Musique » Actualité
1214 133 articles

Il n’y a pas qu’au Hellfest que l’on peut découvrir de très bons groupes, parfois ça arrive tout près de chez vous dans un petit festival régional. C’est ce qu’il s’est passé quand Fleshgod Apocalypse est passé au M-Fest 2015 en Touraine près de chez nous. Le Death Metal n’est généralement pas ma tasse mais quand c’est mélangé à des aspects de Symphonique, là je signe tout de suite. Ces italiens sont chez Nuclear Blast depuis leur album de 2013 et leur dernier opus vient tout juste de sortir, King, qu’ils viendront donc défendre au prochain Hellfest 2016.

Il assez difficile de situer Fleshgod Apocalypse dans le paysage musical du Death Metal, leur musique ayant une forte connotation gothique qui ne va du tout à cette scène. Le plus proche et connu étant sans doute les grecs de Septicflesh qui nous servent eux aussi du death grandiloquent. Les deux groupes partagent une musique très martiale, mais quand les grecs donnent l’impression de lever des armées de terreurs, Fleshgod Apocalypse nous offrent plutôt une fenêtre sur un mélange entre la brutalité du metal et le romantisme des cours européennes du XVIIème siècle. Un XVIIIème siècle où les créatures de la nuit vivent dans la luxure et à l’insu des humains. Si la série d’Anne Rice avait une bande son Metal, elle serait surement faite par Fleshgod Apocalypse.

Une voix de soprano qui fait irruption de temps à autre, des gros riffs de guitare martiaux et répétitifs, avec de temps à autre quelques ponts au piano accompagné par des violons. Voilà sans doute la recette du groupe italien qui nous la sert avec une maîtrise rarement égalé. Tout comme pour Septicflesh on ne peut qu’être en admiration devant l’équilibrage de ces éléments.

Sur scène aussi cette ambiance est présente, les membres du groupes étant maquillés tout en blanc avec les chemises à jabots qui vont bien. Une retranscription de leur imagerie très réussie qui donne une superbe ambiance à leurs concerts. Ils nous en avaient clairement mis plein la vue dans la salle du M-Fest et on ne peut que les attendre avec impatience sous la Temple.


Je ne sais plus bien pourquoi je me suis mis à écouter Mantar, mais le groupe a été associé de près ou de loin à Kvelertak et il s’est donc retrouvé sur mon lecteur. Mantar est un groupe allemand programmé sur la Warzone de ce Hellfest 2016, avec un côté Punk bien lourd puisque c’est un mélange au Black et au Doom Metal avec tout ce qui caractérise la haine du premier et le pachydermisme du second. Un duo de punks qui font du Doom et qui sont associés (à tort ou à raison) à Kvelertak, voilà qui ne peut que me plaire.

Lourde la musique de White Nights l’est carrément, le tempo est lent à souhait avec une batterie à la caisse lente, répétitive et appuyée. La voix du chanteur et guitariste Hanno Klärhardt a l’air de sortir des tréfonds de l’enfer, le son de la guitare est crade et à la connotation très Black Metal. Et j’aime, évidemment, ce côté crade tout en étant horriblement rythmique grâce aux influences Punk. Le son du titre donne vraiment l’impression de venir tout droit d’une cave de gamins de la Norvège, la haine du chant est palpable, la froideur de la musique et de ses nappes aussi. Bien loin des aspects joyeux de Kvelertak et on pourra guère les comparer au final.

Mantar Metal BandLeur premier album Death by Burning est sorti chez Svart Records en 2014 et vaut clairement le détour. La musique est vraiment très brute, grasse et parfois proche de l’inaudible, il faut aimer mais j’avoue espérer que le prochain album sera un peu mieux poli. Celui ci est prévu pour mi avril 2016, les premiers extraits sont déjà disponibles (ici, ici et , avec des extraits de chaque titre), il sortira chez Nuclear Blast. Le son reste brut bien qu’un peu plus clair.

