Musique
130313233 330 articles

Dernièrement dans la section Musique d'if is Dead:

Bien qu’on en parle rarement ici, nous sommes de grands fans de musique, et notamment de Métal. Rien de plus étonnant donc de voir une fille et un garçon aux cheveux longs à votre droite. Les fans de Métal sont bien connus et reconnus. Et quand on est un stéréotype, autant en tirer parti et en jouer : je vais donc aujourd’hui vous présenter un groupe de Métal, un vrai de vrai, dont la classification est tellement aisée qu’elle nécessite au moins trois sous genres, dont au moins l’un d’entre eux n’est partagé par aucun autre groupe. Faites place à Diablo Swing Orchestra, un groupe suédois qui va vous plonger dans le Métal Symphonique, Progressif, et Avant-Gardiste ! Bien que moi, je le caserai bien plus dans l’Opera Métal voir le Jazz Métal.

Sing Along Songs for Damned & Delirious de Diablo Swing Orchestra

Diablo Swing Orchestra, DSO pour les intimes parce que ça va me fatiguer sinon, est un groupe que nous avons découvert il y a quelques années et dont le second album vient tout juste de sortir. A l’époque, le groupe avait fait sensation notamment parce qu’il proposait un son comme pas deux. Prenez une ambiance très Jazz, ajoutez y de bons gros riffs de Métal, un tempo entraînant, un fond sonore saturé, presque diabolique, mélangez le tout et saupoudrez le d’une superbe voix féminine, très Opera, et vous l’avez : Diablo Swing Orchestra.

Diablo Swing Orchestra - The Butcher's Ballroom Leur premier album était génial, alors forcement, quand on compose un superbe album, on est attendu au tournant. On vous observe, allez vous le passer sans encombre, transcender votre niveau, ou bien vous ramasser avec la grâce que l’on connaît aux chats dès que l’on en possède un ? Hmmm.

Autant le dire tout de suite, DSO a su retomber sur ses pattes et trouver la grâce que l’on veut bien donner aux chats avant de les connaître réellement. Et ce second album, sobrement appelé Sing Along Songs for Damned & Delirious, est tout simplement excellent. Je ne le pensais pas possible, mais il surpasse en tous points le premier. Avec un rythme effréné tout au long de ses dix morceaux, l’album propose un superbe voyage au sein de l’univers DSO. Un univers somme situé au croisement d’un cabaret ou d’un asile. En effet, DSO est un groupe emprunt d’une certaine folie, totalement décalé.

Comment résister aux différentes rythmiques et sonorités de Bedlam Sticks qui est sûrement ma préférée de cet album ? Comment ne pas fondre devant la superbe voix de Annlouice Loegdlund qui alterne entre lyrisme et dialogues rapides avec la voix masculine (voix death) du groupe, Daniel Hakansson ? Arg arg !

Eh bien, je n’en ai aucune idée, puisque je me suis procuré le CD dès que possible dans l’un des commerces de ma ville, bon, on est allé le demander trois fois à l’espace culturel du coin, mais maintenant il trone dans le rayon nouveauté. Et comme il est toujours difficile de parler de choses que l’on aime, je vais avoir du mal à vous en dire plus. Cet album se doit d’être écouté, que vous soyez ou non fans de Métal, car il transcende les genres et est à des années lumières de ce que l’on appelle communément le Métal.

Diablo Swing Orchestra

Il est en tout cas étonnant que j’aie pu trouver l’album si facilement, puisque le groupe est plutôt inconnu du grand public. Mais dans tous les cas, je vous encourage à les découvrir, puisqu’à l’occasion de la sortie de ce deuxième album, DSO a décidé de passer sa musique dans le monde du libre, et surtout, du gratuit, et vous avez la possibilité d’écouter dès à présent et gratuitement The Butcher’s Ballroom sur Jamendo ! C’est par ici.


A l’automne il y en a qui attendent le Beaujolais nouveau, ou le Touraine primeur. Ici on attend plutôt le nouvel Epica. Je ne vous ferais pas l’affront de vous présenter ce groupe de Métal Symphonique originaire des Pays-Bas. Toujours est il que la formation va sortir un nouvel album, nommé Design Your Universe mi-octobre. Et avant tout album, évidemment, le single… Et et le clip !

