Musique » Actualité
1211 101 articles

Fall of Summer 2014: Jour 2

Enslaved, Watain et Bömbers

dabYo dans Actualité, Musique le 15 octobre 2014, avec 3 commentaires

La deuxième journée du Fall of Summer 2014 commence un peu plus tôt puisque c’est dès 12h que les hostilités commencent. Comme hier les premiers groupes s’enchaînent sur la Sanctuary Stage toutes les 20 minutes jusqu’à ce que Salem ouvre sur la Blackwaters à 18h00. Sans doute pour ne pas gêner les quelques baigneurs de la plage privée du Parc de Torcy.

Watain au Fall of Summer 2014

Il sera du coup marrant d’y voir quelques personnes en maillot bronzer pendant que les Metaleux crèveront de chaud juste à côté, vêtus de noir évidemment. Ce n’est pas parce qu’il fait chaud que l’on va oublier nos bons vieux clichés. La météo est au rendez vous et la journée est chaude, tantôt sous les rayons du soleil, tantôt juste parce qu’il fait très lourd.

Can of Worms au Fall of Summer 2014

dabYo - Jeune groupe français de Thrash Metal bien énergique. En cette ouverture de seconde journée, le public est éparse mais ultra motivé, sans doute une fan base déjà bien implantée qui va même faire un petit mosh. Bref c’est du Thrash et pas ma tasse de thé, mais le groupe est à l’aise sur scène, stéréotype du genre certes mais à l’énergie débordante et communicative.

Vorkreist au Fall of Summer 2014

Vorkreist au Fall of Summer 2014

dabYo - On enchaîne sur un autre groupe français, Vorkreist qui officie dans le Black Death. Les français délivrent une prestation carrée mas qui sans connaître m’a pas paru particulièrement originale non plus. La musique passe très bien malgré le soleil et l’air pesant. Le public est quelque peu éparse mais bien présent pour les longs morceau qui alternent entre phases Black bien traditionnelles, rapides et monotones, avec des passages plus rythmés de temps en temps qui font penser à un genre de Black’n’Roll bien sympathique qui pour le coup me séduisait bien.

Den Saakaldte au Fall of Summer 2014

dabYo - Den Saakaldte au Fall of Summer 2014Derrière le nom horrible à prononcer qu’est Den Saakaldte se cache évidemment un groupe norvégien, et donc de Black Metal. Un lineup tout neuf qui va d’abord nous jouer deux-trois morceaux de Black old school et répétitif à souhait pour finalement nous présenter des morceaux de son nouvel album.

Des passages plus rythmés entre-croisés de morceaux complètement atmosphériques avec même de la guitare claire en solo. Pas forcément un sentier qui n’a jamais été exploré, on pense évidemment à Enslaved qui joue le soir même, mais c’est surtout DorDeDuh que le son du groupe évoque. Les compos font encore transition inachevée mais ça peut rendre très bien.

<Code> au Fall of Summer 2014

dabYo - Des anglais qui font du Black dans nos contrées c’est finalement assez rare en dehors de Cradle of Filth, mais des types habillés en chemise noire Celio encore plus. <Code> je n’en avais jamais entendu parler jusqu’à l’annonce de leur participation au Fall of Summer 2014.

C’est du Black Prog qu’ils vont nous délivrer mais aussi finalement très agressif. Ne connaissant pas les albums ce fut difficile d’apprécier. On peut en tout cas dire qu’ils ont une certaine originalité dans leur prestation scénique, des dandy black Metaleux on en voit pas souvent.

Debauchery au Fall of Summer 2014

dabYo - Debauchery au Fall of Summer 2014Les t-shirts portés par les Metaleux un jour de festival sont toujours un bon indicatif de la popularité des groupes au programme, et si l’on compte aujourd’hui une majorité de Watain, il faut reconnaître à Debauchery une certaine fanbase. Moi je les ai uniquement découvert lorsque leur leader s’est fait viré de son poste de professeur en Allemagne. Quand on découvre les décors scéniques du groupe, on pourrait presque comprendre pourquoi.

