Musique » Actualité
11314 139 articles

En général quand on parle d’un groupe de musique, c’est parce qu’il a une actualité. Et en général, cette actualité c’est une sortie d’album ou une tournée. Mais chez Debauchery, on trouve ça trop facile. Debauchery est un groupe de Death Metal allemand, à tendance Death N’ Roll. Si vous vous demandez ce que c’est, imaginez une musique style AC/DC, avec un chanteur qui growle et vous ne serez pas loin du résultat.

Debauchery: Rockers And War

Ici enFrance, ça ne nous choque pas, mais on a pas tous un Patrick Roy dans la poche. Voyez vous, le chanteur de Debauchery, Thomas Gurrath, était enseignant de philosophie et d’éthique le jour, et The Bloodbeast la nuit. Je ne lancerai pas un débat sur la vie privée mais quand les instances de l’éducation de son Länder, le Baden-Wuerttemberg, l’ont apprit, il a eu le choix ce mois de mai 2010 entre sa musique et son boulot. Et il a choisi la musique, pour mon plus grand plaisir.

Je suis vraiment tombé par hasard sur ce groupe, en googlant une phrase en anglais, et là dans les premiers résultats que ça me renvoie, une vidéo de youtube d’un de leur clip. Ce clip c’était Kill!!Maim!!Burn!!, en français, Tue!!Mutile!!Brûle!!. Les paroles subtiles de cette chanson et son chant growlé m’ont d’abord laissé sceptiques avant de me m’attaquer la couenne avec Blood for the Blood God. Bon ça c’était juste pour la petite anecdote, parlons du groupe.

Thomas Gurrath

Thomas Gurrath, sur scène. Pas étonnant donc que les parents d'élèves aient pris peur.

Le squelette du groupe, c’est Thomas, c’est le seul membre présent depuis le début et en continu. Viennent se greffer au Bloodbeast, le Bloodpriest à la basse et le Bloodhammer à la batterie, plus quelques membres occasionnels. Ils forment ainsi la Kill Team en live de Debauchery. Parce qu’il faut aussi savoir que le sieur Gurrath s’occupe de quasiment tout en studio, sauf de la batterie et de la guitare lead, pour lesquels il engage des musiciens de studio. Niveau scénique, sur les différentes photos et vidéos que j’ai vu, c’est sang à gogo, couverture d’hémoglobine contre le froid sans doute. Je trouve ça un peu ridicule mais vu que ça colle plutôt bien avec leurs textes de chansons je n’en rajoute pas.

Parce que oui, du sang, il y en a dans leurs chansons, et ça commence souvent dans leurs titres comme Blood for the blood God, Baptise this world in Blood ou encore Blood God Rising. Mais sous ces atours violents qui tourne à la violence à outrance, on décèle un sens de l’humour certain dans les paroles, avec peut être même un certain excès parodique et d’auto dérision. Il suffit de lire les lyrics de Chainsaw Masturbation ou d’écouter Blood for the Blood God (Pussy Version) pour s’en convaincre. J’en viens à l’inspiration du groupe et ce qui va faire parcourir un frisson dans le dos de Seraf’.

Thomas ne s’en cache pas, son inspiration il la tire du monde du tabletop wargaming et des univers qui gravitent autour, spécialement celui des jeux Games Workshop. Une bonne moitié des morceaux y fait d’ailleurs directement référence, et ça, ça a fait chavirer mon cœur d’hobbyiste. D’un autre coté les thèmes guerriers de ces jeux se prêtent plutôt bien au Metal, un monde où il n’y a que la guerre, du sang et de la violence. Musicalement parlant, c’est AC/DC qu’on ressent un peu derrière, c’est d’ailleurs le groupe préféré de Gurrath. Bien sûr il a un grand nombre d’influence et je vous redirige sur leur site web pour en savoir plus.

D’ailleurs j’ai trouvé leur site génial, spécialement la section Biography sous forme de question réponses, très original. Par contre leur section Gallery est bien pourri est c’est bien galère d’afficher la moindre photo.

Debauchery

Au palmarès, on compte donc 6 albums dans lesquels on sent une progression du Death Metal vers un son un peu plus Hard Rock sur le dernier album. Ce dernier, intitulé Rockers and War, est franchement un bon album, mélangeant les genres et il vous convaincra que Debauchery n’est pas qu’un simple groupe de Death Metal. A part leur premier opus, ils sont tous sur Spotify, je vous met en sus le petit lien myspace qui va bien.

Au final, si je devais leur faire un reproche, ce serait de ne pas trop s’éloigner de la frontière allemande quand ils viennent en France. Leur seule date était à Dijon cette année.


