Films
156716 155 articles

Dernièrement dans la section Films d'if is Dead:

Silence, ça tourne ! #24

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Actualités, Films le 19 avril 2012, avec 7 commentaires
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

Battleship de Peter Berg

Fort de la bonne surprise que s’est révélée être l’adaptation de Hunger Games au cinéma, nous avons décider de retenter l’expérience de choisir un film qui a l’air pourri pour écouler nos tickets proches de la péremption. Sauf que voilà, avec Battleship, on a peut être un peu pousser notre chance.

Affiche Battleship de Peter BergQue dire de ce Battleship? Le synopsis déjà est un bon indicateur: la NASA a découvert une planète extraterrestre qui a tout pour pouvoir abriter la vie. Vous vous en doutez, les extraterrestres vont débarquer dès qu’ils vont recevoir des signaux. Mais manque de pot, ils le font en pleine opération d’entraînement de l’armée américaine, et ils vont se prendre une bonne grosse branlée patriotique.

Un film patriotique c’est sans aucun doute ce que l’on retiendra le plus pour qualifier ce Battleship, juste après celui de propagande. Car tout transpire la propagande de l’armée américaine. Non seulement tout est super cool quand on est à l’armée, vous pouvez arriver en retard sans problème tout en sortant avec l’ultra bonnasse blonde fille du général mais ce n’est pas tout ! Car grâce à l’armée, même perdre ses jambes à cause de la guerre, c’est carrément cool de la mort. Mais par contre, si vous n’êtes pas de l’armée, c’est surement parce que vous êtes un intello froussard qui ne pense qu’à sa gueule, boutonneux et qui a raté sa vie. Bref.

Au rayon des acteurs on retrouve Taylor Kitsch, qui incarnait récemment le héros de John Carter, mais aussi Alexander Skarsgård, et enfin… Rihanna. Oui, Rihanna. Oui oui, vous avez bien lu, Rihanna, la chanteuse sans voix. Et on peut désormais le dire, sans réel talent pour le cinéma non plus. Alors oui, elle joue admirablement bien le soldat féminin black stéréotypé à mort, y a pas de doute. Bon, le rôle était taillé sur mesure, j’ai envie de dire. Côté rôle stéréotypé, on retrouve dans celui de la plastique parfaite Brooklyn Decker, dont le prénom du personnage est Samantha, ça ne s’invente pas.

Couple de Battleship de Peter Berg

Engagez vous* ! (*photo non contractuelle)

C’est dommage que le film soit si patriotique, car à côté de ça on a le droit à une civilisation extraterrestre qui avait tout pour être intéressante. Plutôt reptile, avec un design et des armes carrément bien travaillé, mais le tout va se heurter à la volonté de faire un film à fort potentiel d’action. Du coup, quand on entrevoit les raisons de leur venue, et bien… Ce n’est que pour mieux ne pas en parler tout le reste du film. Pas un mot, pas un seul échange entre les extraterrestres et les humains, un côté manichéen qui n’est pas sans rappeler Cowboys vs Envahisseurs, bien que dans ce cas là, il y avait quelques explications tout de même.

L’action est cependant au rendez-vous, et si on omet que, jusqu’à l’arrivée des extra-terrestres le film se retrouve être un bon gros nanar qui passe sur M6 un samedi après midi, le tout est potable et certaines phases bien prenantes et bien filmées. Mais voilà, on est loin d’avoir suffisamment matière pour ne pas s’ennuyer pendant les 2 heures 20 que dure Battleship. A éviter.

Game Of Thrones s02e03

Cersei Lannister Game Of Thrones Saison 2 Love is WeaknessÇa y est, on est dans le vif du sujet de cette seconde saison, et on a sans doute vu les derniers personnages qu’il fallait découvrir: Brienne incarnée par Gwendoline Christie et Magaery, jouée par Nathalie Dormer que l’on a déjà pu apprécier dans un rôle similaire dans la série The Tudors.

La première incarne la femme qui voulait être un homme de la série, et je dois dire que je l’aurai imaginée bien moins jolie. Car Brienne est sensée être repoussante, pas simplement grande. Là dessus, il est évident que ça en surprendra beaucoup, d’autant que le personnage sera récurent. A côté de ça, on retrouve Nathalie Dormer dans un personnage qui s’avère être exactement le même que celui qu’elle jouait dans les Tudors. Par contre, cela vient sans doute des habits, mais elle y est bien moins jolie.