On se souvient de la relative déception que fut Never Enough, certes accessible mais un brin soupe et un clip un peu too much. Unleashed suivrait-il cette voie ? Et bien la réponse est : non. Bon, ok niveau clip, niveau histoire, ça reste du Epica, c’est à dire un peu space quand même, je ne suis pas fane des histoires racontées en parallèle de la musique. Mais c’est bien tourné, pas ou peu d’effets spéciaux, c’est filmé de manière assez neutre, et Simone Simons est même sacrément flippante par moment (et j’adore quand on la voit dans le miroir).

Quand au morceau lui même , il est suffisamment lent pour être passé en radio (bah oui c’est un single quand même) mais le début et le pont avec les chœurs sont purement géniaux. Le morceau est assez long, n’a rien de pop et les choeurs sont justes whoaaaah. Comment ça je me répète ? On ressent aussi l’influence des deux nouveaux membres du groupe (Arien le batteur et Isaac à la deuxième guitare). Pas de grunts, c’est un single, mais en tout cas cela n’augure que du bon pour le prochain album…

J’en profite pour ajouter que Resign to Surrender (A new age Dawn part IV) est disponible en écoute sur le Myspace de Nuclear Blast europe ! Du grunt, du riff, du chœur cette fois !

Moi qui disait hier en attendre plus pour savoir si on allait ou non les voir à Paris. Je pense que le choix est fait maintenant. Hahah comme j’ai hate !


The Miskolc Experience par Therion

Serafina dans Critiques, Musique le 23 juillet 2009, avec aucun commentaire
Critiques

Epica a sorti son Classical Conspiracy en Juin. Souvenez vous, il s’agissait d’un double CD enregistré lors du festival d’opéra de Miskolc (Hongrie) où Epica avait joué une partie classique et une partie métal. Bon, leur CD était assez décevant et je vous renvoie à la critique que j’en ai fait. Cependant, Epica était l’invité de Miskolc en 2008. Mais en 2007 la ville hongroise accueillait Therion. Therion, c’est le groupe fer de lance du Métal Symphonique. Therion a 20 ans de carrière dans le sympho derrière lui, a produit un nombre énorme de morceaux, sans cesser de progresser. Bref Therion c’est mon groupe favori.

Therion: The Miskolc Experience

L’opus se présente sous la forme d’une jolie boite en carton, avec un superbe artwork. Dans cette boite, deux CD et un DVD, le tout étant vendu pour une vingtaine d’euros. Je le dis souvent, mais au moins, niveau prix, c’est tout à fait correct quand on pense par exemple à Within Temptation dont le DVD Black Symphony était vendu seul dans les 25 €. Un petit livret comporte, outre quelques jolies photos, les explications de Christofer Johnsson (a.k.a le fondateur et seul membre permanent de Therion) à propos du choix des morceaux classiques. Ce texte est relativement intéressant, car il permet au néophyte de se rendre un peu compte de ce qu’est un morceau classique (temps des mesures exotiques par exemple) ou de mieux comprendre les choix du groupe.

Bien évidemment, ce n’est pas le booklet qui est le plus intéressant.  Le concert est séparé en deux parties. Dans les deux parties, les membres de Therion jouent accompagné d’un orchestre de 40 musiciens et 60 choristes (ou le contraire je ne me rappelle plus). La part classique tout d’abord comporte des reprises de Verdi, Morzart, Dvorak , St Saens et Wagner ainsi que Clavicula Nox, une composition de Therion qui fait ici office d’introduction. Dans cette partie, contrairement à ce qu’avait pu faire Epica, un réel arrangement est fait sur les morceaux pour intégrer les éléments plus Métal.

Therion: The Miskolc Experience

Au final le mélange passe très bien. Tous les morceaux n’ont pas le même attrait ceci dit. Dvorak et Verdi sont tous deux extrêmement rythmés, puissants, tandis que les passages de Rienzi de Wagner comportent de longs passages de solistes masculins, qui au final font un peu une coupure entre les deux. Et puis bon, des bouts d’opéra comme ça sans ce qu’il y a autour (bah oui c’est quand même une histoire à la base) quand on ne connait pas bien l’original, ce n’est pas génial.