Ensanglantés, les allemands débarquent au milieu des crânes et de mannequins féminins nus et couverts de sang, quand ce n’est carrément pas le pied du micro qui sort de la gorge de l’une d’entre elles. Très esthétique, le groupe est le premier a sortir le grand jeu pour le festival.

Musicalement les morceaux de Debauchery sont très accessibles même pour le profane que je suis. Ça headbangue facile et sonne sympathique.

Salem au Fall of Summer 2014

dabYo - Fall of Summer 2014Les groupes israéliens sont rares chez nous et ça fait plaisir d’en voir. Salem contrairement à un paquet de groupes de la région n’a pas de touche particulièrement orientale à sa musique, bien qu’ils alternent avec aisance les différents styles que compte leur discographie.

Scéniquement c’est le minimum habituel, mais le guitariste tente tant bien que mal de se souvenirs de lointain cours de français à l’école, et ça ça fait plaisir! Des morceaux bien catchys pour la plupart.

Ahab au Fall of Summer 2014

dabYo - Alors que la lumière perd du terrain et que la nuit prend ses droits sur le lac, Ahab monte sur la Blackwaters pour nous asséner son Funeral Doom lourd et oppressif. Ce genre ne va en général pas bien aux scènes ouvertes quand il fait encore jour, mais là, sur la plage, c’est une toute autre sensation.

Pour sa première date en France, comme nous le diras leur leadeur dans un français aux accents bien allemands, le groupe nous en met plein les oreilles. Lent, lourd, c’est une très bonne expérience live qui s’apprécie avec la fraîcheur naissante. La thématique de leur musique étant centrée entre autres sur Moby Dick, la Blackwaters était La scène qu’il leur fallait. Malheureusement, les baffles crachotent les basses tout du long ce qui empêchera une totale immersion…

Pentagram au Fall of Summer 2014

Pentagram au Fall of Summer 2014

dabYo - Depuis le temps qu’on nous parle de Pentagram, il était temps que nous le voyons par nous même. Fondé au début des années 70, l’âge des musiciens va forcément de paire et Bobby a vu plus d’un printemps (et encore plus de verres) passer. Pourtant, contrairement à un certain Ozzy, il est plus qu’alerte et actif sur scène: un vrai showman.

Pentagram au Fall of Summer 2014Je n’aime pas franchement le groupe sur CD, ce n’est pas faute d’avoir essayé à la fois avec des albums conseillés par des fans qu’avec des setlists de concerts: rien n’y fait. Mais en live c’est tout autre chose. La musique prend vie et perd son côté rebutant. Je ne sais pas pourquoi, peut être le côté communicatif et entraînant du groupe.

Pentagram va livrer sur la Blackwaters Stage une très belle performance, de celles qui vous font tout de suite aimer un groupe quasi inconnu. On regrettera juste quelques problèmes techniques sur les baffles en début de show.

Enslaved au Fall of Summer 2014

dabYo - Le combo Enslaved et Watain est de retour au Fall of Summer 2014 après avoir fait la tête d’affiche de la Temple le vendredi du Hellfest 2014 ! Cette fois on en profite donc pour revoir l’un des plus vieux groupes de Black Metal norvégien encore en activité. Comme d’autres, ils ont troqué le trve de leurs débuts pour des envolées plus lyriques et symphoniques, un Black Metal Progressif de très bonne qualité aux touches très Pagan. Je suis fan de leurs derniers albums que j’avais découvert suite à leur passage au Motocultor 2013.

Enslaved au Fall of Summer 2014

Leur concert y avait été plutôt bon et ce sera une nouvelle fois le cas de leur prestation de ce soir. Nous sommes toujours sur leur tournée de support à RIITIIR, leur dernier album qui a quelques années déjà maintenant. Du coup la setlist est quasi identique à celle de 2013 et sera sans grande surprise. Reste que le groupe va tout de même jouer principalement des nouveaux morceaux et ne revenir à la nostalgie qu’une seule fois: yay !