D’ailleurs, toutes les scènes faisant apparaître ces personnages sont, je trouve, relativement ratée. George R.R. Martin a décidé de lever le voile sur sur la personnalité de Magaery, et j’avoue que cela nous a surpris. Après tant de tomes où l’auteur ne se mouillait pas, c’est étonnant et à la fois complètement cohérent.

Je serai cependant curieux de savoir si les gens qui n’ont pas lu Le Trône de Fer arrivent à s’y retrouver.

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?


Hunger Games de Gary Ross

Le premier tome de The Hunger Games au cinéma est il le nouveau Twilight ?

dabYo dans Critiques, Films le 13 avril 2012, avec 6 commentaires
Critiques

Ce qui est bien avec les comité d’entreprise, c’est que l’on peut avoir des places moins chères. Mais voilà, elles ont une date de péremption, et c’est ainsi qu’on s’est retrouvés à devoir aller au cinéma assez vite pour ne pas perdre 10€. Après un rapide coup d’œil sur l’énormité du choix de notre cinéma de campagne, nous nous sommes résignés: c’est Hunger Games qui va nous sauver la mise. Alors, bon, entre l’adaptation qui sent les Twilight et les mauvaises impressions de Serafina sur le premier tome, The Hunger Games, je dois dire que j’étais plus que perplexe. Synopsis voulez-vous.

Hunger Games de Gary Ross

Katniss, jeune fille de 16 ans, est une ressortissante de la douzième District de Panem. Son district et les onze autres se sont il y a bien longtemps rebellés contre la capitale, Capitole, et en souvenir de cette affreuse guerre civile, chacun des districts se doit d’envoyer deux émissaires chaque année pour participer aux Hunger Games. Mais personne ne serait assez fou pour y aller de son plein gré et devenir un tribut, car les Hunger Games ne sont rien d’autre qu’une émission de télé-réalité où 24 adolescents sont enfermés dans une arène pour s’entretuer. Seulement, quand sa petite sœur est tirée au sort, Katniss n’hésite pas un instant et se porte volontaire.

Même sans avoir lu la chronique de Serafina, vous l’avez bien compris, on est la dans un film qui mélange anticipation, jeunesse, problème de société et Battle Royale. Difficile à ce niveau là de ne pas penser directement au pitch de l’œuvre asiatique, bien que je ne l’ai lu qu’en manga et n’ai jamais vu le film. Mais passons, faire un procès du possible repompage par Suzanne Collins, l’auteur des romans, n’a pas vraiment d’intérêt.

Haymitch Abernathy dans Hunger Games Adaptation Cinema

Il y a dans cette image un personnage qui a énormément plu à Serafina, mais lequel ?

La premier chose qui m’a choqué c’est à quel point le début d’Hunger Games est pénible à regarder. On a le doit à des plans de caméra rapprochés, qui il faut le dire semblent avoir été tournés par un alcoolique. Difficile de ne pas avoir envie de vomir tant ça bouge dans tous les sens, à tout moment. Alors on pourrait penser que c’est pour souligner l’intensité de l’action, mais je ne vois pas ce qu’il y a de très prenant à regarder deux adolescents nous expliquer que la life suxx et que les Hunger Games sont une grosse connerie. Sur ce côté, le background de la chose est plutôt bien amené, on comprend vite que les Hunger Games sont effectivement une grosse connerie et que le contexte social est plus que bouillant. Mais le tout est affreusement chiant parce qu’accompagné de moments mièvres et mal tourné, mal mis en scène. Les deux adolescents ont beau parler de quelque chose de grave, ils nous donnent l’impression d’être entrain de parler de leur problème d’acné.

