Musique » Clip du Dimanche
1 3 articles

Des clips farfelus ou déjantés, des groupes oubliés, méconnus ou des découvertes, des prouesses technologiques ou techniques, le tout en rapport avec le rock, le metal, l’animation, les jeux vidéos voire pourquoi pas la littérature c’est tout ça le clip du dimanche.

Mêlé le Metal et le Reggaeton, ce n’est pas un mélange évident à imaginer sur le papier et encore moins un que l’on attendrait. Mais les Italiens de Nanowar of Steel ont relevé le défi. On l’a écouté, on s’est enflammé, et on a aimé. Et c’était pas gagné d’avance.

J’espère tout de même que vous êtes vaccinées contre les jeux de mots moisis et les innuendos bien lourdauds. La lascivité du raggaeton associé à des paroles de Black Metal en fait. Il vous faudra tout de même un minimum de connaissances du BM pour apprécier l’ensemble. Mais je vous assure une franche rigolade à coup sur.

Niveau clip, c’est clairement plus ensoleillé qu’à nos habitudes de metalleux. Les chorégraphies sont aussi bien plus « suggestives ». J’ai presque l’impression de survendre la chose mais le visionnage ne s’avère que plus indispensable. Si à aucun moment vous ne vous demandez : « Mais qu’est-ce qu’il nous fait regarder ?? » Je m’avouerai vaincu.

N’oubliez pas d’activer les sous-titres anglais

Sans plaisanter, c’est mon nouvel hymne de l’été.


Clip du Dimanche : Of Dementia de The Great Old Ones

En mer, en proie aux grands anciens

illman dans Clip du Dimanche, Musique le 26 janvier 2020, avec aucun commentaire

Des clips farfelus ou déjantés, des groupes oubliés, méconnus ou des découvertes, des prouesses technologiques ou techniques, le tout en rapport avec le rock, le metal, l’animation, les jeux vidéos voire pourquoi pas la littérature c’est tout ça le clip du dimanche.

Difficile de faire plus lovecraftien que The Great Old Ones, déjà par le nom du groupe, le logo, leur merchandising. De plus, la version collector de Tekeli li, leur 2ème album, embarquait carrément une version à tirage limité des Montagnes Hallucinées. Le clip du jour est tiré de leur dernière offrande aux grands anciens en 2019, Cosmicism.

L’esthétique vieux film colle parfaitement bien à l’ambiance et au contexte des nouvelles de H.P. Lovecraft, c’est bien réalisé et ça met la musique en valeur. On suit le périple en mer d’un navire qui fait l’erreur de réveiller un grand ancien. Toutefois, le design de ce dernier est proprement indicible, mélange de crabe et de gants mapa. Enfin, je vous laisse seul juge de cette plongée dans le Mythe.


Clip du Dimanche : I Don’t Wanna Be Me de Type O Negative

Je pense donc je suis... Mais qui suis-je ?

illman dans Clip du Dimanche, Musique le 19 janvier 2020, avec aucun commentaire

Des clips farfelus ou déjantés, des groupes oubliés, méconnus ou des découvertes, des prouesses technologiques ou techniques, le tout en rapport avec le rock, le metal, l’animation, les jeux vidéos voire pourquoi pas la littérature c’est tout ça le clip du dimanche.

Aujourd’hui, je vous fais redécouvrir le groupe du regretté Peter Steele, Type O Negative. I Don’t Wanna Be Me est tiré de leur album de 2003, Life is Killing Me. Pour ceux qui sont habitués à se dire que Type O Neg oeuvre dans le Doom, c’est ici la surmultipliée qui est passée pour nous entraîner pendant pas loin de quatre minutes avec son refrain entêtant.

Le clip raconte l’histoire d’un gars qui, pour relâcher la pression et le stress, se plait à s’imaginer dans la peau de diverses personnalités. Celles-ci allant de Michael Jackson à Britney Spears en passant Marylin Monroe. En tout cas, le gars en question à l’air d’avoir une pièce dédiée à sa passion dans sa maison, et ça c’est la classe. De plus, on aperçoit aussi le groupe pendant de courts moments, surtout dans le final. Peter Steele était à la limite du terrifiant lorsqu’il nous montrait le blanc de ses yeux, fringué en infirmier. et ce n’est pas la chaîne qui lui sert de sangle de basse qui nous rassurera dans le noir.