A l’automne il y en a qui attendent le Beaujolais nouveau, ou le Touraine primeur. Ici on attend plutôt le nouvel Epica. Je ne vous ferais pas l’affront de vous présenter ce groupe de Métal Symphonique originaire des Pays-Bas. Toujours est il que la formation va sortir un nouvel album, nommé Design Your Universe mi-octobre. Et avant tout album, évidemment, le single… Et et le clip !

On se souvient de la relative déception que fut Never Enough, certes accessible mais un brin soupe et un clip un peu too much. Unleashed suivrait-il cette voie ? Et bien la réponse est : non. Bon, ok niveau clip, niveau histoire, ça reste du Epica, c’est à dire un peu space quand même, je ne suis pas fane des histoires racontées en parallèle de la musique. Mais c’est bien tourné, pas ou peu d’effets spéciaux, c’est filmé de manière assez neutre, et Simone Simons est même sacrément flippante par moment (et j’adore quand on la voit dans le miroir).

Quand au morceau lui même , il est suffisamment lent pour être passé en radio (bah oui c’est un single quand même) mais le début et le pont avec les chœurs sont purement géniaux. Le morceau est assez long, n’a rien de pop et les choeurs sont justes whoaaaah. Comment ça je me répète ? On ressent aussi l’influence des deux nouveaux membres du groupe (Arien le batteur et Isaac à la deuxième guitare). Pas de grunts, c’est un single, mais en tout cas cela n’augure que du bon pour le prochain album…

J’en profite pour ajouter que Resign to Surrender (A new age Dawn part IV) est disponible en écoute sur le Myspace de Nuclear Blast europe ! Du grunt, du riff, du chœur cette fois !

Moi qui disait hier en attendre plus pour savoir si on allait ou non les voir à Paris. Je pense que le choix est fait maintenant. Hahah comme j’ai hate !


 

 

Ici a iiD on aime bien les festivals de musique. Comme vous le savez on revient du Hellfest, ou pendant trois jours on a enchainé les concerts. Bon bien sur un festoche c’est folklo, t’es pas toujours tres propre, tu manges mal, aller aux toilettes relève du suicide et j’en passe, mais c’est quand meme génial de pouvoir voir sur deux ou trois jours des tonnes de bons lives.

Enfin, le Hellfest n’est pas le seul bon festival de l’été, non. Y’aura aussi les Eurock a Belfort, Rock en Seine, ou les Francofolies a la Rochelle. Bon, ce dernier ne nous tente pas réellement, mais si vous aimez la chanson francaise c’est top. Et donc, MTV Pulse sera présent avec son Van sur les eurocks ou les francopholies (ils étaient aussi présent au festival solidays ou apparement ca a bien plus) C’est plutot les eurock qui m’aurait bien botté personnellement. Déja Ghinzu evidemment, meme si je n’ai pas encore ecouté leur dernier, Blow est excellent, Gojira qui nous a bien convaincu au Hellfest, ou encore Pete Doherty (ex-Libertines et ex- Babyshambles), j’aime moins ce qu’il fait en solo mais bon. Malheureusement d’une je suis en stage, et de deux c’est sold out pour vendredi et samedi. Reste que Dimanche et encore. (Slipknot en tête d’affiche, ca doit rameuter du monde quand meme).

Ebnfin MTV Pulse ne se contente pas d’etre présent aux festival de cet été, il vous propose aussi de gagner des A/R MTV Jetlag pour le Monegros Desert Festival , un festival de musique en Espagne, en plein desert, ou 40 000 personnes sont attendues pour 24h de musique non-stop. Mtv vous propose donc de gagner evidemment vos places mais aussi le voyage paris/Barcelone en avion (d’ou le nom Jetlag). Le festival est le 18 et 19 Juillet, donc vous n’avez plus tres longtemps pour tenter de gagner vos places.

Article sponsorisé


Photos du Hellfest 2009

Serafina dans Actualité, Concert, Musique le 23 juin 2009, avec 1 commentaire

Eh bien voilà, après divers tris, iiD peut d’ores et déja vous présenter ses photos du Hellfest 2009. Les live reports devraient arriver dans les jours prochains (un report par jour à peu près). Les photos sont hébergées chez Picasa.

Et bien sur, une selection de liens si vous en voulez encore plus:

Soul Kitchen

Flickr de Steve Grosbois

Emeute Visuelle

Metalorgie – Vendredi

Metalorgie – Samedi

Metalorgie – Dimanche


Quoi ? Des nouvelles d‘Evanescence ? Le groupe ne serait pas mort ? Pire un live ? WTF ?

Eh bien, oui, un nouveau live d’Evanescence est apparu il y’a un peu moins d’une dizaine de jours. Vous n’étiez pas au courant ? Moi non plus. Et pour cause. Le concert en question date de … 1999.