Mais ce n’est pas tout, car le scénario joue sur l’aspect dramatique de la nomination de la petite sœur, alors que tout le monde l’attend et qu’il n’y a pas un seul synopsis officiel qui n’y fasse pas référence. Du coup notre héroïne se retrouve à jouer dans des situations mièvres au possible, où elle nous assène des phrases bateaux et stéréotypées en veux-tu en voilà, alors que l’on sait très bien que tout est bidon. Un affreux surplus de bon sentiment. Le tout dans un univers qui se veut être pauvre et miséreux, mais avec une réalisation hollywoodienne qui rend le tout incohérent. Bref, ça a beau être poussiéreux, ça n’attire en rien la sympathie ou la compassion, et ne sert qu’à ennuyer le spectateur.

Soldats dans Hunger Games Adaptation Cinema

Coucou, tu veux voir mon uniforme ?

Et après avoir eu soit l’envie d’étriper notre héroïne pendant près d’une heure, là, comme ça, Hunger Games prend du galon. On se retrouve enfin dans ces satanés Hunger Games et le rythme du film prend là son envol. Attention, on n’est pas face au film du siècle, on parle bien d’une franchise jeunesse, mais il est clair que petit à petit, le film devient intéressant. Les personnages d’abord se retrouvent être un peu moins stéréotypés, Peeta n’est pas réellement le personnage auquel on s’attend, Katniss devient un peu plus supportable, parfois même attachante. Si les pièces ne sont pas réellement originales, elles sont de mieux en mieux amenées et filmées.

Surtout, le film contrairement au roman, n’est pas limité au point de vue de Katniss, mais est omniscient. Cela va permettre d’avoir une plus grande profondeur, d’amener les éléments sociaux qui tourbillonnent autour des jeux, de mieux voir la situation du pays et à quel point tout est réuni pour que cela explose. C’est assez intéressant à ce niveau, l’univers donne envie d’être découvert et ça rattrape plus ou moins bien les débuts, on y entre. D’autant qu’à côté des éléments d’intrigue, on retrouve des scènes d’actions qui sont loin du pathétique qu’a pu nous proposer un Twilight par exemple. On assiste à de nombreux combats entre les différents prétendants et ils sont bien scénarisés, haletants.

Katniss Everdeen dans Hunger Games Adaptation Cinema

Là dessus, il faut avouer que la réalisation est des plus hollywoodienne. Le Capitole est relativement grandiloquent, à la limite de la surenchère et du kitch. Ça ne plaira pas à tout le monde, mais il faut avouer que ça a le mérite de bien mettre en scène l’univers général. On sent qu’il y a du budget. Les acteurs ne sont eux non plus pas spécialement bon, mais font le job comme on dit. Ainsi, notre héroïne Katniss, jouée par Jennifer Lawrence remplie parfaitement son rôle de personnage transparent auquel les spectateurs pourront s’identifier. On peut faire la même remarque pour Peeta, Josh Hutcherson.

The Hunger GamesAu final, après avoir été ennuyé pendant près d’une heure, on finit frustré que cela se termine si vite. Malgré ses 2 heures et 22 minutes, Hunger Games s’avère être un film trop court: en suivant la trame amenée par Suzanne Collins, la réalisation s’est retrouvée obligée d’utiliser une moitié de film pour des scènes sans intérêt, qui auraient pu être bien mieux amenées à l’aide de flashback. L’épreuve de survie et les intrigues qui se trament autour, réels enjeux de ce premier épisode n’est en fait qu’une petite parenthèse dans notre épopée.

Et c’est bien dommage car elle est bien amenée, assez intéressante et prenante, et elle permet enfin de voir les relations entre les différents personnages et donner du charisme à notre héroïne. On est donc bien loin d’un film à la Twilight, avec un univers plus vaste et intéressant, qui aurait mérité d’avoir été mieux traité.


Silence, ça tourne ! #23

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Actualités, Films le 12 avril 2012, avec 3 commentaires
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

Game Of Thrones s02e02

Game Of Thrones I Understand The Way This Game Is PlayedC’était cette semaine la diffusion du deuxième épisode de la deuxième saison de Game Of Thrones sur HBO. Du moins, si on omet que la chaine américaine a mis par inadvertance l’épisode sur leur site internet une semaine à l’avance, rendant la diffusion caduque. Qu’à cela tienne, nous sommes du genre patient. On en profitera aussi pour regretter qu’il soit impossible d’acheter les épisodes en VOD Orange sans y être abonné…

Revenons à nos moutons, l’histoire continue son bonhomme de chemin à très grand pas, et attaque déjà pour certains personnage une partie de la trame du quatrième tome, l’Ombre maléfique. Du coup, il est fort à parier que la série devrait réussir à maintenir un rythme assez fort contrairement aux romans.

