdes, mais aussi leurs vaisseaux, leurs mœurs, leurs spécificités, etc.

Centurion Cylon Battlestar Galactica

Comme je l’ai dit, les cylons peuvent prendre forme humaine et c’est là une des clefs du scénario original et excellent de la série. Du fait de leur ressemblance avec les humains, ils peuvent ainsi se mêler à la foule et… faire partie des 54000 survivants ! C’est donc dans une ambiance très tendue que vont devoir survivre les humains, d’autant que certains sont cylons, mais sans le savoir. Les cylons à bord n’ont de toute façon rien à perdre : une fois tués, ils seront automatiquement téléchargés dans un nouveau corps. Car il n’existe que douze modèles de cylons différents, on peut donc aisément reconnaître un cylon dès lors qu’on a déjà vu l’apparence du modèle.

La série nous présente une pléthore de personnages auxquels on va très vite s’attacher. On les voit lutter pour la survie de leur espèce, où tout problème relève du danger de vie ou de mort. Où trouver des réserves d’eau dans la galaxie ? Comment s’approvisionner en carburant ? De nombreuses questions auxquelles il faudra trouver une réponse, tout en sachant qu’à n’importe quel instant les cylons peuvent débarquer pour attaquer la flotte des survivants. Soyons honnête, on ne peut pas dire que la série soit des plus réalistes sur ce point là, vu qu’il est rare qu’elle y revienne, comme si l’eau était approvisionnée entre les épisodes. Mais le fait même d’y avoir pensé et d’y consacrer un épisode est digne d’intérêt. Il en sera de même pour de nombreux problèmes que va subir la flotte, en illustrant par exemple les tensions politiques, etc.

La série utilise toutes les ficelles de la Science Fiction qu’a établi Asimov, et qu’a démocratisé Star Wars. Les sauts dans l’hyper-espace, les radars pour détecter les vaisseaux, les batailles entre petits vaisseaux, les batailles entre plus gros vaisseaux, les plans stratégiques, on a droit à du Space Opera de grande envergure, mené à chaque fois par de forte tête et des personnages charismatiques. C’est vraiment très agréable à regarder, on en prend plein les yeux et on en redemande.

Battlestar Galactica Saison 2

A cela il faut ajouter cependant un côté très religieux qui peut paraître assez étonnant dans une œuvre de Science Fiction. Car généralement, la religion est utilisée dans le genre pour montrer à quel point l’obscurantisme a nui à la civilisation du futur. Ici c’est l’inverse, la religion est utilisée, mais elle est en plus justifiée… et réelle ! C’est assez déroutant et difficile à expliquer, mais ça donne à cette série futuriste un aspect mystique qui est plutôt agréable. Le seul point noir pourrait être son côté immoral, car il faut avouer que de nombreuses atrocités sont présentées sans jamais de réelle condamnation. Les cylons font d’affreuses choses, assez déroutantes, dégoutantes, mais les humains tout autant. Il n’y a quasiment plus réellement de bon côté, bien qu’on soit forcement enclin à supporter l’humanité.

Gaius Baltar de Battlestar Galactica

Gaius Baltar

La première saison de la série se compose d’une douzaine d’épisodes, et constitue un quasi sans faute. Il n’y a aucun épisode en trop, et des épisodes tout bonnement géniaux. On pensera notamment au docteur Gaius Baltar, joué par James Callis, qui représente à lui seul l’un des plus gros points forts de la série.

Du moins de mon point de vue, mes congénères mâles seront sûrement plus intéressés par deux des cylons féminins, Tricia Helfer et Grace Park, qui en plus d’avoir en commun le fait de jouer dans la série, semblent être souvent prises en photo pour des magasins pour homme. Ouais, j’ai trouvé ces photos en cherchant des images pour l’article.

Du coup, grâce entre autres à ces charmes, la série a très vite eu un succès fulgurant, et Sci-Fi a décidé de faire un peu trop de zèle pour la seconde, qui compte une vingtaine d’épisodes, il est juste dommage que certain fassent beaucoup trop remplissage, un peu trop hors sujet. Ils ne sont pas mauvais, mais on ne retrouve pas la même fougue qu’au début de la saison, qui est excellent, ni la même fougue qu’à la fin de la saison, qui est encore plus qu’excellent.

Car il faut le dire tout de suite, après une première saison excellente, une seconde plutôt bonne, la troisième que nous sommes actuellement entrain de voir est encore plus prenante. A n’en pas douter que Battlestar Galactica qui s’est terminée il y a quelques mois déjà soit la série de Science Fiction qu’il faille voir. Si ce n’est pas encore le cas, il est encore temps de le faire ! Dommage que le doublage français soit si mauvais…


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
6 commentaires, donnez votre avis !
  • Céline C. a écrit le 21 septembre 2009 à 10 h 45 min:

    AAAAAH BSG… Juste de la pure tuerie !
    Rien à dire de plus, si ce n’est que pour n’importe quelle série amerloque : VO OBLIGATOIRE !!! Les VF c’est juste impossible, personnellement je peux plus.

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 21 septembre 2009 à 17 h 59 min:

    @Celine, honnetement, y’a des VO correcte. J’me rappelle avoir vu quelques épisodes de true blood en vo et ca ne m’a pas du tout choqué, contrairement a BSG (ou Dexter @_@)

    RépondreRépondre
  • El Jc a écrit le 21 septembre 2009 à 22 h 36 min:

    Sans doute la meilleure série SF qu’il m’est été donné de voir. Les personnages sont fouillés, la trame générale de l’intrigue excellente, la réalisation et les effets spéciaux de qualité.
    C’est réellement un pur bonheur. Je confirme que le duo Baltar – N°6 est amené à faire date dans les annales de la petite lucarne. Pour info, sortie demain du coffret intégral de la 4e et dernière saison.

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 21 septembre 2009 à 23 h 13 min:

    @El Jc: il sort demain ? cool, Seraf’ m’a offert le coffret de la saison 3 et j’avoeu apprécié la VO + sous titrage :D

    On avait découvert en RIP comme d’habitude, mais le coffret DVD c’est toujours mieux :D

    Tu n’as pas trouvé certains épisodes « hors sujet » un peu longuet ceci dit ?

    RépondreRépondre
  • El Jc a écrit le 22 septembre 2009 à 8 h 13 min:

    J’avoue que non ! Certains épisodes de la saison 1 et 2 sont un peu en dessous du lot, mais je ne me suis jamais ennuyé. LA saison 3 elle est particulièrement réussie et donne un nouveau ton dramatique à l’ensemble. Quand à la saison 4… j’ai hâte de la découvrir.

    RépondreRépondre
  • Matoo a écrit le 22 septembre 2009 à 22 h 44 min:

    Ou avait vous vu les épisodes moi je les cherche?

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?