Therion: The Miskolc ExperienceOn notera la présence de Lori Lewis, la chanteuse de Therion sur la tournée Gothic Kabalah, qui montre encore une fois a quel point elle a de la technique et une sacré voix. Oh elle n’est certes pas aussi mignonne que Simone Simons, mais vocalement parlant, la rousse ne lui arrive même pas à la cheville.  Les autres solistes font par contre partie de l’orchestre hongrois. Bien évidemment, la qualité est au rendez vous. Par conter, cette partie n’est pas la meilleure en DVD. En effet, l’introduction est relativement longue et lente. Ça redevient intéressant pour Dvorak, mais certains passages (notamment dans Rienzi) sont plutôt long et peu intéressants. Ce n’est pas forcément très dynamique du coup (solistes statiques etc …). Cependant ce n’est pas non plus désagréable mais je doute que vous regardiez souvent cette partie.

La deuxième partie n’est autre que la partie Therion Songs. Le choix des morceaux peut un peu surprendre. En effet, ce ne sont pas forcement les plus connues ou les meilleures à mon avis. On retrouve cependant les grands succès de Lemuria /Sirius B et bien sur l’indétrônable Rise of Sodom and Gommorah. La partie commence d’ailleurs avec le détonnant Blood of Kingu, chanté par le très charismatique Mats Leven qui est l’un des meilleurs chanteurs de la sphère Métal à mon avis. Bon, afin de ne pas « choquer » le public, tous sont en costard ou en robes de soirée, ça fait un peu bizarre mais ça rend plutôt bien.  Seul bémol, il n’y a ni Snowy Shaw ni Katarina Lilja (les deux autres chanteurs sur la tournée Gothic Kabbalah).  Cette absence est compréhensible. En effet, la majorité des morceaux ici joués n’ont qu’un seul vocaliste masculin principal (parfois même aucun). Quant à Katarina, ce n’est pas une chanteuse lyrique. Mais bon c’est quand même regrettable.

Cette partie est donc beaucoup plus dynamique que la précédente et donc plus agréable à regarder. L’orchestre donne véritablement une dimension majestueuse aux morceaux de Therion. On voit véritablement la différence avec un groupe comme Epica. L’orchestre sait être mis en avant quand il faut et se taire quand c’est nécessaire. Certains morceaux, tel Draconian Trilogy ou encore Eternal Return n’auraient pas choqué dans la partie Classique.

Therion: The Miskolc Experience

Les bonus du DVD sont assez peu nombreux. Il y a un reportage d’une vingtaine de minutes sur le festival, les répétitions, etc. Le reportage est en anglais non sous-titré. Il est cependant relativement intéressant car il montre les coulisses du show. On trouve aussi 20 minutes du concert Therion goes Classic qui a eu lieu fin 2007. Il s’agit là de morceaux de Therion joués intégralement par l’orchestre symphonique hongrois (c’est à dire que les membres du groupe ne sont pas présents). Si cela rend très bien, comme il s’agit d’un enregistrement pour la télévision la qualité n’est donc pas des meilleures.

Enfin, d’après ce que j’ai pu lire sur le net, le DVD a un relatif mauvais son si vous n’avez qu’un son stéréo ou 2.1. En effet, contrairement à ce qui est ecrit, le DVD est en 5.1. Etant donné que c’est l’installation que nous avons, je ne peux pas dire. Mais en tout cas, ca rend vraiment très bon avec un home cinéma type 5.1.


 

 

Ici a iiD on aime bien les festivals de musique. Comme vous le savez on revient du Hellfest, ou pendant trois jours on a enchainé les concerts. Bon bien sur un festoche c’est folklo, t’es pas toujours tres propre, tu manges mal, aller aux toilettes relève du suicide et j’en passe, mais c’est quand meme génial de pouvoir voir sur deux ou trois jours des tonnes de bons lives.

Enfin, le Hellfest n’est pas le seul bon festival de l’été, non. Y’aura aussi les Eurock a Belfort, Rock en Seine, ou les Francofolies a la Rochelle. Bon, ce dernier ne nous tente pas réellement, mais si vous aimez la chanson francaise c’est top. Et donc, MTV Pulse sera présent avec son Van sur les eurocks ou les francopholies (ils étaient aussi présent au festival solidays ou apparement ca a bien plus) C’est plutot les eurock qui m’aurait bien botté personnellement. Déja Ghinzu evidemment, meme si je n’ai pas encore ecouté leur dernier, Blow est excellent, Gojira qui nous a bien convaincu au Hellfest, ou encore Pete Doherty (ex-Libertines et ex- Babyshambles), j’aime moins ce qu’il fait en solo mais bon. Malheureusement d’une je suis en stage, et de deux c’est sold out pour vendredi et samedi. Reste que Dimanche et encore. (Slipknot en tête d’affiche, ca doit rameuter du monde quand meme).

