Musique » Actualité
1214 140 articles

When the World Become Undone de A Pale Horse Named Death

Un air de déjà-vu au cimetière

illman dans Actualité, Critiques, Musique le 7 février 2020, avec aucun commentaire
Critiques

When the World Become Undone de A Pale Horse Named Death, APHND pour les fainéants est sorti il y a peu. Ce troisième album fait suite, après une attente bien longue, à l’excellent Lay My Soul to Waste de 2013. Le groupe mené par Sal Abruscato a pu se remettre au boulot vu que son leader a été « libéré » de ses obligations auprès de Life of Agony. Que vaut donc cet album ?

Ayant adoré leur précédente livraison, je me demandais comment APHND allait au moins pouvoir l’égaler. Déjà avec une approche un peu différente, une ambiance un peu plus lourde, des riffs un peu plus mis en avant. On renouvelle à peine la formule puisqu’il n’y a pas de raison de changer une équipe qui gagne. Le départ de la chanson éponyme avec son piano et la répétition du nom de la piste fait un peu gnan-gnan, avant de se décider à lancer enfin l’album au bout d’une minute. 

  When the World Becomes Undone de A pale horse named death

Cimetière mon amour

Attention, je ne dis pas que ce n’est pas bien, cela fait partie des éléments qui m’ont plus. Mais on restera en terrain connu. Cela reste néanmoins un album correct. Il s’écoute très bien mais n’enthousiasme pas.

C’est plutôt homogène dans l’exécution niveau piste. En effet, difficile de se trouver une piste qui sort vraiment du lot. Je serais tenté de citer Vultures qui fait le pari d’accélérer le rythme mais vu que c’était un single et que je l’avais poncé à sa sortie je ne suis pas persuadé d’être objectif. Je dirais alors We All Break Down qui a un riff lancinant et un chant assez envoûtant. Dommage qu’il y’ai un blanc de 30 secondes en début de piste. Ça casse complètement la dynamique.

  When the World Becomes Undone de A pale horse named deathEn parlant de découpage, l’album à cet égard comprends un début avec l’intro As it Begins, des interludes avec Succumbing to the Event Horizon et The Woods et une fin avec Closure. Problème, on a l’impression qu’elles ont été posées là pour tenter de donner un effet de style car elles manquent clairement de liant avec les pistes qui les précèdent et suivent. La raison ? Simplement qu’un silence de plus d’une minute les entourent. Déjà sur 13 pistes, cela veut dire qu’il n’y a que 9 chansons. Mais en plus, ces « morceaux » nuisent à mon avis à l’écoute.

Et c’est bien gênant. Car pour en revenir à la musique, le groupe n’oublie pas non plus d’où il vient, difficile de ne pas avoir des souvenirs de Type O Negative lorsque The Woods démarre. C’est une donc piste de transition en milieu d’album qui se la joue rituel en forêt, sanglots de victime inclus. Même si je trouve que l’ambiance dégagée ne correspond pas trop au ton de l’album, elle est bien réalisée.

Le couperet est tombé

J’ai vraiment envie d’aimer cet album. Mais quelque chose me fait invariablement tiquer sans réussir à vraiment mettre le doigt dessus. J’imagine mon niveau d’attente beaucoup trop haut pour l’apprécier pleinement.

Au final, When the World Become Undone de A Pale Horse Named Death est un bon album mais il peine à se hisser au niveau de son prédécesseur sorti 6 ans plus tôt. Cela m’a fait l’effet du retour de Carcass avec Surgical Steel. L’album a des sonorités très proches de son prédécesseur et laisse un goût de trop peu. L’album est évidemment disponible sur Amazon, ainsi que dans toutes les bonnes crèmeries de streaming et  je vous conseille de vous faire votre premier avis de cette manière.


Première Annonce du Download 2018

Serafina dans Actualité, Musique le 14 novembre 2017, avec aucun commentaire

Le Doawnload 2018 se déroulera du 15 au 18 Juin à la BA217 au Sud de Paris. Oui, vous avez bien lu, du 15 au 18 Juin. Soit 4 Jours. Car pour la première fois, le Download sera aussi sur le Lundi et pas avec n’importe quoi comme programmation. Voici en effet les groupes annoncés :

Vendredi 15 Juin

  • OZZY OSBOURNE
  • GHOST
  • POWERWOLF
  • CONVERGE
  • ELUVEITIE
  • UNDEROATH
  • THY ART IS MURDER

 

