Films
134516 150 articles

Dernièrement dans la section Films d'if is Dead:

Silence, ça tourne ! #38

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Critiques, Films le 11 octobre 2012, avec 7 commentaires
Critiques

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

Homeland Saison 1 de Alex Gansa

Homeland Saison 1Suite au début de sa diffusion sur Canal+, nous avons décidé de nous mettre à Homeland, cette série américaine d’action et d’espionnage au pitch assez intéressant. Jugez donc: après 8 ans de captivité chez des terroristes d’Al-Qaïda et alors que tout le monde le pensait mort, le sergent Brody est libéré au hasard d’une opération anti-terroriste de la CIA. Alors qu’il est accueilli en héros par sa patrie, Carrie, une des agents de la CIA est pourtant convaincue qu’il a été retourné et s’apprête à commettre l’irréparable contre son pays d’origine.

La série ne va pas mettre l’action au premier plan, mais plutôt le côté double jeu du personnage de Brody. Est ce que ses actes sont bizarres parce qu’il a passé 8 ans au fond d’une cellule, ou parce qu’il s’apprête à tuer des innocents ? Les coïncidences sont elles fortuites ou provoquées d’une manière ou d’une autre ? Les premiers épisodes jouent très bien sur cette corde et laissent le doute envahir le spectateur. Jusqu’à ce que le voile finisse par être levé.

Le rythme de la série est, il faut le dire, assez lent voir contemplatif. Ce n’est pas une point négatif, bien au contraire, on regrettera simplement que la série ne sache parfois pas sur quel pied danser. Les scènes de pure action sont franchement assez bateau et plutôt mal jouée. Heureusement ça ne gâche pas grand chose et fini par s’améliorer sur les derniers épisodes.

Damian Lewis incarne le sergent Brody et y excelle. On le connaissait déjà pour son rôle dans l’excellente série Band of Brothers et il est ici complètement énigmatique. Quand on pense avoir compris son personnage, il arrive très bien à retourner la situation. Alors certes, cela vient en partie du scénario superbement écrit à ce niveau, mais il revient aussi une grande part à son jeu d’acteur.

Homeland Saison 1 screenshot

Homeland ne pouvait pas tenir une seconde saison sans renouveler l’intérêt après que l’on ait enfin su si oui ou non, Brody était un traitre. Et là dessus, on ne peut qu’une fois saluer la qualité des éléments amenés au long des premiers épisodes, qui permettent une sorte de fin en apothéose.

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?


Silence, ça tourne ! #37

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Actualités, Films le 20 septembre 2012, avec 2 commentaires
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

True Blood s05e01 à s05e03

Il nous aura fallu du temps pour nous mettre à regarder la Saison 5 de True Blood, dont la diffusion est déjà finie depuis un paquet de temps maintenant. Il faut dire que cette nouvelle saison pour la série n’a pas suscité un grand intérêt de notre part, dans la dernière nous avait finalement passablement déçu…

True Blood Saison 5

Le premier épisode mets en jambes sur les différentes intrigues qui seront traitées ici, avec du Bill et Eric d’un côté, Lafayette, Sookie et Tara de l’autre, et enfin, quelques sous histoires par ci par là. Retrouver cette dernière saison produite par Alan Ball est assez déconcertant tant on a des difficultés à faire la différence entre le résumé et l’épisode en lui même. Tout est souvent trop rapide, et quand ça ne l’est pas, c’est clairement trop lent.

Lucy Griffiths joue Nora Gainesborough dans True BloodReste qu’il est assez intéressant sur les épisodes 2 et 3 de découvrir enfin ce qu’est cette haute autorité, la mythologie à laquelle croient ses vampires et les différentes tensions qui l’animent. C’est plutôt bien fait, bien que ça sente fortement le Buffy Saison 4 réchauffé dans l’esthétique: décidément, vampires et uniformes militaires ne font franchement pas bon ménage. Par contre, ça n’a plus rien à voir avec ce que l’on peut lire dans La Communauté du Sud de Charlaine Harris, visiblement.