Enslaved au Fall of Summer 2014Le début du set est un peu chaotique avec des problèmes de son et d’équilibrage mais cela s’arrangera très vite. La nuit est presque complètement tombée et donc l’ambiance peut prendre toute sa consistance. Celle d’une musique froide et oppressante où la voix black et claire alternent avec maîtrise. Malheureusement pour le groupe, leurs morceaux ont moins d’intensité en live que sur album. Avec sept morceaux qui se courent après, le groupe se voit obligé de meubler quelque peu, en forçant le public à entonner la Marseillaise notamment. On regrettera de ne pas les voir essayer de pousser un peu plus…

Watain au Fall of Summer 2014

dabYo - 1h00 du matin arrive et le groupe pour lequel nous avons décidé d’aller au Fall of Summer s’apprête à monter sur la Blackwaters Stage: Watain. Le groupe suédois de Black Metal est de retour après une superbe prestation au Hellfest 2014 et on espère bien reprendre une grosse baffe dans la gueule. La scène est comme d’habitude très décorée et nous en met plein la gueule, l’ambiance est clairement déjà au rendez-vous bien que nous soyons dans du sable et sur une plage: pas forcément là où l’on imagine la noirceur des suédois.

Watain au Fall of Summer 2014

Comme à son habitude, Erik entre sur scène pour commencer son rituel et allume les différentes torches de la scène, avant de récupérer son matériel de maître de cérémonie. Sur ces actes, le reste des musiciens finissent par arriver et le premier morceau de The Wild Hunt démarre la prestation du groupe. On en prend plein les oreilles… Et peut être un peu trop.

Watain au Fall of Summer 2014Le groupe passe en effet juste après Pentagram, c’est peut être une coïncidence mais la basse y est bien trop forte sur les premiers morceaux. Le groupe précédent étant adepte d’un tel réglage, peut être que cela vient de là. En tout cas, il y avait un clair déséquilibre là dessus, les morceaux de Watain ne laissant clairement pas la première place à la basse sur album.

La setlist est quasi identique à celle qu’a joué le groupe au Hellfest 2014 et se compose principalement des deux derniers albums du groupe, The Wild Hunt et Lawless Darkness. A une différence près, et de taille puisque pour aller avec ce petit étang qui s’étend derrière la scène, le groupe fini sur Waters of Ain, leur long morceaux de 15 minutes. L’occasion d’apprécier les envolées de guitare et la progression du morceau.

Bömbers au Fall of Summer 2014

dabYo - Après avoir eu notre dose de satanisme, c’est un autre blackeux qui monte sur la Sanctuary Stage pour clore le festival: Abbath d’Immortal et son groupe de reprises de Mötörhead: Bömbers. Et il faut bien avouer que la ressemblance est frappante, à un détail prêt: Abbath a encore la pêche, lui.

Ils enchaînent les reprises avec une aisance certaine et franchement, il faut vraiment être grincheux pour ne pas se faire avoir: le son de Mötörhead défonce tout sur son passage et a ce côté Hard irrésistible que l’on ne peut y échapper. Entre deux morceaux, les comparses prennent le temps de faire un peu d’ironie et de parodier Lemmy en reprenant ses vannes habituelles, un régal.

Fall of Summer 2014

On quittera le festival avant la fin de leur concert, plus par fatigue qu’autre chose. Avec cette première édition, le Fall of Summer aura montré qu’il avait été organisé par des pros et c’est sans doute la première édition de festival la plus aboutie qu’il nous a été permis de voir. Chapeau bas.


3 commentaires

Ce jour, le groupe le plus attendu à la rédaction, et particulièrement par dabYo n’est autre que le groupe norvégien Kvelertak. Le groupe joue un étrange mélange entre Black and Roll, Punk et autres influences. Le mélange est difficile à catégorier, et c’est ainsi qu’on le retrouve à cloturer la Warzone, endroit où nous n’allons que rarement.