Samedi 16 Juin

  • MARILYN MANSON
  • THE OFFSPRING
  • TURBONEGRO
  • MESHUGGAH
  • ULTRA VOMIT
  • WHILE SHE SLEEPS

 

Dimanche 17 Juin

  • FOO FIGHTERS
  • THE HIVES
  • DEAD CROSS
  • SLAVES
  • FRANK CARTER & THE RATTLESNAKES
  • WOLF ALICE

 

Lundi 18 Juin

  • GUNS N’ROSES

Ce n’est que la première annonce, mais on a déjà une belle pléthore de groupes. La présence des Foo Fighters saura ravir bon nombre de fans, car ils ne sont pas si fréquents en festival, l’affiche du Dimanche, avec The Hives aussi est donc plus rock que metal. Le Samedi nous fera retomber en adolescence avec Marylin Manson et The Offsprings quant au Vendredi, il sera plus extrèmes, avec Ozzy en tête d’affiche mais aussi la présence de Eluveitie et Powerwolf.

Et évidemment, comment ne pas parler du lundi et des Guns and Roses, qui assureront a eux seuls, une journée Sold Out, car oui, c’est les Gun’s avec un line-up complet et en plus il parait que Axl est de nouveau d’aplomb !

Et vous, vous y serez ? Ne tardez pas à prendre vos places , quelque chose me dit qu’elles partiront vite. Pour cela, rendez-vous sur le site officiel du Download Festival France


[Festival] L’Alcatraz Festival : 11, 12 et 13 aout à Tournai (Belgique)

Ghost, Korn, Enslaved , Paradise Lost et Moonspell !

Serafina dans Actualité, Musique le 30 juillet 2017, avec aucun commentaire

L’Alcatraz Festival est un festival de metal qui fête tout de même sa dixième édition. Cela faisait longtemps que nous voyions les affiches, toutes très belles, sans pour autant pouvoir nous y rendre. En effet, le festival est en Belgique, à Tournai, proche de la frontière certes, mais un peu loin du Loir et Cher où nous résidions. Depuis que nous habitons à Lille, c’est différent, et au vu de l’affiche cette année il serait difficile de passer à côté.

Le festival se déroute sur trois jours, avec deux jours complets (le samedi et le dimanche) tandis que le vendredi, le fest commence en fin d’après midi. Situé sur le site d’une ancienne prison (d’où le nom du festival), il y’a deux scènes : la Prison et le Swamp. Un camping est bien sûr prévu. Mais ce qui nous interesse c’est le line-up et tenez vous bien il n’est pas des moindres. Le vendredi c’est Ghost qui headlinera le premier jour. Un groupe sur en live, qui sera precédé notamment par Pretty Maids et Hell.

Le samedi, la Prison sera plutôt Old school avec Saxon et Venom, mais nous serons contents de découvrir enfin en live Iced Earth, trop rares en France. Quand au Swamp, comment ne pas adorer l’affiche : Wolves in the Throne Room, Abbath, Sleep, High on Fire, de quoi en mettre plein les oreilles.

Bien évidemment, le fest va crescendo et la journée du dimanche est un quasi sans faute. Déjà, Korn en Headliner, vous connaissez mon amour pour ce groupe donc ! Mais on trouve aussi à l’affiche du Swamp Paradise Lost, Moonspell ou encore Enslaved. Des groupes qui nous auraient fait nous déplacer de base, alors quand le festival est à 20 minutes de chez soi, il serait dommage de rater cette journée.

Les pass 3 jours sont encore en vente à 127,50€ sur le site officiel du festival.

Et vous, y serez vous ?


[FESTIVAL] Le Gothic Dark Wave Festival

19 et 20 Aout 2017 à Tilloloy dans les Hauts de France !

Serafina dans Actualité, Musique le 27 juillet 2017, avec 1 commentaire

En france, le Gothic Rock ou la Dark Wave ne sont clairement pas les genres les plus représentés. En effet, la scène est peu developpée ici et il faut souvent passer la frontière. Du coup, quelle bonne surprise de découvrir la tenue du premier Gothic Dark Wave Festival qui va se dérouler le 19 et 20 aout au chateau de Tilloloy, non loin d’Amiens !