Au rayon cast on retrouve un sacré paquet de nouveaux vampires donc, tous ayant un visage plus ou moins connus d’autres séries. On notera par exemple le type de Newyorkunitéspéciale ou encore le Doctoré de Spartacus: God of the Arena. Bref, on notera simplement Lucy Griffiths qui joue une Nora Gainesborough qu’on va sans doute suivre un peu plus longtemps que les autres.

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?


Silence, ça tourne ! #36

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Actualités, Films le 6 septembre 2012, avec 2 commentaires
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

Avengers de Joss Whedon

Vous ne vous en rappelez sans doute pas, mais en avril dernier illman vous disait tout le bien qu’il avait pensé de l’adaptation d’Avengers par Joss Whedon. Sorti récemment en DVD, nous nous sommes donc empressés de le voir, puisque nous l’avions raté au cinéma. Un bon choix ? Pas si sur.

Avengers de Joss WhedonEt peut être avions nous bien fait de le rater finalement. Non, vraiment, comment se fait il que la plupart de nos connaissances aient encensé ce géant nanar ? Avengers de Joss Whedon c’est finalement l’expression ultime du blockbuster hollywoodien, et forcément, on en attendait un peu plus d’un film plus qu’encensé, et créé par un Joss Whedon pour qui Buffy ressemble de plus en plus à un formidable accident de parcourt.

Alors certes, ça pète dans tout les sens, ça envoie du rêve aux fanboys de comics, mais qu’est ce qu’on s’emmerde finalement. Le scénario est très ridicule, forcément, mais le problème c’est surtout qu’on se tape cinq fois les mêmes passages chiants inhérents à l’introduction d’un héros dans son propre film. Il était tellement plus simple de les faire débarquer tous en même temps, de nous en mettre plein la vue avec des combats de fous, et voilà, c’était tout. Robert Downey Jr réussira à nous faire sourire quelques fois, mais c’est bien tout.

Tout n’est pas à jeter bien sur, mais finalement, on ne voit pas vraiment quelle est la plus-value pour le spectateur qui a déjà vu son Thor, son Captain America ou encore son Iron Man. Au moins, les deux derniers avaient l’avantage de tenir le spectateur. Là, ce n’est clairement pas le cas, et ce n’est qu’après une bonne heure d’introduction molle qu’on passe enfin à l’action.

Du coup, avec ce gros casting, les autres personnages qui n’ont pas eu leur propre film comme la Veuve Noire ont un relief proche du néant et sont totalement inintéressants pour les personnes qui ne connaissent pas la mythologie Marvel. Bon, il faut dire que la prestation exceptionnelle de Scarlett Johanson n’aide pas vraiment.

Scarlett Johanson dans Avengers

Difficile dans ces conditions d’accrocher au film, certes beau et bien filmé, mais terriblement creux. On regrettera de même qu’il n’y ait aucun suspens, aucune tension dans l’action. Le méchant Loki, relégué au rang de figurant, a encore moins de charisme et de place que dans Thor. Même le monster-of-the-movie de Iron Man 2, quasiment pas travaillé, est d’un meilleur acabit. Bref.

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?


Silence, ça tourne ! #35

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Actualités, Films le 30 août 2012, avec aucun commentaire
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

Urgences Saison 7

Urgences (ER) Saison 7Et d’une autre. Décidément, bien que d’une qualité et d’une intensité bien moindre qu’un bon paquet d’autres séries, nous ne décrochons pas d’Urgences. C’est ainsi que nous avons terminé d’engloutir la septième saison de la série, entre quelques pauses, notamment à cause du Motocultor.

Il faut avouer qu’après une sixième saison des plus intenses, où le rythme était très fort et certains épisodes très marquants, cette septième saison reprend plus ou moins le rythme qu’on connaissait à la série: sympathique à regarder, mais pas particulièrement prenant pour autant. D’une manière générale, ça se regarde plus que bien et le niveau est toujours là.

Seul réel point faible, une sorte de sous histoire entre un personnage et sa mère, malheureusement pas assez bien joué et écrit pour que cela devienne attachant. Ce qui provoque donc une palanquée de passages assez désagréable. Dommage car l’idée et l’histoire étaient vraiment fortes.