Le clip du jour est Blodtørst, un clip tout en dessin animé qui n’est pas sans rappeler un vieux Korn. Il est un peu dérangeant mais bien fait dans l’ensemble. Le groupe passe de 1h à 2h ce soir à la Warzone, evidemment nous y seront !


Cette année encore, Arte Live Web sera sur les terres clissonnaises pendant le Hellfest, des terres envahies de gens habillés en noir et portant des packs de bières. Bref, le Hellfest 2014 s’apprête à ouvrir ses portes dans moins de 24h et les plus de 100 groupes à balancer du décibel à qui n’en veut, dont les caméras d’Arte, dont vos oreilles bien confortablement installés devant votre canapé. Car tout le monde n’a pas eu l’occasion d’avoir son ticket cette année, tant la programmation d’une qualité exemplaire a attiré les foules. Heureusement pour cela, il y aura des diffusions en live. Nous, on en profitera pour voir ou revoir quelques groupes.

Arte Live Web Hellfest

A ne pas rater, comme si vous y étiez, on vous conseille notamment:

  1. Eluveitie le samedi 21 à 21h50
  2. Watain le vendredi 20 à 21h50
  3. Vreid le dimanche 22 à 19h45

Évidemment, il y a un paquet d’autres groupes qui méritent le coup d’œil et il était difficile de ne pas tous les citer car… cette année Arte Live Web n’est pas devant la Warzone mais sous la Temple/Altar ! Notre repaire.

En attendant, si vous voulez vous échauffer les oreilles, il y a aussi une préparation côté D17 le vendredi 20 à minuit 45 avec les lives de l’année dernière !


Comme chaque année le running order du Hellfest se sera fait attendre pendant de longs mois. Avec une affiche alléchante on est forcément tous là à redouter son arrivée, souvent synonyme de futurs sacrifices. Cette année, j’étais au comble de l’expectative avec un possible énorme dilemme: Kvelertak et Watain avaient d’énormes chances de passer en même temps si l’organisation décidait enfin de ne plus faire passer la Temple et la Valley en même temps, chose que j’espérais jusqu’à présent. Oui mais.

Running Order Hellfest 2014

Oui mais voilà, les deux scènes que j’affectionne toujours particulièrement continuent de tourner en même temps. Le bon côté, c’est donc que je pourrais aller voir Watain sous la Temple puis finir le vendredi dans la boue de la Warzone devant mon groupe préféré Kvelertak. Le mauvais, c’est que comme la dernière fois, je raterai la plupart des groupes de doomster pour aller écouter du Black qui tape. Mais voilà, c’est comme ça. Le premier jour j’aurai donc le choix entre la world soupe de Turisas, dont j’aime quand même certains morceaux, et le nickel back du Sludge avec Kylesa. Pas franchement le pire des dilemmes, bien que la Temple et la Valley en regorge, tels Enslaved et Electric Wizard, Tsjuder et Clutch, Eluveitie et Monster Magnet, Dordeduh et Lowrider, Urfaust et Black Tusk, ou le dernier Solstafir contre Dozer. La plupart du temps, ce sera évidemment pour la Temple que mon cœur flanchera, mais tout de même, ça m’embête.

Outre cette schizophrénie des genres, mon principal dilemme, celui qui me fait déjà rager intérieurement bien que l’issue soit déjà claire, ce sera Kvelertak et Septic Flesh. Il va de soi que pour rien au monde je ne raterai mon deuxième concert du sextet norvégien, mais quand même, rater Septic Flesh après la baffe qu’ils nous avaient mis au Motocultor 2012 m’enrage au plus haut point. Autre dilemme qui en fera crisser plus d’un, le passage de deux légendes du Black Metal au même moment que sont Emperor et Vreid. De notre côté, peu d’hésitations puisque le premier nous laisse complètement de marbre, tandis que j’ai été complètement convaincu par Vreid.