Deux jours, une vingtaine de groupes, un cadre qui promet d’être magnifique , que demander de plus ? D’autant que les groupes annoncés sont très rares en France. Le Samedi sera notamment l’occasion de voir enfin The 69 Eyes, mais aussi Diary Of Dreams ou encore The Beauty of Gemina. Le dimanche sera plus electro avec un groupe que nous attendons énormement : Rabia Sorda, avec son electro qui n’est pas sans rappeler Tantrum, mais aussi les allemands de Die Krupps. Si comme nous vous aimez la scène goth, vous savez que ce line-up c’est du jamais vu en France.

Le festival propose les pass 2J à 99€ mais en ce moment, ils sont à 59€ ce qui est tout à fait correct. Le festival est à 120km de Lille, et des navettes seront a priori mises en place pour des départs en bus. Des boutiques ainsi que stand de tatouage/piercing seront présents.

Toutes les informations (tarif, navettes, camping …) sont sur le site officiel. Si vous aimez cette scène, on ne peut que vous encourager à prendre vos place ! Il faut soutenir ce genre d’initiatives pour voir plus souvent ce type de groupes en France. Nous espérons que ce n’est que la première édition d’une longue liste !

Et vous serez vous de la partie ?


Si on parle beaucoup du Hellfest et du Download dans ces colonnes, un nouveau festival attire notre regard cette année. Grand public, certes, mais comme Rock en Seine avec une programmation à même de titiller le metalleux et le rocker. Il faut aussi dire que nous déménageons dans le nord et tout d’un coup le fameux Main Square d’Arras nous ouvre les bras. Et il faut dire que cette année l’affiche – qui n’est pas encore totalement dévoilée- a de quoi attirer les foules.

 

Toujours sur 3 jours à Arras, le Main Square accueillera le Vendredi une scène très rock-métal avec les mythique System of a Down que nous n’avons toujours pas vu ici à la rédac, mais aussi Biffy Clyro, Franck Carter ou encore Inspecteur Cluzot. Le groupe islandais de rock Folk Kaleo est le groupe qui m’intrigue le plus. Quant au dimanche, c’est vers Radiohead que les regards se tourneront. Le groupe mythique sera présent au Main Square pour le dernier jour et m’est avis que dabYo sera heureux comme tout de les voir enfin en live. Car c’est Radiohead quand même. A noter, les billets 1 jour pour le dimanche sont déjà sold-out alors si vous souhaitez venir, je vous conseillerais de ne pas tarder.

Les billets 1 jour pour le vendredi ou le samedi sont de 54€, le pass 3jours est à 129€. Le Main Square se déroulant dans le centre ville d’Arras (dans la Citadelle) il est aisément accéssible en transports en communs. Un camping est disponible, par contre il est payant, jusqu’a 25€ par personne pour les 4 nuits.

Serez vous présents ? Quels groupes vous font envie ?

Plus d’info : Site Officiel Page Facebook.


Hier, pour la Chandeleur, le Download Festival a dévoilé son affiche complète et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est plus qu’alléchante. La version française de ce grand événement estampillé Live Nation est à la hauteur de ce qu’on pourrait attendre.  Après une première édition plutôt honorable pour un début, avec de bons concerts et une logistique certes perfectible, le Download Festival revient sur un nouveau site. Exitl’hippodrome de Longchamp, bonjour la Base Aérienne 217 de Bretigny sur Orge ! Nouveau site pour on l’espère un meilleur accueil.

download festival france 2017 2

Mais ce qui nous intéresse en premier lieu, c’est l’affiche et celle-ci est plus que prometteuse. Ici, nous avouons sans peine avir très hâte d’aller voir Linkin Park, que nous avons beaucoup écouté plus jeunes. Mais la présence de Gojira, Blink-182, Epica ou encore  bien sûr Kvelertak ou Solstafir nous suffiraient à nous motiver. Alors en plus ce sera l’occcasion de voir des monuments jamais vus, comme System of a Down ou encore Greenday.

L’affiche assume carrément ses têtes d’affiches mainstream et cette promotion sent bon le début des années 2000. Ca tombe bien, c’est notre jeunesse ici à la rédac, donc même si nous avons évolué vers des musiques un peu plus extrèmes nous restons nostalgiques. Je suis encore capable de fredonner tout Boulevard of Broken Dreams que ma soeur écoutait en boucle.  Ce mélange entre nostalgies et groupes plus pointus comme Kvelertak, Solstafor ou encore Paradise Lost promet un bon équilibre.

Les billets sont déjà en vente au prix de 165€ le pass 3 jour, un peu moins cher que son concurrent le Hellfest, mais tout de même un certain budget. Nous y serons nous, et vous ?