Ebnfin MTV Pulse ne se contente pas d’etre présent aux festival de cet été, il vous propose aussi de gagner des A/R MTV Jetlag pour le Monegros Desert Festival , un festival de musique en Espagne, en plein desert, ou 40 000 personnes sont attendues pour 24h de musique non-stop. Mtv vous propose donc de gagner evidemment vos places mais aussi le voyage paris/Barcelone en avion (d’ou le nom Jetlag). Le festival est le 18 et 19 Juillet, donc vous n’avez plus tres longtemps pour tenter de gagner vos places.

Article sponsorisé


Marilyn Manson était le headliner de cette deuxième journée du Hellfest, qui ne s’était pas avérée aussi chargée que la première, voir notre live report du deuxième jour du Hellfest pour un compte rendu sur le début de journée. Bien évidemment, on vous l’avait dit, l’annonce de Manson au Hellfest n’a pas été sans faire de remous. Mais le Hellfest est un festival très tolérant. Enfin, à priori. Le fait qu’il ait de nombreux spectateurs, bien plus nombreux qu’auparavant, aide bien entendu.

Marilyn Manson Hellfest 2009

Le guitariste prend le micro le temps d'une chanson... Et Manson n'a pas plus de classe avec une guitare.

Ce qui veut dire que contrairement au passage de Spliknot au FuryFest, ancienne version du festival de Métal, Manson n’a pas été hué, ni subi de lancés de canettes. Et tant mieux. Les festivals de Métal ont assez de mal à avoir bonne réputation, inutile d’en rajouter. Enfin, bonne réputation, c’est vite dit. Tous les clissonais ne sont pas encore favorable à l’arrivée du festival de l’enfer sur leur territoire. Mais bon, on s’égare. Donc, même si Manson ne faisait pas l’unanimité, c’est dans une relativement bonne ambiance que s’est déroulé le concert.

Et donc, le concert commence à l’heure. Et faut quand même avouer que ça fait un peu bizarre de voir Manson sur scène. Plus qu’une personne, c’est un personnage. Souvent décrié certes, mais Manson a bâti au cours de ces dernières années un tel personnage qu’au final, je ne sais pas, ça casse le mythe de voir que c’est un personnage de chair et en os. Qu’il existe ailleurs qu’à la télé et dans les clips. Bref, qu’il est tout aussi réel que nous. On ne le considérait pas comme un dieu hein, on ne l’aime même pas, mais voilà. Aussi du coup on en attend quand même pas mal. Manson a intérêt à être bon et charismatique sur scène, parce que ce n’est pas sa musique qui le sauvera.

Et ce n’est pas la Setlist qui va l’aider, car en plus de ne pas être génial musicalement, le groupe a décidé de choisir un ensemble de morceaux qu est quand même relativement moisi, voyez vous même:

Marilyn Manson au Hellfest 2009Intro
Four Rusted Horses
Pretty as a Swastika
Disposable Teens
Irresponsible Hate Anthem
The Love Song
Arma-Goddamn-Motherfuckin-Geddon
Leave a Scar
Great Big White World
The Dope Show
WOW
Sweet Dreams
Rock’n’Roll Nigger

Irresponsible Hate Anthem
The Beautiful People

Bien qu’on ne connaisse pas tous les morceaux de leur carrière, on ne peut pas dire qu’ils aient décidé de prendre les morceaux qui convenaient le mieux au Fest. Exit les couplets hachés et les riffs incisifs d’une Fight Song par exemple. En gros il aura fallu attendre la quatrième, à savoir les Disposable Teens, pour que le Hellfest se réveille un peu de sa léthargie. Faut dire, faire des chansons qui passent pour des balades par rapport aux autres groupes du Fest, à 1h du matin, ça aide pas.

Bref, mieux choisir aurait été un bon point, car on peut dire ce que l’on veut, certains morceaux de Manson sont tellement connus qu’il feront même sourire les sceptiques. C’est le cas pour Disposable Teens, Dope Show, ou Sweet Dreams. Mais voilà, c’est pas le cas de la grosse majorité de la Setlist. Je trouve qu’il aurait pu faire un effort à ce niveau. Bien sûr c’est la tournée pour leur nouvel album, donc ils sont obligés d’en mettre certains morceaux, mais peut être un ordonnancement différent déjà pour réveiller dès la première tune. Enfin, je ne sais pas, toujours est il que je ne connaissait que relativement peu des morceaux joués et ça n’a pas aidé.