En dehors d’un samedi un peu moins fourni, il y a de très nombreux groupes que j’ai envie de voir cette année, le vendredi et dimanche étant particulièrement chargés. Et vous, ça donne quoi votre running order ?


On vous parlait à la rentrée de l’année dernière d’un petit festival de musique extrême qui se déroulait près de chez nous, en Touraine, le M-Fest. Organisé par une petite équipe de passionné, nous y mettions pour la première fois les pieds dans une petite salle de Rouziers de Touraine où se sont enchaînés quelques concerts de petits groupes amateurs, puis The Old Dead Tree, Seth ou encore Dagoba. Bref, le festival est encore très petit mais c’est avec plaisir que nous en parlons pour encourager l’initiative, d’autant que les premiers groupes viennent d’être annoncés.

M Fest 2014 Regarde les Hommes Tomber

Il y aura tout d’abord Regarde les Hommes Tomber, des français de Nantes qui ont sorti leur premier album l’an dernier et dont on parle beaucoup en France. Avec un Sludge apocalyptique à souhait, leur prestation au Motocultor 2013 nous avait plus que convaincu, et ce alors qu’ils passaient tôt dans la journée avec un set de 40 minutes sous un grand soleil. Autant dire que dans la petite salle de Rouziers, on risque d’en prendre plein les oreilles, et c’est pas plus mal. S’ajoutent trois groupes que l’on apprécie malheureusement moins, Kause 4 Konflikt, Smash Hit Combo et Trepalium qui est loin de nous être inconnus.

Bref, le M-Fest 2014 est prévu pour les 5 et 6 septembre et on espère qu’il sera aussi réussi que l’année précédente. En attendant les nouveaux groupes à annoncer.


Le point sur les festivals d’été

Serafina dans Actualité, Musique le 17 décembre 2013, avec 1 commentaire

On arrive en fin d’année, et on a déjà pas mal d’annonces des festivals qui occuperont notre été. Voici donc un petit récapitulatif choisi parmi évidemment les fest’ Rock et Metal de France auxquels nous envisageons d’aller cette année. La plupart des festivals ont d’ores et déjà mis leurs places en vente, alors c’est une bonne idée de cadeau de Noël.

Hellfest 2014

Ne tardez pas trop à prendre vos places, car après il ne vous restera plus que les sites de reventes entre particuliers. Vous savez ses plateformes ou on peut autant trouver une place pour la coupe du monde au brésil que pour le festival du coin.

  • Hellfest TicketsLe Hellfest à d’ores et déjà révélé une très grosse partie de son annonce , et pas des moindres ! Au menu Black Sabbath, Aerosmith et surtout Iron Maiden attendu depuis déjà pas mal de temps en terres Clissonnaises. Mais au delà de ces pointures on retrouve aussi une affiche vaste et variée, allant du Black Metal aux voluptes de fumées de la Valley en passant par du Punk dans la Warzone.
  • Dans le genre petit fest’ qui grimpe, je demande le Motocultor. On le sait d’ores et déjà, le fest aura à nouveau lieu sur le site de St Nolff. Pour le moment 4 groupes seulement sont annoncés : Obituary, Koritini, Benighted et Yugal. On attend la suite de l’annonce ici encore, mais il y a de fortes chances qu’on y retourne vu tout le bien qu’on a pensé de l’édition précédente !
  • Le manquant de ce récapitulatif est bien entendu le Sonisphère : le Sonisphère 2014 n’aura pas lieu, le festival n’étant apparemment plus bienvenue à Amneville. On regrettera malgré tout, car le cru 2013 avait été d’une très bonne qualité bien que non exempt de défaut.
  • Voila pour ce qu’on sait. Nul doute que les Vieilles Charrues, ou encore Rock en Seinte proposeront aussi de jolies choses au vu du programme des années précédentes, mais à ma connaissance il n’y a pas d’autres infos à ce sujet. Dans un registre plus local, pour les amateurs de rock on retrouvera Shaka Ponk au Printemps de Bourges, et le M-Fest a fini avec succès son financement participatif pour la prochaine édition !