On découvre cette fois une nouvelle partie des terres de Westeros, les îles des fer-nés. Si l’on en voit que quelques morceaux, on est dans un univers bien plus proche du livre que pour Peyredragon, ce qui est un bon point. On retrouve deux nouveaux personnages, des Greyjoys, et il faut avouer qu’ils sont plutôt fidèles. Mais bon, je l’imaginais brune.

Au final, l’épisode est un bon épisode, qui se suit bien, bien que je n’en ai pas gardé un souvenir impérissable.

Hunger Games de Gary Ross

On avait des places de cinéma qui allaient périmer, du coup, on est allé voir l’adaptation cinéma de Hunger Games de Suzanne Collins. Manque de pot, la critique ne sera publiée que demain, et je vais pas vous donner notre avis en avance hein ?

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?


Silence, ça tourne ! #22

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Actualités, Films le 5 avril 2012, avec 6 commentaires
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

Game Of Thrones S02E01

On vous le disait, la deuxième Saison de Game Of Thrones a démarré dimanche dernier, alors bien évidemment, grands fans que nous sommes, nous avons déjà pu apprécier le premier épisode. Dire que Silence avait justement été imaginé suite à la volonté de parler de la première saison au fil de l’eau.

Game Of Thrones Saison 2 There Are No Men Like MeBref, ce premier épisode, The North Remembers est plutôt une bonne remise en jambe. Il y a pas mal d’éléments qui ne correspondent pas au début du livre, La Bataille des Rois. Mais qu’importe, d’une manière générale les scènes sont bien mises en place et permettent d’amener les différents coups de tonnerre de cette saison.

Si le nouveau personnage Melisandre, incarnée par Carice Van Houten, est plutôt très fidèle à ce que l’on s’imagine à partir du livre, on est un peu plus perplexe sur Davos, joué par Liam Cunningham. M’enfin, il est trop tôt pour être catégorique sur ces choix. Par contre, l’ensemble des scènes se déroulant sur Peyredragon est somme toute assez décevant. Elles manquent clairement de puissance et de grandiloquence, la célébration se transformant en petite messe miteuse en plein désert… Dommage. Robb Stark tient une très bonne scène et il est clair qu’il devrait faire partie des gros personnages de cette saison.

Les performances de Peter Dinklage, Tyrion, et Emilia Clarke, Daenerys, sont quant à elles toujours aussi bonne. Il n’y a pas à dire, le nain fait vraiment partie des personnages les plus charismatiques, et Martin nous a vraiment offert une perle.

Pour le moment, en tout cas, ça commence assez fort. Reste à voir si le rythme va être maintenu tout au long des épisodes, car L’Ombre Maléfique n’est pas le tome le plus mouvementé de la série…

La Belle et ses Princes (presque) Charmants

La Belle et ses Princes (presque) CharmantsParfois, après un épisode d’Urgences, on zappe sur la télé. La plupart du temps, ça ne laisse pas un grand souvenir. Mais mardi, on est tombé sur… La Belle et ses Princes (presque) Charmants. Une sorte d’émission de télé réalité qui prend une l’idée vue et revue de mettre un homme ou une femme face à des prétendant(e)s, qui devra choisir son ou sa préférée. Bref, sauf que d’habitude il s’agit bien entendu d’êtres physiquement superbes conformément aux normes de notre société. Ici, c’est l’inverse. La fille correspond à tous les canons, du genre mega bonnasse, mais les prétendants sont… ou moches, ou atteint d’une sorte de défaut assez handicapant socialement, ou les deux.

Alors déjà, avec ce pitch, on se rapprochait sans doute du sommet de la déchéance télévisuelle. Mais c’était sans compter l’arrivée de beaux gosses trois jours après, histoire de doucher les espoirs fous des prétendants. Vous avez bien compris, beaux vs moches. Bref, on a atteint ici sans doute le point culminant de la médiocrité, une médiocrité devant laquelle il faut s’armer de courage si l’on souhaite tenir plus de cinq minutes. Un petit extrait.