 


L’arrivée du Download Festival dans sa version parisienne a été annoncée en grande pompe en fin d’année dernière et a cristallisé les attentes sur son affiche. Il faut dire que cet évènement organisé par Live Nation dans un paquet de pays européen a en général des affiches avec de très grands noms, et que le festival était annoncé sur une date en pleine confrontation avec le Hellfest: une semaine avant, rien de moins. Le temps est passé, les affiches de chacun se sont affinées et il ne restait plus qu’un gros manque pour le Download: son running order.

Download Festival France 2016

On se retrouve donc avec trois scènes différentes, le Main Stage et deux autres stages qui vont alterner. En général, il y a une scène jouant toute seule puis un créneau avec deux autres en parallèle. Rien de bien étonnant donc, le festival a un nombre de groupes plus restreint de par son emplacement en pleine capitale parisienne. On ne peut pas avoir tous les avantages non plus. L’avantage, c’est qu’en dehors de quelques groupes en début de journée, la plupart jouent au minimum 45 minutes, voire une heure: génial !

C’est ainsi qu’on pourra apprécier une heure de show des japonais de BABYMETAL, un des groupes qui nous a le plus poussé à rejoindre Paris pour ces quelques jours ! Ce sera le même cas pour Avatar par exemple ou encore Blackrain. Alors évidemment, le festival n’est pas 100% Metal et il y aura quelques groupes moins intéressés pour ceux ne jurant que par la musique extrême. Ce n’est pas mon cas, ça tombe bien ! Le Download Festival France 2016 aura lieu les 10, 11 et 12 juin prochain au Hippodrome de Longchamp.

Running Order Download Festival France 2016


Il n’y a pas qu’au Hellfest que l’on peut découvrir de très bons groupes, parfois ça arrive tout près de chez vous dans un petit festival régional. C’est ce qu’il s’est passé quand Fleshgod Apocalypse est passé au M-Fest 2015 en Touraine près de chez nous. Le Death Metal n’est généralement pas ma tasse mais quand c’est mélangé à des aspects de Symphonique, là je signe tout de suite. Ces italiens sont chez Nuclear Blast depuis leur album de 2013 et leur dernier opus vient tout juste de sortir, King, qu’ils viendront donc défendre au prochain Hellfest 2016.

Il assez difficile de situer Fleshgod Apocalypse dans le paysage musical du Death Metal, leur musique ayant une forte connotation gothique qui ne va du tout à cette scène. Le plus proche et connu étant sans doute les grecs de Septicflesh qui nous servent eux aussi du death grandiloquent. Les deux groupes partagent une musique très martiale, mais quand les grecs donnent l’impression de lever des armées de terreurs, Fleshgod Apocalypse nous offrent plutôt une fenêtre sur un mélange entre la brutalité du metal et le romantisme des cours européennes du XVIIème siècle. Un XVIIIème siècle où les créatures de la nuit vivent dans la luxure et à l’insu des humains. Si la série d’Anne Rice avait une bande son Metal, elle serait surement faite par Fleshgod Apocalypse.

Une voix de soprano qui fait irruption de temps à autre, des gros riffs de guitare martiaux et répétitifs, avec de temps à autre quelques ponts au piano accompagné par des violons. Voilà sans doute la recette du groupe italien qui nous la sert avec une maîtrise rarement égalé. Tout comme pour Septicflesh on ne peut qu’être en admiration devant l’équilibrage de ces éléments.

Sur scène aussi cette ambiance est présente, les membres du groupes étant maquillés tout en blanc avec les chemises à jabots qui vont bien. Une retranscription de leur imagerie très réussie qui donne une superbe ambiance à leurs concerts. Ils nous en avaient clairement mis plein la vue dans la salle du M-Fest et on ne peut que les attendre avec impatience sous la Temple.


Je ne sais plus bien pourquoi je me suis mis à écouter Mantar, mais le groupe a été associé de près ou de loin à Kvelertak et il s’est donc retrouvé sur mon lecteur. Mantar est un groupe allemand programmé sur la Warzone de ce Hellfest 2016, avec un côté Punk bien lourd puisque c’est un mélange au Black et au Doom Metal avec tout ce qui caractérise la haine du premier et le pachydermisme du second. Un duo de punks qui font du Doom et qui sont associés (à tort ou à raison) à Kvelertak, voilà qui ne peut que me plaire.