Ahem, oui ça choque un peu. Amy Lee et Ben Moody se produisaient, accompagnés d’une choriste à Vino’s (un bar apparement). Apparu sur Ebay us il y’a une dizaine de jours il a rapidement été posté sur le net. Et comme la politique du groupe Evanescence a toujours été favorable au donwload des anciens titres, nous allons vous proposer ici d’y jeter une oreille. Il s’agit donc de la formation originelle du groupe , ils sont ici agés de 17 à 18 ans, ils tenaient déja une bonne heure de show.

Et surtout Amy Lee chantait juste. Oui c’est à préciser car pour la plupart des lives qu’on a pu entendre depuis, c’était un peu catastrophique. Alors certes du coup elle ne bouge pas des masses, mais quel plaisir pour la fan qui someille d’entendre des titres très rares en live avec cette justesse.

Entre autre on notera Lies, Solitude , Where will you go ou encre Give unto me, qui font à mon humble avis parti des meilleurs morceaux d’Evanescence et qui ont été totalement zappés par la suite. Et encore mieux : une chanson totalement inédite, jamais entendue a ce jour, qui n’est cependant pas sans rappeler Missing, et c’est elle que je vous propose de visionner ici :

…Je serais tentée de vous dire a quel point ce bootleg moisi me fait plaisir, mais vous vous moqueriez de moi. Sachez cependant que Origin est un album qui compte énormement pour moi et que j’ai du écouter en boucle des centaines de fois. Et rien que parce qu’ils ont fait Origin je resterais une grande fan. Mais bon hein, je suis supposément sur un blog serieux ici (Kyyyaaa >3< quand meme na ;p).

Vidéos Youtube :

01 – Intro
02 – Whisper
03 – Imaginary
04 – Where will you go
05 – Unknow song
06 – Exodus
07 – Give unto me
08 – Don’t fear the reaper [reprise de Blue Oyster Cult]
09 – Understanding
10 – Lies
11 – Solitude

On remercie très fort Evthreads.


Téléphone vous connaissez ? Nan, pas l’ancêtre du portable, mais bien le groupe. C’est fou comme lorsqu’on réécoute ce groupe, on sent l’aspect vieillot du truc. Enfin bref, le Kyo de l’époque n’est pas prêt de revenir. A moins qu’il vienne de Laval avec Archimède ?

Archimède est donc un groupe de Rock Français pur souche. A la première école j’ai vraiment eu l’impression de voir là un remake des vieux tubes de Téléphone. Alors oui, je sais que ce groupe n’est vraiment pas la référence Rock française, mais il n’en reste pas moins celui qui a le plus marqué le Rock Français, et le plus connu par chez nous en général.

A première vue, le morceau ne convaint vraiment pas, mais il faut dire qu’il n’est pas là pour convaincre une oreille attentive, mais simplement un auditeur banal. Et là dessus, il faut dire que le morceau marche plutôt bien. Le refrain reste dans la tête, et le clip est plutôt pas mal non ? Je vous invite à écouter leurs deux autres morceaux sur leur myspace qui sont vraiment meilleurs.

N’empêche que je crois que je vais les suivre, et vous ? A moins que vous ne préfériez les B.B. Brunes ? Arg !


Clip Spellbound de Lacuna Coil

Serafina dans Actualité, Musique le 26 mars 2009, avec 3 commentaires

Lacuna Coil, je ne sais pas si vous connaissez. Il s’agit basiquement d’un groupe de Metal italien. Rare hein ? Produisant du Metal Atmosphérique à leur origine, ayant potentiellement inspiré Evanescence, ils sont aujourd’hui passés à un Néo-Metal à chanteuse. Un peu le comble, quand on les voit promus comme les « nouveaux Evanescence » alors qu’ils ont 10 ans de carrière de plus dans les pattes.

Toujours est il que leur prochain album sort le 20 avril et que le premier single, Spellbound, est déjà sur le myspace officiel du groupe depuis quelque temps. En voici le clip, apparemment tout neuf, vu qu’il a été twitté il y a seulement quelques heures.

Musicalement, exit la basse à la Korn. Par contre, j’ai l’impression que le chant du monsieur est bien plus mis en avant, Cristina Scabbia (la chanteuse si vous n’auriez pas deviné) n’apparaissant que pour le refrain. Est ce là l’orientation du nouvel album ? En tout cas, bizarrement, alors que la chanteuse est très populaire pour son physique, le groupe ne semble pas réellement essayer d’en tirer parti. On ne pourra pas dire que c’est le cas des autres groupes Female Fronted

Enfin, je vous laisse regarder :

Alors bon, ça casse réellement pas quatre patte à un canard niveau visuel. Je suis pas sûre d’avoir compris le sens du clip d’ailleurs, c’est qui ces gens ? Et puis les caméras embarquées s’intègrent assez mal. Vous en pensez quoi vous ? Lacuna Coil vous connaissez ? Aimez (aimiez) ?