Tout ça pour dire que les Battle Royale et autres Hunger Games se trompent sans doute en mettant en scène le futur de la télé-réalité avec de la violence physique, quand c’est surement le mépris et l’humiliation publique qui devraient prendre le pas.

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?


Début de la Saison 2 de Game of Thrones

Trailers, teasers et autres diffusions en VOD par Orange

dabYo dans Actualités, Films, Séries le 1 avril 2012, avec 2 commentaires
Actualités

C’est bientôt l’arrivée de la deuxième saison de Game of Thrones sur la chaîne HBO aux États-Unis. Bien sûr, ici, on est plutôt très impatients de voir cette suite, tant le début avait été réussi et fidèle aux romans de George R.R. Martin. Heureusement, la chaîne américaine nous abreuve continuellement de vidéos teasers et autres présentations, et affiches d’un très bon goût.

The North Remembers Game of Thrones Saison 2

Il y a bien entendu eu les deux premiers trailers, mais depuis il y a eu pas mal de nouvelles vidéos, que ce soit la présentation des nouveaux personnages de la Saison 2, une très longue présentation de l’univers de Westeros avec entre autres les enjeux, les différents personnages, etc. Pas forcément intéressant pour les gens qui ont lu les différents Trône de Fer, mais sûrement instructif pour les autres. Il y a d’autres vidéos à regarder sur la chaîne youtube officielle.

Bref, mais au final, on parle ici avant tout de la diffusion en version originale, mais il existe aussi, à priori, une diffusion assez rapide en français. C’est sur Orange que cela devrait se passer, et ce dès demain, avec de la VOD. Je n’ai pas encore réussi à trouver les prix exacts, et il faudra sans doute attendre la mise en place sur le site de l’opérateur, mais il semblerait que cela soit 1,99€ pour la location et 2,49€ pour l’achat, pour chaque épisode.

Game Of Throne Saison 1 Coffret DVDEn attendant, hier, on a acheté le coffret DVD de la première saison de Game of Thrones. Avec le nombre assez hallucinants d’artworks produits pour la promotion des saisons, la richesse du background de la série de George R.R. Martin et l’implication des fans, on s’attendait à un très beau coffret. Pour la modique somme de 40€, nous avons eu droit à une petite boite en carton entourant une superbe boite… en plastique, dans lequel on retrouve 5 DVD pêle-mêle et un petit booklet.

Pas franchement folichon, faut le dire, surtout vu le prix. Heureusement, le booklet se transforme en carte de Westeros, mais c’est bien là le seul point positif. On est loin des coffrets HBO que sont ceux de Rome ou encore Deadwood.

Franchement, je dois avouer que j’ai rarement été aussi déçu par un coffret de série.


Silence, ça tourne ! #21

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Actualités, Films le 15 mars 2012, avec 4 commentaires
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

Gran Torino

Gran Torino de Clint EastwoodIl y a des diffusion télé qui ne peuvent pas se rater. Celle de Gran Torino de Clint Eastwood en fait bien entendu partie. Alors certes, ce film a déjà été chroniqué sur if is Dead il y a quelques années maintenant, Seraf’ n’étant d’ailleurs pas particulièrement fière de sa chronique. Mais bon, c’est comme ça, on a quelques casseroles niveau article. Mais revoir Gran Torino sans en reparler était trop difficile pour ne pas le fait.

C’était la première fois que nous revoyions le film depuis sa diffusion au cinéma. Et bon dieu, pourquoi avons nous aussi longtemps ? Ce film est toujours aussi beau, aussi prenant, aussi fort. L’histoire somme toute très stéréotypée que nous raconte Clint Eastwood est tellement bien contée qu’il est impossible de ne pas succomber à l’émotion. Quels personnages.

Si vous ne l’avez pas encore vu, ou bien pas encore revu, il est plus que temps de le faire, tant il fait partie de ces films à avoir vu dans sa vie.

Urgences Saison 3

Urgences (ER) Saison 3On continue notre grand chelem de la série Urgences. C’est donc de la troisième saison que nous avons finir par venir à bout. Je dois avouer que pour le moment, je regarde non pas sans plaisir, mais sans réel attrait non plus. Bref, plus comme une série que l’on regarde plus par habitude que par volonté.