Mais voilà, on se demande quand même comment le groupe a pu atterrir sur la Warzone tant le casting semble complètement correspondre à une matinée sous la Valley voire Temple un petit dimanche vers 13h. Mystère. Avec Mantar, Kvelertak et Converge, il semblerait que cette année s’annonce comme être la plus warzonnée de tous nos Hellfest.


Chaque année est rythmée par les mêmes dates, la première annonce du Hellfest, l’affiche complète et enfin, le running order ! C’est l’heure de voir l’affiche de ce Hellfest 2016 être enfin dévoilée complètement avec l’annonce des trente derniers groupes attendus. Avec près de 160 groupes, il est difficile de ne pas y avoir d’ores et déjà une bonne petite liste de groupes à aller voir, et il nous reste encore quatre bons mois pour découvrir ceux que l’on ne connaissait pas encore.

Hellfest 2016

Bien que ce ne soit pas franchement ce que l’on préfère, parlons d’abord des têtes d’affiches qui se produiront sur les deux MainStages. Avec Rammstein qui vient enfin à Clisson, les grands noms qui ne seront pas encore venus fouler la scène du Hellfest se font de plus en plus rares. Je ne suis pas forcément super intéressé par le groupe, mais ça reste quelque chose à avoir vu, autant en profiter. The Offspring est un autre gros nom qui n’était jamais venu et que je serai bien content d’aller voir en festival. Le retour de Within Temptation, Korn et Dropkick Murphys ne pourra que ravir Serafina. De mon côté, c’est vraiment le retour de Blind Guardian après presque 10 ans d’absence à Clisson qui me rempli de joie, je n’ai jamais eu l’occasion de voir les allemands !

Hellfest 2016On restera tout de même perplexe sur l’énième retour de Black Sabbath et Korn qui donnent l’impression de voir la même affiche depuis trois-quatre années maintenant… On nous promet une tournée d’adieu pour Sabbath, et Korn ne revient pas nous faire le même show, mouais.

Chose étonnante, l’Altar propose un dimanche soir assez inhabituel avec trois groupes qui sont loin des clichés du Death: Paradise Lost et sa musique dépressive qui on l’espère jouera de son dernier album, Katatonia à l’ambiance tout aussi lugubre, et enfin, Grand Magus qui est bien plus Power que les autres. Bizarre.

Côté Temple -qui représente généralement la tente que nous aimons le plus- on retrouve comme d’habitude une ribambelle de groupes qui nous bottent carrément, les noms habituels comme Korpiklaani, Primordial ou encore Enslaved et Taake. Mais aussi deux ou trois beaucoup moins connus et qui font plaisir: les italiens de Fleshgod Apocalypse et leur Death Metal Symphonique, le Metal Gothique des allemands de The Vision Bleak ou encore le Viking Metal de Skálmöld qui a accompagné notre roadtrip sur les côtes islandaises.

Cette année encore on finira quelques fois sous la Valley pour quelques groupes de Stoner/Doom, avec Kadavar ou encore Torche évidemment. Mais tout cela n’est pas grand chose sur l’échelle de Richter des annonces de Hellfest, puisqu’à nouveau, un groupe nous fera aller devant la Warzone: Kvelertak et leur putain de Black’n’Roll melting pot qui défonce ! Vivement ! Un autre y parviendra aussi, Mantar, un groupe allemand qui a du Kvelertak en lui. Vivement Juin !


Après une première journée couverte par les nuages, c’est sur de bonnes prévisions météo que se poursuit le Motocultor 2015. Cette journée contient bien moins de groupes que nous attendons, on va donc en profiter pour faire quelques découvertes. Parmi celles-ci, le groupe français Bliss of Flesh qui a sorti récemment un nouvel album Beati Pauperes Spiritu.