Et vous, vous allez où cet été ?


L’affiche du Hellfest 2014 quasi complète !

Une des plus belles annonces du Hellfest !

dabYo dans Actualité, Musique le 4 décembre 2013, avec aucun commentaire

Ça circule un peu partout sur le web depuis hier, c’est un secret de polichinelle depuis plusieurs semaines déjà pour un paquet de groupes, mais ça y est, l’organisation a enfin fait sa grosse annonce pour le Hellfest 2014 ! Et quelle annonce ! Ce ne sont pas les groupes de légendes qui manqueront de fouler la scène de Clisson en 2014: Iron Maiden; Black Sabbath, Aerosmith et Deep Purple seront de la partie ! Mais si ce sont les plus grosses pointures en terme de popularité, l’affiche regorge d’autres groupes cultes de chaque genre.

Les groupes cultes sont déjà de sortie, mais à cela viennent s’ajouter d’autres grosses pointures, qui pour le coup passe limite pour obscures. On retrouve les éternels Slayer et Megadeth, pour la énième fois certes, un retour de Rob Zombie après son trop court passage en 2011, Soundgarden, Avenged Sevenfold ou encore Status Quo. Bref, beaucoup de gros et il faut bien dire que les deux MainStages vont crouler sous les grands noms. On est loin du final de l’année dernière avec Volbeat en somme. Espérons juste que, contrairement au Hellfest 2012, le final ne se transforme pas en Ozzy and Friends.

Mais il y en a pour tous les goûts et il faut bien dire que côté Black, on est plus que bien servis. Behemoth et Emperor iront tapisser d’un peu de noirceur sur les MainStages le dimanche, auxquels viennent s’ajouter sous la tente 1349, Solstafir et Dordeduh. Le vendredi on retrouve une soirée qui devrait se terminer avec Enslaved et Watain, on vous a dit à quel point leur dernier album est une vraie tuerie d’ailleurs ? Il y a donc du beau monde auquel viennent s’ajouter les joyeux lurons de Gorgoroth.

Il y a relativement peu de Folk cette année, bien qu’on retrouve avec plaisir Eluveitie qui nous en avait mis plein la vue au Motocultor il y a quelques mois. La Valley est évidemment très bien fournie, et bien que ce ne soit pas vraiment notre domaine, j’aurai plaisir de retrouver Electric Wizard, Monster Magnet, Dozer ou encore Royal Thunder.

Le point faible de cette annonce ? Le prix, évidemment. Ces grands noms ont un prix, 180€, et on comprendra aisément que ça en fera grincer des dents plus d’un. Surtout lorsqu’on y va le plus souvent pour aller voir les groupes des tentes. Mais il reste difficile de faire la fine bouche face à une telle affiche. Alors, on vous y retrouve ?


Affiche du Dark Munich Festival 2014

Munich ce n'est pas que la fête de la bière !

dabYo dans Actualité, Musique le 10 novembre 2013, avec aucun commentaire

Les concerts de groupes de Gothic Rock ou Gothic Metal sont relativement rares dans les grands festivals français, on retiendra quelques rares exemples avec le passage de Fields of the Nephilim au Hellfest 2010. Pourtant la scène qui regroupe ces deux genres parmi d’autres est plutôt active et surtout très variée, ça va de la Batcave avec Alien Sex Fiend, à l’Indus Metal avec Hanzel und Gretyl en passant par le très radiophonique Gothic Rock des 69 Eyes. Bref, tout un monde qui mêle de nombreuses influences et qui vont se retrouver en Avril prochain au Dark Munich Festival 2014.

Dark Munich Festival

Si l’on en parle, c’est que le festival de Munich a l’air tout jeune et que l’on n’a vu personne en parler sur le web français, il était donc temps de leur donner un petit coup de pouce ! Histoire au moins qu’en cherchant sur Google on trouve autre chose que des évènements LastFM. Le festival allemand arrive sur sa troisième édition et vient d’annoncer une grande partie de son affiche, je n’ai pas réussi à déterminer si c’était là l’affiche définitive, mais elle me parle beaucoup.

