En Vrai
123 23 articles

Harry Potter Studio Tour à Londres

Visiter les studios où ont été tournés les Harry Potter, ça vaut le coût ?

dabYo dans Actualités, Actualités, En Vrai, Films, Livres le 27 décembre 2013, avec 2 commentaires
Actualités

Nous revenons de Londres, ses concerts de Metal, ses musées et ses décorations de Noël en hiver. Mais aussi, cette année, nous avons finalement pu mettre les pieds au Harry Potter Studio Tour à Watford. Il s’agit ni plus ni moins que d’une sorte de musée construit dans les studios qui ont accueilli certaines parties du tournage des films Harry Potter et avec une grande partie des objets, décors, masques et autres créatures qui ont été crées pour l’occasion. En somme, La Mecque du fan de Harry Potter ?

Harry Potter Studio Tour

Après un petit voyage en train qui pourra prendre de 20 minutes à 1 heure au départ de Londres depuis la gare Euston, vous vous retrouvez dans une banlieue quasi déserte où seuls quelques arrêts de bus semblent tenir compagnie aux rails. Mais c’est sans compter celui estampillé Harry Potter Studio Tour où, toutes les 20 à 30 minutes passe un bus spécialement affrété pour les moldus en quête de leur dose. Au tout début seuls pecnots à la ronde, nous serons très vite rejoints par d’autres aficionados, un peu perdus eux aussi et bien rassurés de voir une feuille A4 sur l’abri bus leur indiquant que le périple touche bientôt à sa fin. Bien que franchement perdu, nécessitant environ une bonne heure et demi pour s’y rendre, le HPST reste tout à fait accessible pour le quidam. C’est sans doute plus facile que d’aller à Versailles depuis Paris quand on parle chinois.

Harry Potter Studio Tour BusAprès 20 minutes de bus pendant lesquelles un petit film nous présentera les studios Warner Bros, nous voilà arrivés devant de gigantesques hangars qui abritent l’attraction. Nous ne sommes pas les seuls et le tout est relativement bondé un peu avant les vacances scolaires, autant dire qu’on comprend tout de suite qu’il faille réserver les billets à l’avance. L’arrivée met tout de suite dans l’ambiance avec quelques statues représentant les pièces d’échecs utilisées pour Harry Potter à l’école des sorciers. Vu la taille des statues, on comprend très vite que c’est pas du flan et que les studios ont plus que bien fait les choses.

Là s’arrêtera la narration de ce petit périple pour vous laisser apprécier à sa juste valeur les différentes découvertes. Nous avions pris des tickets pour 14h mais avons pu rentrer un peu plus tôt. La visite est complètement libre et s’articule autour de quatre grandes zones que vous pouvez découvrir à votre rythme. La seule contrainte sera celle de ne pouvoir revenir à la zone précédente, alors assurez vous bien d’en avoir fait le tour auparavant. La première zone est consacrée aux décors en intérieur, tout y passe, de la salle du banquet au dortoir d’Harry, en passant par le superbe escalier qui mène au bureau de Dumbledore. On y découvre de vraies statues, taillées par de vrais artistes, mais aussi des habits, des mécanismes à faire rougir les effets spéciaux, des objets en métal somptueux…


Outre ravir le fan d’Harry Potter, qu’on préfère les livres aux films ou pas d’ailleurs, cette visite va surtout permettre d’apprécier à sa juste valeur l’univers qui aura été créée pour la série. Il faut bien avouer qu’il y a de très nombreux objets que l’on ne voit pas réellement dans les films, mais qui permettent à l’univers de prendre vie. On s’y croit d’ailleurs vraiment. On retrouve par la suite les décors extérieurs et les parties sur les effets spéciaux, tout aussi bluffants. Il faut compter sur environ deux heures de visite pour tout voir sans trop sacrifier, bien qu’on puisse prendre encore plus son temps sans problème, on a du y rester près de trois heures en ayant savouré une excellente Bierraubeurre.

Harry Potter Studio Tour MangemortLa visite finie sur l’éternelle boutique de souvenirs, peut être seule ombre au tableau. Pour une boutique spécialisée dans les produits Harry Potter, on pouvait clairement s’attendre à mieux et nous n’avons pas dépenser grand chose au final… Quelques portes-clefs, une petite écharpe, les produits dérivés qui ne sont pas directement inspirés par les visuels du film sont relativement peu nombreux. Après, ça reste tout de même correct et vous pourrez y trouver quelques trucs sympas.

