Films » Séries » Web-Séries
1 2 articles

Je vous parlais récemment de l’habitude que j’avais pris de regarder des web-séries en mangeant à midi, faute de n’avoir rien d’autre qui puisse se regarder quotidiennement en moins de 10 minutes. Après avoir terminé les deux premières saisons de Noob, j’ai découvert une autre web-série, tout aussi geek, et nommée Le Visiteur du Futur. Cette fois, c’est de la Science Fiction, bien loin de l’univers du MMORPG, puisque c’est de voyage dans le temps et autres incohérences du continuum-espace-temps dont on va parler. Synopsis ?

Le Visiteur du Futur de François Descraques Saison 1

Nous sommes en 2009, et Raph a ce qu’on pourrait appeler une vie paisible. Enfin, c’est un jeune à la vingtaine, qui vit normalement quoi, jusqu’au jour où un taré débarque pour l’empêcher de jeter une canette dans une poubelle. Il viendrait soit disant du futur, et si Raph jette cette canette, il signe plus ou moins la fin du monde comme il le connaît. Puis le visiteur repart, et comme si de rien n’était, Raph jette la cannette. Malheureusement, l’étrange visiteur va continuer de venir, encore et encore…

Bon, vu comme ça, le synopsis ne donne pas très envie. Et j’avoue que c’est difficile de faire mieux vu les trois premiers épisodes de la série, qui vont tout trois s’axer sur le même schéma: notre héros s’apprête à faire quelque chose, le visiteur débarque et l’en empêche, lui racontant les conséquences qui seront causées par son acte s’il le perpétue. Pollution due à une canette, crise économique à cause d’un morceau de pizza périmé, les causes sont toutes plus farfelues les unes que les autres. Mais c’était là pour l’équipe je pense un test, histoire de voir si le projet pouvait tenir la route. Et heureusement, il le tenait et c’est à partir du quatrième épisode que le scénario se fait sentir, un scénario qui va s’étendre sur les 19 épisodes qui suivront.

Au début simple running-gag, la série de François Descraques va vite prendre son envol et nous révéler un scenario à la fois loufoque et génial, qui m’a, je l’avoue, bien pris en haleine. Il est d’autant plus génial qu’il tire très bien parti de l’hypothèse de base: le voyage dans le temps va être inventé, dans le futur bien entendu. On va donc avoir droit à des tentatives de modification du futur par le voyageur, personnage central de l’aventure avec Raph. Bref, lorsqu’on est fan de Science Fiction, ou qu’on aime les raisonnements à base de Et si… où des incohérences complètes finissent toujours par arriver, on ne peut qu’aimer.

Le Visiteur du Futur de François Descraques Saison 1

Mais bien avant le scénario, la première chose qui surprend, c’est la qualité générale des épisodes de la série. Ils sont certes courts, un peu comme pour Noob, mais le jeu des acteurs est bon, les sons collent bien, les rares effets spéciaux ne font pas cheap. Non, le tout est maîtrisé, et c’est donc une web-série de très bonne qualité à ce niveau là, plus ou moins proche du niveau visuel des publicités à la télévision (des bonnes j’entends). On est à des années lumières du niveau de Noob, l’autre série phase française. Et pourtant, le côté futuriste est toujours casse gueule, tant la frontière du cheap est aisée à traverser. Ce n’est pas le niveau du cinéma ou des séries américaines, mais vraiment pas si loin quand on considère les moyens de l’équipe. Plus Belle la Vie n’a qu’à bien se tenir, avec une poignée d’acteurs inconnus, François Descarques et sa pauvre caméra arrive à faire un truc qui tiennent bien plus que la route.

Le Visiteur du Futur de François Descraques Saison 1

Je sais pas pourquoi, mais entre la veste verte, les mitaines et les lunettes, ça me fait penser à Naruto...

Simple divertissement au début, Le Visiteur du Futur est vite devenue une série dont j’avais envie de découvrir la suite. Et elle a réussi à se renouveler à de nombreuses reprises, avec des épisodes qui resteront dans ma mémoire pour longtemps. Je parle notamment du Docteur, un personnage complètement génial, ou bien l’épisode nommé La Dépression.

Côté personnages, on est là aussi à un très bon niveau. Bien que les protagonistes n’aient pas de réelle personnalité, on ne connaît pas leurs goûts, on ne les cerne pas toujours, cela ne choque pas vraiment. Après tout, quand on fait des épisodes d’une durée moyenne de cinq minutes, difficile de faire autrement. On a donc droit à quelques stéréotypes, bien utilisés, qui ne gênent pas le moins du monde, ni ne déplaisent. Encore une fois, on est loin de la médiocrité de certains personnages de la série Noob.