Il faut dire que cette saison 3 a pour moi quelques défauts au niveau des personnages, bien que ce soit finalement quelque chose que l’on retrouvait depuis le début: on ne fait qu’avoir des personnages qui deviennent super importants, puis disparaissent du genre au lendemain sans raison réellement travaillé. Je passe bien entendu sur le Psy qui déménage du jour au lendemain, sur Susan qui disparaît en deux épisodes…

Et quand ils ne disparaissent pas, ils ont un développement complètement WTF. Je parle là de Carla Reese dont le comportement varie du tout au tout suivant l’épisode. Alors si c’était dans la volonté de faire un personnage à multiple personnalités, félicitations, c’est réussi.

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?


Second Trailer de Game Of Thrones Saison 2

War is Coming ! Même que ce sera le 1er Avril 2012

dabYo dans Actualités, Films, Séries le 8 mars 2012, avec 10 commentaires
Actualités

Avec la sortie en DVD de la première saison de Game of Thrones hier, et mercredi prochain celle du Bûcher d’un Roi, 13ème tome du Trône de Fer, et la diffusion de la Saison 2 au début du mois prochain, le 1er avril, on peut dire que l’actualité autour de la série de George R.R. Martin bat son plein en ce moment ! Et ce n’est pas pour nous déplaire. Pour le coup, on a un peu de retard puisqu’il est déjà disponible depuis une bonne semaine, le second trailer de la Saison 2. Si vous ne l’avez pas encore vu, il vaut son pesant de citations cultes.

Certains éléments évoqués éveilleront tout de suite la hâte chez les fans, et je l’espère, ne gâcheront en rien la surprise des autres. On peut dire que HBO sait y faire pour donner envie, et j’ai franchement hâte de retrouver les personnages ! Seul petit bémol, le slogan de cette saison est War is coming, et je dois avouer que s’il y a certes l’intérêt de reprendre la même structure que Winter is coming, la réalisation va de toute façon bien se trouver en mal pour la prochaine saison… Faut dire qu’ils étaient bloqués, puisqu’à mon avis, winter sera toujours coming à la cinquième saison. Les affiches sont magnifiques.


Trailer de Iron Sky de Timo Vuorensola

dabYo dans Actualités, Films le 1 mars 2012, avec 7 commentaires
Actualités

Iron Sky est un projet germano-finlandais de Timo Vuorensola qui a pour particularité de mélanger Science-Fiction, nazis et Comédie.Oui, c’est un mélange qui n’est pas si surprenant quant on prend le pitch du film: les nazis à la fin de la seconde guerre mondiale ont installé une station militaire de l’autre côté de la lune, sur la face que l’on ne voit pas, et s’apprêtent à venir se venger. Oui, vous avez bien lu. Le film, après avoir plébiscité le soutien financier du public a enfin sa date de sortie, le 4 avril, et un nouveau trailer que voici.

Comme vous le savez, les nazis sont une source inépuisable d’inspiration pour le cinéma, surtout lorsqu’il faut leur faire jouer un rôle méchant et particulièrement ridicule. La plupart finissent dans le bac des navets, ou des nanars, suivant votre perception des choses. Alors bien sûr, on pourrait citer Captain America qui est sorti l’année dernière, et qui se voulait un poil sérieux. Mais bon, entre nous, quand on pense aux nazis dans un film, on pense plutôt à un Dead Snow, autre projet du même type, mais norvégien cette fois.

La production semble en tout cas de bonne facture, et on a franchement hâte d’y jeter un œil. Sortie prévue directement en DVD à priori, et avec de la musique de Laibach, ça ne pourra que mériter le détour !


Silence, ça tourne ! #20

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Actualités, Films le 23 février 2012, avec aucun commentaire
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

Borgen épisodes 1 et 2

Affiche Borgen, une femme au pouvoirÇa ne vous a peut être pas échappé, Arte a démarré la diffusion d’une nouvelle série, politique cette fois et se déroulant sur les terres du royaume du Danemark: Borgen, une femme au pouvoir. Non, il ne s’agit pas d’une série historique, mais bien contemporaine puisqu’elle se déroule de nos jours, et nous narre l’histoire d’une femme, Birgitte Nyborg, qui suite aux élections de son pays se retrouve en position de devenir première ministre et de composer son propre gouvernement. Du moins, c’est le pitch, l’idée, puisque pour être exact les premiers épisodes nous font vivre les derniers moments de la campagne ainsi que les éléctions.