Lourde la musique de White Nights l’est carrément, le tempo est lent à souhait avec une batterie à la caisse lente, répétitive et appuyée. La voix du chanteur et guitariste Hanno Klärhardt a l’air de sortir des tréfonds de l’enfer, le son de la guitare est crade et à la connotation très Black Metal. Et j’aime, évidemment, ce côté crade tout en étant horriblement rythmique grâce aux influences Punk. Le son du titre donne vraiment l’impression de venir tout droit d’une cave de gamins de la Norvège, la haine du chant est palpable, la froideur de la musique et de ses nappes aussi. Bien loin des aspects joyeux de Kvelertak et on pourra guère les comparer au final.

Mantar Metal BandLeur premier album Death by Burning est sorti chez Svart Records en 2014 et vaut clairement le détour. La musique est vraiment très brute, grasse et parfois proche de l’inaudible, il faut aimer mais j’avoue espérer que le prochain album sera un peu mieux poli. Celui ci est prévu pour mi avril 2016, les premiers extraits sont déjà disponibles (ici, ici et , avec des extraits de chaque titre), il sortira chez Nuclear Blast. Le son reste brut bien qu’un peu plus clair.

Mais voilà, on se demande quand même comment le groupe a pu atterrir sur la Warzone tant le casting semble complètement correspondre à une matinée sous la Valley voire Temple un petit dimanche vers 13h. Mystère. Avec Mantar, Kvelertak et Converge, il semblerait que cette année s’annonce comme être la plus warzonnée de tous nos Hellfest.


Chaque année est rythmée par les mêmes dates, la première annonce du Hellfest, l’affiche complète et enfin, le running order ! C’est l’heure de voir l’affiche de ce Hellfest 2016 être enfin dévoilée complètement avec l’annonce des trente derniers groupes attendus. Avec près de 160 groupes, il est difficile de ne pas y avoir d’ores et déjà une bonne petite liste de groupes à aller voir, et il nous reste encore quatre bons mois pour découvrir ceux que l’on ne connaissait pas encore.

Hellfest 2016

Bien que ce ne soit pas franchement ce que l’on préfère, parlons d’abord des têtes d’affiches qui se produiront sur les deux MainStages. Avec Rammstein qui vient enfin à Clisson, les grands noms qui ne seront pas encore venus fouler la scène du Hellfest se font de plus en plus rares. Je ne suis pas forcément super intéressé par le groupe, mais ça reste quelque chose à avoir vu, autant en profiter. The Offspring est un autre gros nom qui n’était jamais venu et que je serai bien content d’aller voir en festival. Le retour de Within Temptation, Korn et Dropkick Murphys ne pourra que ravir Serafina. De mon côté, c’est vraiment le retour de Blind Guardian après presque 10 ans d’absence à Clisson qui me rempli de joie, je n’ai jamais eu l’occasion de voir les allemands !

Hellfest 2016On restera tout de même perplexe sur l’énième retour de Black Sabbath et Korn qui donnent l’impression de voir la même affiche depuis trois-quatre années maintenant… On nous promet une tournée d’adieu pour Sabbath, et Korn ne revient pas nous faire le même show, mouais.

Chose étonnante, l’Altar propose un dimanche soir assez inhabituel avec trois groupes qui sont loin des clichés du Death: Paradise Lost et sa musique dépressive qui on l’espère jouera de son dernier album, Katatonia à l’ambiance tout aussi lugubre, et enfin, Grand Magus qui est bien plus Power que les autres. Bizarre.

Côté Temple -qui représente généralement la tente que nous aimons le plus- on retrouve comme d’habitude une ribambelle de groupes qui nous bottent carrément, les noms habituels comme Korpiklaani, Primordial ou encore Enslaved et Taake. Mais aussi deux ou trois beaucoup moins connus et qui font plaisir: les italiens de Fleshgod Apocalypse et leur Death Metal Symphonique, le Metal Gothique des allemands de The Vision Bleak ou encore le Viking Metal de Skálmöld qui a accompagné notre roadtrip sur les côtes islandaises.

Cette année encore on finira quelques fois sous la Valley pour quelques groupes de Stoner/Doom, avec Kadavar ou encore Torche évidemment. Mais tout cela n’est pas grand chose sur l’échelle de Richter des annonces de Hellfest, puisqu’à nouveau, un groupe nous fera aller devant la Warzone: Kvelertak et leur putain de Black’n’Roll melting pot qui défonce ! Vivement ! Un autre y parviendra aussi, Mantar, un groupe allemand qui a du Kvelertak en lui. Vivement Juin !