Originaire de Calais, le groupe officie à l’origine dans le Death / Brutal, pas forcément des genres que l’on apprécie beaucoup ici. Oui mais, en jetant une oreille plus qu’attentionnée à leur dernier opus, on y observe de fortes traces d’un mélange Blackened Death comme Behemoth sait si bien nous en servir. Et du coup, c’est tout de suite plus intéressant !

Pour être honnête, ce dernier album m’a presque donné l’impression d’écouter le dernier Behemoth, que ce soit dans la mise en scène des lignes de chant ou dans l’instrumentation. Ce qui est loin d’être négatif ! Ils passeront aujourd’hui à 14h20 sur la Dave Mustage.


A l’affiche de ce premier jour du Motocultor 2015, on retrouve un groupe de Folk Metal que nous aimons beaucoup ici: Eluveitie. Ce ne sera pas la première fois que nous voyons les suisses sur scène et pour cause, on a pu apprécier leurs prestations sur la quasi totalité de leurs dernières tournées. La dernière fois, c’était à Limoges en février de début d’année pour la tournée autour de l’album Origins.

Celui-ci n’est clairement pas mon album préféré, c’est du Eluveitie plutôt agréable à l’oreille certes, mais il n’a pas ce petit quelque chose qui m’avait fait tant aimer les deux albums précédents, et notamment Helvetios. Comme pour chaque album, le groupe sort sa petite balade, et après A Rose for Epona, on a ici une balade catchy qui reste agréable à l’écoute mais beaucoup trop facile. Petite cerise sur le gâteau, le groupe la joue dans plusieurs langues et on peut être sûr que c’est en français qu’ils la joueront sur la scène du Motocultor 2015.

Mais la vraie question n’est pas là, la question c’est: est ce que le groupe refera un featuring avec Manau? On est sur les planches bretonnes, alors tout est possible… Réponse ce soir sur la scène Dave Mustage.


Le Hellfest 2015 vient tout juste de se terminer, les tentes sont rangées, mais pas pour bien longtemps pour nous. Dans moins de cinquante jours, les 14, 15 et 16 août prochains, aura lieu un autre festival de Metal breton: le Motocultor. Le festival n’est pas le frère jumeau du fer de lance du Metal Français en terme de fréquentation, mais il se démarque de plus en plus et fait désormais partie du paysage de l’été et des évènements à garder à l’œil. L’affiche de cette année fait encore bien envie et le Motocultor 2015 promet d’être pour nous un très bon cru avec Eluveitie, Finntroll, ou encore Solstafir.

Motocultor 2015

Nous y sommes déjà allés deux fois, en 2012 où entre autres Behemoth et Septic Flesh nous en avaient mis plein la vue, puis en 2013 avec les excellents show d’Enslaved et de Moonspell. Le festival est plus petit mais avec de très bonnes conditions pour voir des concerts de qualité, chaque année amenant son lot de groupes populaires, que l’on adore, qui passent parfois dans des festivals plus grands où il y a trop de monde pour les apprécier correctement. Ce sera notamment le cas cette année pour Finntroll, que nous venons certes de voir au Hellfest 2015 mais dans des conditions clairement moins bonnes que celles que nous offrira le Motocultor. Une petite scène, des gens mais de manière raisonnable et la possibilité d’apprécier la musique et le show sans être jamais franchement loin. Un réel plus.

Au rayon des groupes de l’affiche qui nous fait bien envie, on a donc les sus-cités, un festival affichant Finntroll et Eluveitie ne pouvant qu’avoir notre suffrage, Solstafir, Delain pour voir ce qu’ils sont devenus, Mars Red Sky, Triptykon, God Seed. Et évidemment, le retour de Septic Flesh ainsi que d’Orange Goblin promet de très bons show.

Motocultor 2015 Affiche

Les pass trois jours sont disponibles entre autres sur la billetterie officielle du festival à un prix de 87,5€ plutôt très intéressant au vu de l’affiche.