Au final, je ne peux que vous inviter à regarder cette web-série si ce n’est pas encore fait. Le travail de l’équipe de François Descarques et de ses acteurs est tout simplement génial, et vu la durée des épisodes, se serait un crime de ne pas en prendre le temps. C’est par ici que ça se passe. Reste plus qu’à espérer que la Saison 2 sera à la hauteur !


Cet été les circonstances ont voulu que je sois tout seul pour manger, et quand le pc n’est pas bien loin, ou la télévision ça dépend des gens, l’envie de manger sans rien faire ne reste pas bien longtemps. Mais que regarder quand on a que dix minutes à perdre, et qu’on se remet tout de suite à travailler ? Et bien, on fini par regarder les webséries. Et c’est comme ça que je me suis mis à regarder Noob, une websérie française créée par Fabien Fournier et qui bénéficie d’un gros capital sympathie dans la communauté geek-gamers. Synopsis.

Noob, saison 1 & 2, de Fabien Fournier

Gaea vient tout juste d’installer Horizon 1.0, le dernier MMORPG du moment. C’est en se connectant et après avoir créé son avatar qu’elle va se rendre compte que les joueurs du jeu sont impitoyables avec les nouveaux inscrits. Car pour avancer dans le jeu, il faut absolument faire partie d’une guilde (groupe de joueurs), et la seule guide qui accepte les nouveaux venus ce nomme Noob. Malheureusement pour Gaea, il semblerait qu’elle porte bien son nom.

Avant de parler de la série, je vais tout de même parler des webséries, car il est tout de même agréable de retrouver du contenu facilement regardable (streaming), légalement, et rapidement. Si Youtube et autres Dailymotion sont vus comme un fléau à éradiquer par l’industrie de l’audio visuel, la success-story de certaines séries 100% web fait tout de même plaisir. C’est donc sans problème que j’ai subit les pubs qui m’étaient présentées avant le début de chaque épisode. Et pourtant, la publicité durait 30 secondes pour quelques six minutes de programme.

Noob, saison 1 & 2, de Fabien Fournier

Car Noob c’est avant tout une Shortcom, et chaque épisode est donc très court, centré en général sur un gag ou un sujet. Tous les gags tournent bien entendu autour de l’univers du jeu en ligne. Quelqu’un qui ne s’y connaît pas restera totalement de marbre face à certaines références, voir n’y comprendra rien. Je ne suis personnellement pas amateur de MMORPG, je n’y ai même jamais joué, c’est donc avec plaisir que j’ai pu comprendre certains termes, expliqués au noob que j’étais.

La série se veut humoristique, et joue beaucoup sur les stéréotypes que l’on peut rencontrer sur le web: personnage féminin qui abuse de son capital beauté pour se faire aider par des hauts niveaux, le Kévin parfait qui se croit réellement intelligent, le mysogine, etc. Malheureusement j’avoue que j’ai eu du mal avec ce principe, que je trouvais trop gros et parfois désagréable. Il faut dire que les moyens mis en oeuvre pour tourner la série ne doivent pas être énorme, et cela se sent beaucoup. Que ce soit au niveau des effets spéciaux, du cadrage, ou tout simplement du jeu des acteurs.

Noob, saison 1 & 2, de Fabien Fournier

Après, on ne peut pas leur oter le fait de savoir jouer parfaitement le stéréotype, mais bon. Certains je dois l’avouer me tappaient carrément sur le système, ce qui rend tout épisode les concernants difficile à supporter. Je dois tout de même reconnaître que certains personnages m’ont plu, notamment celui dont le plan est de dégouté tous les joueurs pour qu’ils retournent à la vie normale. C’est un comportement peu connu mais que l’on retrouve souvent.

Bref, si j’avais regardé cette websérie comme on regarde une série, je pense que j’aurai été très déçu. Le jeu ne casse pas trois pattes à un canard, le scénario est bien trop superficiel, etc… Mais dans la mesure où il s’agissait là d’occuper un temps qui se révélait de toute façon vide, Noob joue assez bien son rôle. Et vu les moyens à disposition de l’équipe de production, je ne pense pas qu’ils espéraient de toute façon faire mieux. Je reste tout de même dubitatif sur le fanatisme que peuvent éprouver certain à l’égard de la franchise… Si vous avez donc du temps pour la voir, c’est par ici.