A cette Setlist molle s’ajoute un show assez… mou. Alors certes, il y a quelques dispositifs pour animer la scène, notamment une espèce de boite en verre. Ok Manson essaie de faire de la mise en scène, en changeant d’habits, etc, mais l’âme n’est pas là. Il est lent, absent, bref on trouve cela totalement vide. Hormis quelques animations, la décoration de la scène est limitée à son strict minimum. Manson apparaît empâté, peu énergique et ce tout au long du show. Son chant n’est pas génial mais d’un autre coté c’est Manson.

Marilyn Manson Hellfest 2009

Bref, difficile au final d’en dire quoi que ce soit. Le personnage est décevant, il a fait tellement de provoc’, il s’est tellement placé au dessus des autres, qu’au final on en attend au moins quelque chose d’aussi bon, bien que cela ne soit pas nos goûts. Pour une fin de soirée, la sauce est vraiment trop fade pour prendre. Il n’y a pas de dynamisme, il essaie certes de relancer le public en arrêtant à un moment de jouer en plein morceau… Mais voilà, même en faisant le caprice de star, en nous balançant un « Hellfest don’t fuck with me« , le personnage reste impuissant. D’autant que tous les musiciens se sont arrêtés d’un seul coup, et que le Hellfest nous aura montré qu’à moins d’être préparé à le faire, les musiciens n’arrivent pas à s’arrêter en même temps.

Bref, Marilyn Manson a t’il toujours été aussi nul ? N’a t’il pas su se reconvertir alors que l’énergie, la force, n’est plus là pour assurer le show ? Je n’en sais rien, mais je me risquerai quand même à en poser la question. Décevant, vraiment décevant, d’autant que cette icône a, que je le veuille ou non, fait partie de mon adolescence.

On se quitte donc comme avec notre article sur Mötley Crüe au Hellfest 2009 avec quelques vidéos pris par des spectateurs… Pas toutes de super qualité, malheureusement. Les photos n’ont pas été prises par nous, vu que nous ne nous sommes pas assez approchés, mais par le site Metalorgie.







Après une excellente première journée pour ce Hellfest 2009, le deuxième jour s’annonçait sans grosse affiche pour nos goûts musicaux. Pas de groupe réellement attendu, que des nouveautés. C’est ainsi que s’annonçait ce samedi ensoleillé, où le Hellfest 2009 affiche complet. Il faut dire qu’il accueille rien de moins que Marilyn Manson. Ceci associé à des offres très alléchantes pour les jeunes, le Hellfest se retrouve envahi de jeunes lycéens aux T-shirt Manson, Slipknot ou encore Linkin Park.

Camping du Hellfest

L'état du camping juste devant notre tente au matin du deuxième jour... On précisera bien entendu que tous nos déchets étaient directement mis dans un sac poubelle...

Alors bon, on peut trouver ce public un peu inapproprié, trop mainstream, tout ça. Mais si ça peut permettre à ces personnes de découvrir des groupes un peu mieux que ceux du Teenage Metal, hein… Oui car après un vendredi placé sous le signe du Hard Rock, ce samedi sera sous le signe des groupes pour adolescents. Je n’ai rien contre, mais ce n’est pas trop ma came. Bref, programme de la journée pour nous:

Gama Bomb
Grand Magus
Dagoba
Vader
Koritini
Pain
Devil Driver
Cradle of Filth
Moonsorrow
Soulfly
Gojira
Enslaved
Machine Head
Marilyn Manson

Lire la suite de l’article Hellfest 2009: Jour 2 [HellReport09]


Nous voici parti pour le premier des trois articles de compte rendu de ce Hellfest 2009. Il se déroulait du 19, au 21 Juin à Clisson (Loire Atlantique). C’est à 4h de route de chez nous, mais pour un tel événement, on est prêt à faire des sacrifices, y compris celui du confort.