Et encore une fois, je me retrouve à dire la même chose, une série sympa, pas forcément marquante, dont finalement le plus gros point fort est celui de se maintenir sur la durée. Aller, c’est parti pour la huitième…

Tchernobyl : une histoire naturelle

Tchernobyl une histoire naturelleSous les bons conseils de meor nous avons regardé ce documentaire re-diffusé par Arte la semaine dernière. Il s’agit d’une sorte d’exploration concentrée sur la faune qui vit aujourd’hui sur le site de l’ancienne centrale nucléaire et ses alentours bien entendu. La zone interdite, sorte de no man’s land et ironiquement, paradis des chercheurs des spécialités concernées, a en effet bien verdi et la nature y a repris ses droits.

Le reportage est assez percutant, que votre intérêt se porte sur l’aspect animal, les conséquences de la catastrophe, ou une curiosité assez morbide pour le post-apocalyptique. Le reportage est plutôt très bien tourné, très didactique que vous ayez ou non des notions scientifiques, avec des petites explications et des montages certes cheap, mais explicites. Les images sont quant à elles tout simplement superbes.

Bref, un documentaire très intéressant et très enrichissant. Il sera visiblement rediffusé samedi prochain à 12 heures, il n’est plus disponible en version intégrale sur le rattrapage, mais le suite à cette rediffusion. Vous pouvez en voir quelques extraits.

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?


Silence, ça tourne ! #34

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Actualités, Films le 26 juillet 2012, avec 3 commentaires
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

Urgences s06e08 à s06e22

Lucy KnightEt bien, ça y est, nous avons terminé cette sixième saison. Comme je le disais il y a quelques semaines, Urgences s’était largement amélioré depuis la fin de la cinquième saison et je dirai que le point culminant, de manière totalement subjective, a été atteint en milieu de cette saison. Les épisodes 13 et 14 sont forts. Je ne sais pas si ils sont particulièrement réussis, mais l’histoire est touchante.

Forcément, regarder Urgences ce n’est finalement pas comme suivre n’importe quelle série. Comme il n’y a pas de trame autre que la vie de tous les jours, on se prend d’affection pour certains personnages. On a une sorte de relation, une sorte d’amitié à sens unique. On aimerait voir tel personnage réussir, on souffre un peu avec lui lorsque des injustices lui arrivent. On peste, mais bon, on se dit que ça finira bien par aller mieux. Ou pas.

Du coup, je dois avouer qu’après ces épisodes charnières, regarder la série a moins de sens. Alors que les faits y sont graves et importants, il est très décevant de voir que leur impact sur le fil de l’histoire, sur les personnages, est proche du néant. Comme si dans la réalité on pouvait tourner si facilement la page. Moi en tout cas, je n’y ai pas réussi.

The Great Mass de Septic Flesh (Bonus DVD)

The Great Mass de Septic FleshDéménager a parfois du bon. C’est ainsi qu’en rangeant nos CD, je me suis aperçu qu’il y avait un DVD bonus dans l’édition collector que nous avions de The Great Mass, le dernier opus de Septic Flesh chez Season of Mist. Ce groupe de Blackened Death Metal Symphonic, que nous avons déjà vu au Printemps de Bourges et qui seront à l’affiche du Motocultor 2012, propose un retour sur la création de leur galette avec près de 60 minutes d’interview.

On ne vous parle généralement pas de ces bonus, car ils sont somme toute souvent mal filmés, peu intéressants et complètement hallucinés. Mais c’est un peu particulier avec le groupe grec, tant le travail de post-production est énorme. Alors c’est clairement halluciné, mais aussi assez flippant à voir. On a une sorte d’impression malsaine, limite voyeur, de regarder les enregistrements qu’il ne faut pas, faits par un psychopathe entrain de retranscrire ses méfaits en y ayant rajouté des messages subliminaux. A voir tard le soir, donc.

The Cure aux Vieilles Charrues 2012

The Cure fait partie des groupes cultes de la Cold Wave, avec par exemple Joy Division, bien que leurs évolutions aient été logiquement différentes. Si nous ne nous sommes jamais réellement intéressé au groupe, pourquoi bouder une retransmission de leur live aux Vieilles Charrues par Direct Star ?