Dark Munich Festival 2014 AfficheOn y retrouve d’abord Hanzel und Gretyl, un groupe à l’imagerie de l’Allemagne nazie de la seconde guerre mondiale certes, une thématique très en vogue dans le genre Indus, mais surtout avec une musique forte et rythmique. Ils viennent de sortir leur nouvelle galette, Hanzel und Gretyl Fur Immer et contrairement à ce qu’on pourrait penser, ils ne sont pas allemands mais bien américains. Mon second coup de cœur de cette affiche, c’est un autre groupe aux sonorités IndusPsyclon Nine qui était en hiatus depuis près de quatre ans maintenant. Le Gothic Rock n’est pas en reste, avec 69 Eyes tout d’abord, mais aussi Lacrimas Profundere, deux grosses pointes du genre.

Pour le moment, le Dark Munich Festival ne semble pas viser le public international, le site est entièrement en allemand, les informations sur Facebook aussi. Se déroulant les 25, 26 et 27 Avril 2014, le festival propose un market orienté médiéval et proposant les produits habituels pour les amateurs de la scène gothique. Plusieurs salles servent pour les différentes scènes, toutes situées à une distance raisonnable à pieds et accessible par bus. Il nous reste plus qu’à décider d’y aller…


Metallica Through the Never de Nimrod Attal

Vancouver Magnetic : Through Nothingness

illman dans Actualité, Critiques, Films, Musique le 24 octobre 2013, avec aucun commentaire
Critiques

Metallica Through the Never de Nimrod Attal est un « film » créé à l’initiative de Metallica et actuellement diffusé dans certaines salles obscures françaises. Si j’ai bien compris l’interview du leader du groupe culte Lars Ulrich dans le dernier Rock Hard, le réalisateur Nimrod Attal est bien le seul à avoir accepté de le faire… On va peut être comprendre pourquoi. Synopsis.

Metallica Through the Never de Nimrod Attal

Un coursier se voit confier la tache d’aller dépanner un des camions de tournée du groupe qui se produit ce soir à Vancouver, Metallica. Comme si ça ne suffisait pas, le gamin a l’air accro aux pilules. Que le trip d’émeutes fantasmées démarre.

Donc du coup, il y a vaguement un scénario qui n’est qu’un prétexte à des scènes hallucinées de violence et d’émeutes. En clair, le coursier va se faire poursuivre par des mecs super louches dont un cavalier qui porte un masque à gaz. Mais finalement on s’en tamponne un peu vu qu’on a aucun background en dehors de celui que le coursier est sans doute défoncé. Pourtant m’est avis qu’il y avait moyen de faire un truc pas mal et surtout plus étoffé. Et c’est la que le bât blesse, cette sous-exploitation ne laisse donc plus vraiment la place qu’au concert en lui-même par défaut. Il y a des idées pourtant dans le film, notamment celle de scénariser des événements du concert comme les pannes techniques qui mène au final sur Hit the Lights tirée de Kill’em All. Mais le principal défaut du film c’est qu’il n’essaye qu’à de très rares moments de marier la musique et l’image, du coup les scènes sonnent creuses et artificielles… Dommage.

Metallica Through the Never de Nimrod Attal

Le film est en 3D, elle n’est pas exceptionnelle mais elle est honorable et largement aussi bien exploitée que les films qui se targuent d’un 3D dans le titre. Imaginez, vous allez pouvoir compter les cheveux huileux/gras de Robert Trujilo en 3D, wahou ! D’ailleurs celui-là s’est sans doute fait bizuté vu qu’il a droit à la scène d’intro de début de film la plus ridicule des 4, imaginez le en train de faire le crabe dans une pièce ronde au milieu d’amplis…