Toilettes au Hellfest

Parce que le Hellfest c’est 4 jours dans la crasse, à manger des barres de céréales ou un demi-kebab entouré par des cadavres de bières. Mais bon, vu l’affiche, on ne va pas faire la fine bouche. Ceci dit, un report du Hellfest, ce n’est pas que sur la musique, mais aussi sur l’organisation. Nous y avions été pour la dernière fois en 2007, où l’organisation n’était réellement pas jouasse (imaginez, une seule cabine de toilettes pour 30 000 personnes ! ) et où le mauvais temps avait transformé le festival en bain de boue. Ici le seul mot qui me vient à la bouche pour parler de l’organisation 2009 c’est « top ».

Très bien renseigné, par un personnel aimable (sauf peut être les fouilleurs, mais bon), le festival a aussi mis en place de nombreuses toilettes, un point d’eau en libre accès, et un feu pour les nuits froides. Vraiment, là dessus, rien à redire. Alors oui au bout de trois jours, les chiottes c’était zone rouge pour l’odorat, mais ça ils n’y peuvent rien.

dabYo me dit que le problème des live report, c’est que personne ne les lit si ils n’y ont pas été. Alors, on va essayer de rendre ça intéressant même pour ceux qui n’ont pas été au Hellfest. Des liens pour découvrir le groupe quand c’est possible déjà. Quelques photos voir vidéos ? Merci Youtube, nous n’avons pas fait de vidéo, notre appareil photo n’ayant pas de mode vidéo.

Le vendredi matin nous réveille avec la pluie, qui heureusement se calme très vite. Cette journée est la journée Hard Rock du fest, Mötley Crüe oblige. On vous invite d’ailleurs à lire notre live report de Mötley Crüe au Hellfest 2009. Voici la liste des groupes que nous avons vu:

Squealer
Melechesh
Girlschool
God Forbid
Backyard Babies
EyeHateGod
Nashville Pussy
Samael
Papa Roach
Entombed
Anthrax
Heaven And Hell
Saint Vitus
Mötley Crüe

(suite…)


Parce que ces headliners du premier jours méritaient bien leur article à part. Mötley Crüe est donc présenté comme l’événement de ce vendredi soir, premier jour du Hellfest 2009. Une journée plutôt typée Hard Rock et un Main Stage renommé en Crüe Fest Stage. Il faut dire que cela faisait 20 ans que la troupe bariolée (un peu étrange comme nom de groupe hein ?) n’était pas venue jouer en France. Entre les passages à vide, et les problèmes de santé de leur guitariste, leur venue en France est pour bien des fans un événement à ne pas manquer. Et comme nous vous l’avions annoncé dans notre présentation du clip de Staints of Los Angeles, nous ne l’avons pas manqué !

Mötley Crüe au Hellfest 2009

Mötley Crüe, vous connaissez sans doute. C’est une machine à tube datant des années 80 (ce qui veut dire aussi montagne de cheveux crépus), et vous ne pouvez pas ne pas connaître Dr Feelgood ou encore She’s got the look. En plus, les américains ont sorti un CD l’an passé nommé Saint of Los Angeles, qui est juste excellent. Bref, Mötley Crüe est un des groupes que nous attendions le plus en ce vendredi. Et nous aurons tenu dans le froid jusqu’à une heure du mat’ pour les voir.

Tombé du rideau, le concert commence. La première chose qu’on remarque est bien évidemment la voix du chanteur. En CD on ne s’en rend pas réellement compte, mais en live sa voix est ultra aiguë. Certains reports la taxent de bourrée à l’hélium. Apparemment c’est quand même sa vraie voix, qui est à la fois très haute mais surtout très puissante. Je sais que cette voix a divisé les fans, il faut dire qu’elle est très différente de celle sur CD. Mais vous me connaissez je n’aime rien tant que les voix aiguës pour les gars, donc j’étais aux anges… Chant juste, musique tout aussi juste. Peut être pas énormément de mise en scène comparé aux deux autres headliners (Manson et Manowar, mais ça c’est pour les prochains articles), mais ils sont là, ils sont énergiques et leurs morceaux, même après 20 ans sont toujours aussi excellents.

Mötley Crüe au Hellfest 2009Le groupe est dynamique, leur chanteur court partout (avec des déhanchés douteux) le batteur est pour une fois relativement bien en avant. Même lui a droit à son heure de gloire comme nous le verrons après.