Clip la sphère de Kells

Serafina dans Actualité, Musique le 20 décembre 2008, avec 2 commentaires

Kells est un groupe de métal à chanteuse français (et c’est bien de le préciser). Le groupe ayant eu la bonne idée de se produire un jour àla MJC de Romorantin (ma ville natale), nous sommes allés les voir en concert l’an dernier – puis cette année pour la fête de la musique – .

Ils sortent le 23 Janvier leur deuxième album : Lueurs chez le label Season of Mist (Eths, Penumbra ..), soit plus de 3 ans depuis le précédent, Gaia. Entre temps le groupe a évolué, et s’est fait une réputation dans son milieu. De plus, avec le nombre de concerts réalisés, ils ont pu bien progresser. Toujours est-il que le clip de leur single est disponible depuis ce jour. Nommé la Sphere, que vous connaissez si vous les avez vus en live, le morceau se trouve acceuillir pour l’occasion Candice, la chanteuse de Eths.

Nul doute que ce duo ne peut que leur être bénéfique, surtout qu’en plus il est très sympa. Le clip est joli et bien réalisé. Allez vous l’aurez compris, j’aime ce groupe et j’espère qu’il aura la reconnaissance qu’il mérite. Parce que le métal français a besoin d’un peu plus de lumière.

Oh puis ils seront à la Pyramide, à Romorantin le 14 Mars. Et nous aussi ;p.


All hope is gone de Slipknot

Serafina dans Actualité, Critiques, Musique le 1 novembre 2008, avec 6 commentaires
Critiques

Slipknot vous connaissez sans doute. A moins d’avoir passé ces dernières années sans un seul contact avec le métal ou des adolescents. Car oui, Slipknot est quand même le groupe typique des lycéens plus ou moins rebelles, une porte d’entrée au métal. Comme peuvent l’être Korn, Evanescence et bien d’autres. Sauf que personnellement si j’écoute encore des deux groupes sus-cités, je n’ai jamais su accrocher à la bouillie musicale de Slipknot. J’ai toujours consideré qu’il s’agissait là d’un capharnaum immonde, sans but.

Slipknot: All Hope is Gone
Mais comme je suis curieuse et masochiste j’ai décidé d’écouter leur dernière galette, nommée All hope is Gone. Nous voici partis pour 15 titres. Autant vous donner une idée des le départ. Slipknot ne nous pond pas un album qui fera date. Du métal à la noix, plus ou moins prévisible, plus ou moins déja entendu. On ne peut certes pas leur oter une certaine évolution. Déja beaucoup plus de chant clair qu’auparavent. Et leur chanteur n’a pas une voix désagréable quand il le veut, enfin en tout cas, je le préfère clairement ainsi qu’en pseudo-hurlements. Et avec cela plus de mélodie s’il vous plaît. J’ai souvent eu l’impression que les morceaux de ce groupe n’avaient aucun fil directeur, que tout était balancé n’importe quand n’importe comment. Au final ici, cela change un peu des habitudes. Mais pas trop non plus, faudrait pas déconner.

Bien sûr quelques morceaux font le bourrin (pour le quota boutonneux à piques je suppose) jusqu’au bout rappelant les premiers opus, mais pour la majorité de l’album c’est surtout des petits bouts bourrins, entrecoupés de vrai chant, de mélodies. Certes on entend la double pédale (quoique bien moins incisive) et les riffs de métalleux du bac à sable mais dans le fond on n’a pas réellement l’impression d’écouter du Slipknot. Cela sonne plutôt comme si Seether qui avait appris à se servir d’une double pédale, avec par exemple Wherein Lies Continue. Je passerai sur le suprenant Snuff qui ressemble à une vieille balade de Greenday.

Slipknot: All Hope is Gone

Quelques morceaux se démarquent, tel Gehanna bien moins bourrine qu’à leur habitude. Mais rien de très trancendant et surtout rien de très original. Au final un album qui s’écoute, qui ne fait pas mal aux oreilles mais qui ne fait pas non plus de bien. On obtient un cru assez fadasse, à la fois trop mou et pas assez, mais surtout trop prévisible. Parce que bon… Si je veux du bourrin je suis pas satisfait parce que c’est loin ne serait-ce que de leurs débuts, si je veux du mélodique je suis pas satisfaite non plus parce que c’est quand même pas Children of Bodom hein…

Enfin, un album qui ne finira pas sur mon iPod mais qui marquera peut être le début d’un nouveau Slipknot (un qui sait composer pitié). Sans nul doute que votre petit frère (celui qui abuse de biactol et de gel sur ces cheveux gras, oui lui !) adorera.