Affiche du Hellfest 2015Les 19, 20 et 21 Juin 2015 se tiendra en terres clissonaises la nouvelle édition du plus grand festival français consacré au Metal, le Hellfest 2015.

L'équipe s'y rendant comme à son habitude pour avoir sa dose annuelle de concerts en plein air, nous vous proposons chaque dimanche de la semaine jusqu'aux jours J de découvrir l'un des groupes de l'affiche que nous comptons aller voir, à travers un clip ou une vidéo. Vous pouvez aussi consulter l'affiche du Hellfest 2015. C'est notre Highway to Hellfest 2015.

Ce dernier jour du Hellfest 2015 sera aussi celui qui nous amènera le plus souvent devant les MainStages puisque ce n’est pas moins que quatre groupes que nous y verrons, dont deux des têtes d’affiche: Korn et Nightwish. Mais c’est aussi pour y voir pour la énième fois le groupe hollandais le plus connu du moment que nous y irons: Epica et leur Metal Symphonique, qui doit cette année en être à son troisième passage sur les terres clissonaises.

Victims of Contingency est issu de leur sixième album sorti l’année dernière et a tout ce qui a de plus classique pour le groupe. Des passages avec des riffs lourds de guitare sur lesquels vient se greffer une petite balade au piano, des chœurs pour donner un petit côté épique, et évidemment, la voix de Simone Simons sur le tout.

On aime ou on n’aime pas, Serafina en est fan et à force d’aller les voir en concert, il est évident que j’ai fini par accrocher. Bon, je ne dirai pas que j’attends leur passage avec impatience, mais il est clair que l’on passe généralement un bon moment devant le groupe qui sait faire son show.


Affiche du Hellfest 2015Les 19, 20 et 21 Juin 2015 se tiendra en terres clissonaises la nouvelle édition du plus grand festival français consacré au Metal, le Hellfest 2015.

L'équipe s'y rendant comme à son habitude pour avoir sa dose annuelle de concerts en plein air, nous vous proposons chaque dimanche de la semaine jusqu'aux jours J de découvrir l'un des groupes de l'affiche que nous comptons aller voir, à travers un clip ou une vidéo. Vous pouvez aussi consulter l'affiche du Hellfest 2015. C'est notre Highway to Hellfest 2015.

Depuis qu’il s’est mis à tourner avec Myles Kennedy, je ne sais pas combien de fois Slash est venu squatter les MainStage du Hellfest, mais toujours est il qu’il est à nouveau à l’affiche cette année. Comme à chaque fois, si nous n’avons rien d’autre à aller voir sur le créneau, nous irons voir leur performance. Pour les compositions originales ? Non, évidement ! Pour aller voir du Guns N’ Roses sous stéroïdes et avec encore un semblant de rythme, bien loin des performances pathétique du groupe actuel leadé par Axl Rose.

Bon, c’est peut être un peu trollesque, mais il est indéniable qu’en terme de pêche, les interprétations de Slash et ses acolytes on un quelque chose de bien plus dynamique que l’original sans saveur. Ces derniers, présents au Hellfest 2012 nous avaient laissé sur une exceptionnelle déception avec un show qui tirait en longueur, avec un Axl proche de la retraite qui semblait être sur le point de clamser à tout moment.

A chaque fois que nous les avons vus, Slash et Myles Kennedy y vont à font et nous offrent les gros hits du groupe mythique. Ils commenceront pendant la fin de Finntroll, un groupe de Pagan que nous adorons. Ca tombe bien, comme ça on arrivera pile au moment où ils arrêteront de jouer leurs compositions pour partir sur du Guns, niquel !


Affiche du Hellfest 2015Les 19, 20 et 21 Juin 2015 se tiendra en terres clissonaises la nouvelle édition du plus grand festival français consacré au Metal, le Hellfest 2015.