The Cure aux Vieilles Charrues 2012Robert Smith emmène sa formation pour des morceaux relativement bien joués et avec un son de bonne qualité. Assez étonnant vu les sons pourris que l’on retrouve en général en festival, c’est là où on se dit que le côté plein air joue beaucoup. Ne connaissant pas spécialement la discographie du groupe, je ne saurai dire quelle période ils ont donné la priorité, mais les morceaux cultes que je connaissais y étaient, Boys Don’t Cry, Just Like Heaven ou encore Lullaby

Sauf que voilà, ça, c’est la playlist que l’on peut retrouver sur setlist.fm par exemple. Mais ce qu’on a pu retrouver sur Direct Star, c’est un live coupé de façon abrupte, sans aucune information pour le spectateur. Du coup, les gens suivant le live à la télévision n’ont ni vu Boys Don’t Cry, ni Just Like Heaven et au mieux, Lullaby. J’ai donc été fortement surpris de voir en préparant cet article que le groupe a fait deux rappels, pour un total de près de 30 morceaux quand à peine 15 ont été retransmis par la chaine… C’était bien la peine de faire autant de pub sur ce programme… Une honte.

Le live est disponible en replay sur Arte Live Web, dont la politique est bien plus respectueuse des artistes, mais je n’arrive pas à le lire… C’est par ici.

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?


Silence, ça tourne ! #33

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

Serafina dans Actualités, Films le 12 juillet 2012, avec 8 commentaires
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

Rock Forever

Celui là, on l’a vu vendredi, la chronique a été publiée mardi, autant vous dire que c’est rare et que ça vous dit à quel point Rock Forever  est un must-see. Du rock, une BO de folie, des acteurs au top du top et une plongée de 2h dans l’univers du Metal des années 80, bref, difficile de resister. Le film est bien entendu pas mal porté par Tom Cruise en Stacee Jaxx, rocker imaginaire mais qui a tout d’un vrai. Doué, bête de scène, sensuel, décadent, décalqué et joyeusement givré c’est le point d’orgue du film, mais les autres ne sont pas en reste.

Katie, t’es sure que t’en veux plus ?

Alors oui, c’est une comédie musicale, mais si vous aimez le Metal, ne vous arrêtez surtout pas à ça ! On vous invite à lire la chronique détaillée évidemment.

Inquisitio e03 et e04

La « sorcière aux cheveux rouges » . Chez les daltoniens peut-être ?

Il y a des jours où tu te dis qu’il faudrait arrêter l’alcool. Le jour où tu finis à regarder FR2 pour la série de l’été en fait partie. Oui, la série de l’été, genre Terre Indigo, ça existe encore. Là ça s’appelle Inquisitio, d’après ce que j’ai compris, il y a une sorcière, de la peste noire, des bonnes sœurs corrompues et un juge de l’inquisition torturé. Et un beau gosse innocent. Enfin, j’ai loupé le premier soir, donc. Et je n’ai pas non plus fini le deuxième soir.

A la base, série historique, complots, copulation plus ou moins nette avec le fantastique, photographie pas trop moche, joli générique qui sent le HBO, tous les ingrédients étaient pourtant réunis pour que j’aime.

Pourtant, non. Je ne sais pas trop quoi blâmer:  le jeu des acteurs caricatural, les décors pourtant jolis qui font vides ou les retournements de situations vraiment trop faciles du genre « Machinou est un fils adopté et en faite c’est le frangin de son ennemi« … wouhou ! A moins que ça ne soit les plans camera vraiment too much alliés à des cliffhangers surfaits. Le tout reste malgré le coté « critique de l’église » très policé. On est loin de l’audace des séries américaines. Seul point positif, les bubons sont plutôt bien faits, mais ça ne suffira pas à me faire regarder la suite.

Et vous, qu’avez vous vu cette semaine ?