La série est danoise, et il faut avouer que cela se ressent dans le casting, dans la manière de filmer, dans le rythme. Ce dernier est assez lent, il y a certes des tentatives de twits mais on est loin des révélations d’un The Good Wife par exemple. Mais en contre partie, on est là face à une série beaucoup plus humaine, plus proche de nous, ce qui est presque déroutant. Voir l’héroïne se balader sur son vélo, sans escorte, et arriver devant le château de la Reine a quelque chose de déroutant… De même, les petites intrigues font carrément vieilles séries des années 70, plutôt que série moderne. Je ne saurai pas dire pourquoi.

Maintenant, il est encore un peu tôt pour se prononcer sur l’intérêt. C’est sympa à regarder, mais pas inoubliable et on va attendre quelques épisodes avant de se prononcer. L’héroïne jouée par Sidse Babett Knudsen est agréable à suivre, mais j’ai bien peur qu’autour nous allons voir graviter une multitude de personnages insuportables, comme son mari ou son communicant. Avoir.

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?


Silence, ça tourne ! #19

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Actualités, Films le 9 février 2012, avec 4 commentaires
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

J. Edgar de Clint Eastwood

J. Edgar de Clint Eastwood avec Leonardo DiCaprioVu la semaine dernière mais oublié de notre silence précédent, J. Edgar est le dernier film en date de Clint Eastwood. Vous le savez, nous sommes de grands amateurs de ses œuvres, que ce soit en tant qu’acteur ou que réalisateur. Il était donc évident que nous nous déplacions rapidement pour aller voir son nouveau long-métrage. Cela dit, depuis Gran Torino, il faut avouer que ses œuvres nous ont laissé sur notre faim: Invictus manquait de panache, et Au Delà frôlait presque avec l’ennui.

Alors qu’en est il de cette biopic de J. Edgar Hoover, célèbre et controversé directeur du FBI pendant près de quarante ans ? Et bien, le bilan est beaucoup plus contrasté, en nuances. Si vous vous attendez à de l’action, vous pouvez sauter votre tour tant le rythme est relativement lent. Et ce malgré une abondance d’ellipses en tout genre, d’effets de narration, de changements de perspective.

Car dans J. Edgar le spectateur passe d’une époque du passé, correspondant à certains passages clefs de la carrière de Edgar et importants pour l’histoire moderne des États-Unis, au présent du personnage. Du moins, ses derniers instants de vie. Cette alternance constante des époques, des périodes, de l’âge des personnages et des relations est, il faut le dire, parfois difficile à suivre. D’autant qu’il arrive que, sans culture assez poussée de l’histoire des USA, on n’arrive pas à vraiment comprendre les enjeux, ce qu’il est entrain de se passer et pourquoi cela sera important par la suite.

Le film permet donc d’une certaine manière de nous y intéresser, d’en apprendre un peu plus et nous invite à nous documenter par la suite, pour mieux en comprendre les éléments. Cela dit, même sans cela, on appréciera tout de même le rythme, cette histoire d’un homme pas toujours en phase avec les autres, assez introverti quelque part, en difficulté et obligé de paraître comme un roc devant tous les autres. Car si il arrive que l’histoire du pays soit parfois floue, celle de l’homme, de ce qui l’a forgé est plus que bien retranscrite.

J. Edgar de Clint Eastwood avec Leonardo DiCaprio

Au casting on retrouve une fois encore un Leonardo DiCaprio qui joue très bien, extrêmement bien un rôle qui, il faut l’avouer, était plutôt risqué. Pour lui donner la réplique, principalement Armie Hammer, que l’on a pu découvrir dans un rôle ingrat de The Social Network.

Et du coup, j’avoue que je ne saurai même pas dire ce que je pense vraiment de J. Edgar, tant je suis partagé. Un bon film, mais qui n’est malheureusement pas un film incontournable.

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?