L'équipe s'y rendant comme à son habitude pour avoir sa dose annuelle de concerts en plein air, nous vous proposons chaque dimanche de la semaine jusqu'aux jours J de découvrir l'un des groupes de l'affiche que nous comptons aller voir, à travers un clip ou une vidéo. Vous pouvez aussi consulter l'affiche du Hellfest 2015. C'est notre Highway to Hellfest 2015.

Lors de ce premier jour du Hellfest 2015 c’est principalement sous la Temple que nous allons nous retrouver. Non pas parce qu’il pleuvra (enfin, on espère que non !) mais parce que les groupes du Black promettent plutôt un max avec notamment Melechesh et Satyricon ! Mais il n’y a pas que ce genre dans la vie, et sous la Valley on va pouvoir aller voir un groupe de Stoner/Sludge qui envoie du lourd: High on Fire.

Le groupe américain -évidemment, on parle de Sludge qui tâche- vient tout juste de sortir leur septième album. Je connaissais le groupe de nom mais c’est vraiment à l’occasion de l’annonce de leur participation au festival que j’ai commencé à écouter leurs différentes setlists. On y retrouve notamment Fertile Green issu de leur précédent album, un morceau aux riffs gras et bien entraînants.

La musique de High on Fire a toute cette crasse qu’on connaît aux groupes du genre et qui va nous faire headbanguer sous la chaleur -on l’espère !-. Bien que répétitif à souhait, histoire de bien s’imprégner des riffs, on peut vraiment bien apprécier la rythmique et le côté agressif de leur Stoner.

Prévus vers 17h entre un Arkona et un Melechesh, j’ai quand même bien hâte de découvrir leur prestation live.


Affiche du Hellfest 2015Les 19, 20 et 21 Juin 2015 se tiendra en terres clissonaises la nouvelle édition du plus grand festival français consacré au Metal, le Hellfest 2015.

L'équipe s'y rendant comme à son habitude pour avoir sa dose annuelle de concerts en plein air, nous vous proposons chaque dimanche de la semaine jusqu'aux jours J de découvrir l'un des groupes de l'affiche que nous comptons aller voir, à travers un clip ou une vidéo. Vous pouvez aussi consulter l'affiche du Hellfest 2015. C'est notre Highway to Hellfest 2015.

Ensiferum est sans doute l’un des groupes les plus connus du rayon du Folk Metal qui chante les guerres et loue les grands guerriers du passé. Bon, il faut dire que c’est aussi un rayon de niche, notamment depuis que Turisas l’a quitté pour se lancer dans la world music. Toujours est il que les finlandais sont à l’affiche du Hellfest 2015 et qu’ils viennent tout juste de sortir leur sixième album: One Man Army.

Leur précédent opus, Unsung Heroes, était relativement monotone mais restait efficace dans son genre, bien que je lui préférais From Afar. Le groupe est depuis passé chez Metal Blade, a abandonné les couvertures monochromes pour une cover bien plus guerrière, et troqué les cœurs guerriers pour des plus symphoniques. On les entend d’ailleurs très bien dans ce single One Man Army qui a un quelque chose de plus symphonique que d’habitude, bien qu’il faut tout de même avouer que c’est loin de révolutionner l’écoute pour les profanes et non fans du groupe.

J’aime bien leurs compositions mais j’ai vraiment du mal à me qualifier d’amateur de celles-ci. Ensiferum me fait l’impression d’un groupe sympathique mais à qui il manque ce petit éclat pour en faire une vraie pépite. Reste qu’à force de me jouer la setlists de leurs derniers concerts je commence à connaître un petit paquet de leurs tubes et j’espère qu’ils seront à la hauteur lors de leur passage, ce qu’ils n’étaient pas en 2010.

Les finlandais sont prévus pour un set d’une heure le samedi soir sous la Temple, et juste après le passage d’un Finntroll largement déclassé depuis leur headlining en 2013. Les temps changent, les références aussi.