Rock Forever de Adam Shankman

Avec Tom Cruise dans le rôle de la rockstar Stacey Jaxx

Serafina dans Critiques, Films le 10 juillet 2012, avec 3 commentaires
Critiques

Si je devais lister mes péchés capitaux, les comédies musicales et la musique issue du Sunset Strip des années 80 seraient en bonne position. Alors quand on m’a annoncé la sortie de Rock Forever, Rock of Ages dans son titre original, l’adaptation ciné d’une comédie musicale sur le Los Angeles des années 80,  j’étais plus qu’emballée. J’ai découvert que notre cinéma en faisait une avant-première et on y est allés. Moi les avant-première, je me disais que ça allait plein et tout. Au final, nous étions 3 pour 200 places. Synopsis ?

Rock Forever

On est en 1987, année qui verra naitre Kickstart My Heart et moi-même. L’âge d’or du Metal bat son plein, et c’est aussi le cas dans une sorte de réalité musicale parallèle où Sherrie est une jeune blondinette innocente qui débarque à Los Angeles, la tête pleine de rêves de gloire et de Rock’n’Roll. Après s’être fait dévaliser ses maigres possessions comme il se doit, elle trouve grâce à Drew un job au Bourbon Room, LA salle de rock de Sunset Strip. Celle-ci, au bord de la faillite, s’apprête à accueillir le dernier concert de Arsenal, le groupe mythique de Stacey Jaxx. Sauf que la ligue conservative menée par la femme du maire de la ville n’entend pas cela d’une bonne oreille et compte bien profiter des problèmes de trésorerie pour faire fermer la salle.

Avouons que le pitch de base est vraiment, mais vraiment, basique. La naïve campagnarde, qui se heurte à la réalité, qui veut chanter, le barman du coin qui se révèle être un songwriter du tonnerre… Bref, scénaristiquement, ça ne casse pas trois pattes à un canard. On penserait même à Burlesque tellement le pitch de base est similaire. Mais la comparaison s’arrête là, car on échappe ici à l’héroïne Mary Sue, au triangle amoureux (mais de peu) et à quasiment tous les défauts qu’on avait pu reprocher au film pré-cité. Ici, les faiblesses du scénario sont masquées par de l’humour, un univers très bien rendu et une ambiance folle. Disons le tout de suite, on ne va pas voir Rock Forever pour son scénario. Loin de là. On y va pour tout le reste.

Tom Cruise dans Rock Forever

Car Rock Forever c’est avant tout une ambiance cultissime. Je n’étais pas là dans les années 80, mais ça correspond à l’idée que j’ai pu m’en faire et ce qui transpire des bios des groupes de l’époque, un public déchainé, l’époque du Metal dans toute sa décadence, l’époque de tous les excès. Et ça, c’est parfaitement bien rendu : le Bourbon est une salle bondée à l’ambiance palpable et Stacey Jaxx joué par Tom Cruise incarne à merveille les rockstars les plus barrées. Les looks sont au rendez-vous, entre blousons de cuir, bandana dans les cheveux et coupe « mulet ». On reste cependant esthétiquement assez soft pour l’époque, le mauvais goût semble avoir été carrément gommé lorsqu’on compare à ce qui se faisait côté photos promo chez Mötley Crüe la même année… Pas forcément un mal pour nos rétines.

Bien évidemment, la bande originale n’est pas en reste et c’est avec un réel plaisir qu’on assiste à ce mélange de Twisted Sister, Guns N’ Roses, Joan Jett, Scorpions, Bon Jovi et autres Def Leppard… Des morceaux que l’on connaît par cœur et qui sont magistralement bien interprétés. Voir Catherine Zeta-Jones habillée bcbg sur We’re Not Gonna Take It c’est quand même absolument génial. Pas mal de morceaux sacrés sont mixées sous forme de mash-up, plutôt carrément bien foutus et qui ne vous hérisseront pas les poils. Les concerts de Stacey Jaxx sont de grands moments qui m’ont semblé totalement crédible au sortir d’un Hellfest. Le coté comédie musicale peut rebuter, mais si vous aimez le Metal ne vous arrêtez pas à cela, dabYo a aussi adoré. A ce niveau, le seul défaut serait le doublage assez moyen mais comme la majeure partie est chantée, et que les chansons sont juste sous-titrées, ça va.