Malheureusement, le groupe sert un set très haché. Des pauses de 5 minutes entre chaque morceau, soit un solo, soit une fin de tune à rallonge, soit le batteur qui vient faire un tour dans le public. Bon, en soit c’est cool, surtout que les batteurs sont généralement en retrait, le voir sur le devant de la scène c’est pas un mal. En plus c’est Tommy Lee quoi, c’est pas un Marilyn Manson, mais c’est pas n’importe qui quand même. Le public répond bien, mais ça empêche d’être totalement « dans » le concert. C’est peut être ceci dit pour permettre a leur guitariste de se reposer: on sait qu’il a du mal a se tenir debout de manière prolongée à cause de sa maladie. Ou pour permettre au chanteur de reprendre une dose d’helium qui sait ?

On notera aussi que contrairement à tous les autres groupes du festoch sur les Main Stage, le concert n’était pas retransmis sur le grand écran. Celui ci diffusait des courts-métrages adaptés à chacun des morceaux. Donc la plupart étaient engagés politiquement. J’avoue que c’était une facette du groupe que je ne connaissait pas. J’étais à mille lieu de m’attendre à un clip anti-Bush sur du Mötley Crüe. Ceci dit, ce n’est pas forcement un mauvais point, loin de là, car cela donne une autre dimension au groupe. Bon, on notera quand même quelques passages assez trash, notamment sur Girls, Girls, Girls. Mais bon. Je suppose que c’est un peu dommage pour ceux qui étaient dans le fond (nous on était devant bien entendu !).

Malgré les pauses, c’est quand même totalement jouissif d’entendre et de chanter sur des titres comme Saints of Los Angeles (qui OUI a été joué et OUI est juste ab-so-lu-ment génial). C’est le genre de concert dont on ressort le sourire aux lèvres, tellement les morceaux sont géniaux. On ne pourras bien entendu pas oublier de citer un morceau comme Motherfucker Of The Year qui prend tout son sens en live.

Mötley Crüe au Hellfest 2009Au final, pour moi l’un des meilleurs concerts de tout le Fest. Ex-aequo avec Epica c’est pour dire. Maintenant je n’ai plus qu’à acheter leur best-of et chanter (faux) sur Dr Feelgood.

La Set-list effectivement jouée :

Kickstart My Heart
Wild Side
Saints Of Los Angeles
Solo Mick (Voodoo Chile)
Live Wire
Tommy Talk
Motherfucker Of The Year
S.O.S.
Primal Scream
Looks That Kill
Girls, Girls, Girls
Dr. Feelgood.
Home Sweet Home

France 3 a fait un reportage d’une dizaine de minutes sur le concert, allez y jeter un oeil : Mötley Crüe au Hellfest sur France 3.

Et on vous quitte avec quelques vidéos sympathiques du show sur Youtube ! (suite…)


Photos du Hellfest 2009

Serafina dans Actualité, Concert, Musique le 23 juin 2009, avec 1 commentaire

Eh bien voilà, après divers tris, iiD peut d’ores et déja vous présenter ses photos du Hellfest 2009. Les live reports devraient arriver dans les jours prochains (un report par jour à peu près). Les photos sont hébergées chez Picasa.

Et bien sur, une selection de liens si vous en voulez encore plus:

Soul Kitchen

Flickr de Steve Grosbois

Emeute Visuelle

Metalorgie – Vendredi

Metalorgie – Samedi

Metalorgie – Dimanche


Bienvenue pour cette derniere édition MdM spécial Hellfest 2009. Ce dimanche s’annonce pour nous chragé, Pain of Salvation, Epica, Dragonforce, et enfin Manowar. Oui, Manowar. Pas la peine de rigoler, je sais déja ce que vous allez dire. Manowar est un groupe de Power Métal américain. Et par Power Métal, j’entend le premier sens, celui qui parle de batailles épiques, chanté par des mecs bodybuildés en cuir. Oui oui, on a tous nos tares. Probablement un des groupes les plus ridicules que j’aime.

Leur dernier album God of War date de 2007, le truc c’est que je n’ai pas pu en trouver de clips. Alors il faudra vous contenter de l’hilarant clip de Warriors of the World United (oui , oui …). Où on en viens à se demander si c’est une parodie ou pas.

Ce n’est pas spécialement la chanson que j’aurais choisie pour vous faire aimer Manowar (Wheels on Fire, ou Thor the Powerhead auraient été plus appropriées) mais il fallait bien finir cette série spéciale dans la bonne humeur, alors en exclusivité, une superbe parodie qui nous a fait pleurer de rire. A regarder après avoir vu l’original, bien entendu.