Enfin bon bref puisque ce n’est pas coté film qu’on va trouver notre bonheur, rabattons nous sur le live. Déjà si vous avez vu Quebec Magnetic, sachez qu’il s’agit de la même tournée mais à Vancouver, donc c’est la même scène étrange en milieu de salle avec des gens tout autour. Comme d’habitude, un concert de Metallica est un vrai show impressionnant, plein de machins qui bougent, les croix qui sortent du sol pour Master of Puppets, la chaise électrique pendant Ride the Lightning. La pyrotechnie est aussi de sortie, l’intro de One est tout simplement excellente du point de vue visuel. Niveau setlist, on ne se mouille pas trop, sans compter The Ecstasy of Gold de Ennio Morriconne qui ouvre leurs concerts depuis belle lurette, ce sont 15 titres qui vont s’enchaîner, avec des bouts de films pour boucher les blancs.

Metallica Through the Never de Nimrod Attal

Point de St Anger à l’horizon et Death Magnetic n’a qu’un seul représentant (Cyanide) mais après tout on a droit à 6 pistes provenant de leurs deux meilleurs albums, Ride the Lightning et Master of Puppets et même si j’aurai aimé en avoir plus j’arrive à m’en contenter. The Memory Remains emporte le public qui se lance dans des chœurs sans fin car si des bouts du concert sont scénarisé, c’est quand même un vrai public de fans qui a pris place dans les gradins. C’est quasiment un sans faute pour la setlist sur ce concert mais il est aussi plus court que ce que le groupe joue habituellement.

D’un autre coté les chansons joués font très best-of comparé à Quebec Magnetic qui mettait en valeur le dernier album un peu plus. Par contre, c’est un peu sur-produit, le son a été tellement poli que c’est difficile à croire que le matériel de base est live par moment, surtout si on avait pas l’image. Enfin bon maintenant que les gens se sont habitués aux lives ultra clean ce n’est pas simple de revenir en arrière.

Metallica Through the Never de Nimrod Attal

Au final, je m’attendais certes à un film moyen mais je m’attendais quand même à un film, comment ne pas être déçu de ne se retrouver que devant un live vaguement scénarisé. Alors certes le live de Through the Never est très bon mais je penses que les possesseurs de Quebec Magnetic peuvent en faire l’impasse de même que les personnes moyennement chaudes quand on leur parle de Metallica. A réserver aux fans…


Ten More Miles de Turisas

Quand Folk et Power deviennent World Music

dabYo dans Actualité, Musique le 29 septembre 2013, avec aucun commentaire

Il y a un peu plus de deux ans, Turisas nous mettait une baffe au Hellfest 2011 avec un show beaucoup trop court mais excellent et maîtrisé. Il faut dire qu’ils venaient de livrer Stand Up And Fight, un album bien sympathique mélangeant Folk et Power dans ce qu’ils nomment eux mêmes du Battle Metal. Aussi on avait bien hâte de pouvoir jeter un oreille sur Turisas2013, leur nouvelle galette dont Ten More Miles est le premier single.

Et là, c’est le drame. En soit Ten More Miles n’est pas forcément un trop mauvais titre, il est habituel pour les groupes de Metal de faire des singles relativement accessibles et on comprendra donc aisément que Century Media ait mis l’accent sur cet aspect pour un single. Non, le problème c’est sans doute que Ten More Miles est le meilleur et le plus Metal de tout l’album. Turisas semble en effet être passé de leur concept de Battle Metal à celui de World Music, épique à certains moments peut être mais si proche de la soupe de radio tout de même.

Une vraie déception donc, tant on comptait sur le groupe pour aller encore plus loin. Finalement, on en apprécierait presque Ten More Miles si son clip n’était pas aussi… Bizarre. Tout au long du morceau survient en effet le malaise, cette débauche de violence est elle gratuite ? Ça ne se peut… Et on attend donc, jusqu’au dernier moment, d’avoir un signe, de pouvoir comprendre. Mais ce signe ne vient malheureusement jamais.

Je me demande du coup s’ils seront à l’affiche du Hellfest 2014, pas si sûr.