Catherine Zeta-Jones dans Rock Forever

Le rôle de Stacey Jaxx est donc  joué par un Tom Cruise qui y est complétement méconnaissable. Non seulement il chante vachement bien, sa version de Paradise City des Guns est excellente, mais en plus il transpire le Rock’n’Roll par tous les pores. Son personnage est un mélange entre Axl Rose toujours en retard et souvent en plein trip, et un Jim Morrisson pour le coté je me balade à poil. Il est totalement crédible, classe même en slip de cuir, décalqué la moitié du temps et souvent hilarant à ses dépends. Son personnage nonchalant, soumis à ses pulsions et pourtant dieu du rock est clairement un des points forts du film. Tom Cruise prouve là que malgré ses déboires people il est un excellent acteur, et qu’il peut encore aisément jouer les sex-symbols à 50 ans.

Stacey n’est pas le personnage principal du film pour autant, simplement celui de la mythologie Metal qui nous est présentée. Les vrais héros sont donc notre bouseuse campagnarde d’un côté, et notre barman songwriter pas assez sûr de lui pour jouer devant les autres. Leur histoire d’amour est clairement stéréotypée et assez prévisible, mais ça passe plutôt bien. Ils ne se prélassent jamais assez longtemps dans des attitudes exaspérantes, ce qui permet au tout de suivre son fil sans temps mort. On a pas de réelle envie de les baffer ni rien, une performance louable dans le genre.

C’est sans doute dû à l’autre point fort du film, son humour omniprésent. Rock Forever m’aura fait exploser de rire à plusieurs reprises, que cela soit via les comportements délirants de notre dieu du rock, ou les critiques mordantes envers le Rap et les Boys Band. C’est bourré de références que cela soit à d’autres films, Dirty Dancing avec une parodie du « On ne laisse pas bébé dans un coin« , ou de rockstars bien connues, on croisera entre autres un Ozzy-like dans les toilettes.

Reste que si l’ambiance est au rendez-vous, le tout reste quand même soft. Le film est pour tout public, aussi, la plupart des scènes qui seraient trash sont simplement suggérées. On est donc loin de ce qu’il se passait réellement à l’époque, sans pour autant être face à quelque chose d’aseptisé.

Drew et Sherrie dans Rock Forever

Vous l’aurez compris, Rock Forever est un film qui m’a totalement convaincue et que je vous conseille absolument si vous aimez un tant soit peu la musique de l’époque. C’est hilarant, c’est bien chanté, la bande originale déglingue tout, et vous ressortirez du film heureux et prêts à monter votre groupe de rock.


Silence, ça tourne ! #32

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Actualités, Films le 5 juillet 2012, avec aucun commentaire
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

Urgences s06e01 à s06e07

Urgences (ER) Saison 6Ça y est, Urgences est officiellement la série que nous avons suivi le plus longtemps. En général, on s’arrête à la saison 4, comme pour Buffy par exemple, bien que Gossip Girl et The Big Bang Theory aient réussi l’exploit d’être suivies jusqu’au milieu de la saison 5.

Je vous le disais déjà la semaine dernière, mais la fin de la Saison 5 était largement au dessus du reste, et le niveau de ce début de nouvelle saison l’ait tout autant. Alors certes, il y a un paquet de nouveaux personnages qui viennent ça et là renouveler le cast, et remplacer le docteur Ross, mais la fraicheur ne vient pas que de là. Les épisodes sont mieux écrits et bien plus prenants.

Côté nouveaux personnages, on assiste malheureusement à la scission du personnage de Doug Ross en deux nouveaux médecins. Luka d’un côté pour la tranche beau gosse qui se soucie des enfants et qui est prêt à tout pour protéger la veuve et l’orphelin. Bref, un gros stéréotype pas forcément bien attachant pour le moment, et clairement exaspérant. De l’autre côté, on a Malluci pour le côté tête brulée qui se fout des règles… et qui est tout aussi inintéressant. Vient enfin Cléo qui est pour le moment totalement transparente.

Mais pour le reste, c’est du très bon. Vite la suite.

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?


Silence, ça tourne ! #31

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Actualités, Films le 28 juin 2012, avec 2 commentaires
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

Star Story Heavy Metal: les monstres sacrés du rock

Ozzy OsbourneSuivant le sillon tracé par Arte, la chaine Direct Star a aussi tenté le partenariat avec le Hellfest afin de se donner une image un peu moins orientée pop. Aussi, quelques jours avant le Hellfest 2012 était diffusé sur la chaine de la TNT un Star Story spécial Heavy Metal, sobrement intitulé « les monstres sacrés du rock« . D’une durée approximative d’une heure, le reportage se voulait être le storytelling de l’histoire du Metal. En partant de Led Zeppelin et Black Sabbath, passant par Mötörhead, les déboires d’Ozzy Osbourne, les hommes habillés en filles de Mötley Crüe, le coup de latte de Nirvana et le destin brisé des Guns. Bref, tout un programme.

Alors du coup, certes, le fan de Metal n’y aura pas appris grand chose, la durée ne permettant pas de s’attarder assez sur les éléments, mais le reportage était tout de même bien sympathique. Avec des intervenants plutôt calés, batteur de Vulcain, bassiste de Zuul Fx, ou encore l’ex-rédactrice en chef de Rock Hard, le rythme est soutenu par des extraits de vieilles vidéos qui valent vraiment le détour.

A conseiller aux personnes ne connaissant que de loin l’univers, et évidemment, aux fans qui ont une petite heure à perdre. Vous pouvez le revoir ici.

Urgences S05e11 à S05e21

Urgences Saison 5Cette dernière partie de la Saison 5 d’Urgences apparaît comme un réel renouveau pour la série. Alors que depuis une bonne saison, voir plusieurs, je ne faisais que de me plaindre du manque d’intérêt, principalement parce qu’on n’était que dans des « monster of the week« , avec des traitements de personnages assez sommaires voir illogiques, ici, on s’intéresse plus aux évolutions de carrière des divers protagonistes et on prend le temps de les développer.

Le départ du Dr Ross est longuement évoqué, préparé, avec des épisodes qui tiennent plutôt bien la route et qui ne semblent pas être venus de nul part. La série réussit aussi, pour le moment en tout cas, à en passer le cap alors que c’était tout de même un personnage principal. Il semble s’amorcer aussi la « politisation » de la série, via un personnage secondaire qui a vécu la torture au Nigeria. Bref, de quoi relancer mon intérêt en tout cas.

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?


Silence, ça tourne ! #30

Chaque semaine notre avis sur les films et séries du moment

dabYo dans Actualités, Films le 14 juin 2012, avec 1 commentaire
Actualités

Comme chaque semaine (ou presque), les films et séries que nous avons vu, et auxquels vous échapperez peut être, grâce à nous.

Game Of Thrones s02e09 et s02e10

Et voilà, ça y est, la deuxième saison de Game Of Thrones s’est achevée sur un final nommé Valar Morghulis, diffusé il y a une ou deux semaines déjà. Comme pour la première saison, nous avons fini par enchaîner la fin assez rapidement, bien que l’avis final ne sera sans doute pas le même.

Valar Morghulis Game Of ThronesCes deux épisodes viennent dont mettre fin à quelques unes de sous-intrigues de la saison, que ce soit du côté de Daenerys où les différences avec le roman ont été relativement grandes, ou de celui de Thyrion, relativement plus fidèle, il faut l’avouer.

Le 9ème épisode était aussi le premier à nous montrer la guerre. Celle que nos héros sont sensés faire depuis maintenant bien longtemps, mais qui n’avait jamais été montrée à l’écran. Relativement réussie, les échanges d’armes ont permis d’en apprendre bien plus sur certains personnages mis jusqu’alors en retrait. Les effets spéciaux sont au rendez-vous, et le tout donne vraiment une impression de grandiloquent. Le spectacle était au rendez-vous.

Reste que du coup, le dernier épisode est bien moins percutant qu’il aurait pu l’être. L’action n’y est pas aussi soutenue, le suspens bien moins présent, et les scènes à effets spéciaux en ont malheureusement pâti. Si la trame de Daenerys s’en sort plutôt bien, que Jon retombe sur ses pattes, on ne pourra que déplorer la qualité médiocre du cliffhanger.

Rendez-vous l’année prochaine !

Et vous, vous avez vu des trucs dernièrement ?