Bref vous l’avez compris, mon avis sur Harry Potter Studio Tour est plus que positif. Même si vous êtes fan des livres et que vous détestez les adaptations cinématographiques, il sera difficile de ne pas prendre votre pied. Comment rester insensible au charme de cet univers si fidèlement reconstitué dans ces objets de qualité ? Marcher si près de Poudlard a certes un prix qu’on pourrait juger prohibitif, près de 50€ en comptant les transports en commun depuis Londres. Il faudra tout de même savoir lire l’Anglais, sans quoi la location d’un guide sera indispensable à l’appréciation de la visite. Mais en dehors de ce point épineux, Harry Potter Studio Tour est vraiment magique, pour les grands et les petits.


2 commentaires

Après l’édition de l’année dernière qui semble avoir rencontré un bon succès, la Japan Expo était de retour à Orléans pour ce premier week-end des vacances de la Toussaint. Personnellement, je ne connaissais que l’exposition de Paris, où j’étais allée en 2007.  Cette année, la Japan Expo Centre m’avait surtout attirée avec son invité : Toru Fujisawa. GTO est un de mes manga préférés, véritable série culte pour de nombreuses personnes de notre génération, et sa venue dans ma région natale était donc à ne pas manquer.

Japan Expo Centre 2012

Comme l’an dernier, la manifestation se déroule au parc des expositions, à coté du Zénith et donc très facile à trouver. On retrouve rapidement les éléments d’une Japan Expo, avec des stands de goodies à foison. Là encore, rien de nouveau sous les néons. Si en 2007 , les stands de la Japan étaient un des seuls endroits où l’on pouvait acheter les produits dérivés de sa série préférée, ce n’est plus le cas, des boutiques manga, on en trouve partout, même à Blois. Reste quand même que le choix est ici plus exhaustif.

Je m’attendais au moins à voir assez de cosplay, mais j’ai été plutôt déçue, car il y en avait assez peu qui déambulaient dans les allées. Était-ce parce que j’y suis allée le dimanche ? Le public avait plus l’air de faire une ballade dominicale en famille qu’autre chose. C’est un peu décevant sur ce point. J’avais peut être des espoirs trop haut par rapport à la version parisienne.

Japan Expo Centre 2012

Comme l’année dernière, les stands de nourriture restent problématiques. Avant 15h, la queue est rédhibitoire et les sorties sont définitive, ça occasionne des bouchons. Les stands habituels du genre karaoké, quizz, démo d’arts martiaux étaient présents, mais je n’ai pas trop testé.

J’attendais assez la conférence de Tory Fujisawa et je dois dire qu’elle était assez intéressante. Nous étions bien placés, et la conférence était facile à suivre. Il nous a parlé de la future suite de GTO, de sa passion pour le dessin. Cependant, plus des 2/3 de la conférence ont été fait de questions réponses, et des questions pas forcément super intéressantes du genre « comment on fait pour dessiner ? » « comment faire des mangas ». Bref, j’admire la patience pour répondre à ces questions bateau.

Tory Fujisawa Japan Expo Centre 2012

Au final, ce fut une sortie agréable, et je ne regrette pas d’y être allé. L’invité cette année était intéressant, mais la conférence n’était pas très passionnante et il y a eu très peu de dédicaces. Pour le reste c’est une petite convention, agréable si on aime, mais si je n’habitais pas dans le coin je ne sais pas si j’aurais fait le déplacement.


Les Joutes du Téméraire 2011 à Nancy

illman dans Actualités, En Vrai, Livres le 22 novembre 2011, avec 1 commentaire
Actualités

Depuis 1987 Les Joutes du Téméraire, une convention centrée autour du Jeu, se déroule à Nancy et pour cette 24ème édition, votre serviteur a fait le déplacement. Cette année les dates étaient celles du 5 et 6 Novembre. Après moult péripéties automobiles, j’ai effectué les 600 bornes qui me séparait de Nancy accompagné de 3 covoitureurs bordelais. 10h à l’horloge, nous nous garons sur le campus Nancy 1 pour pénétrer dans l’enceinte qui nous accueillera pendant cette convention.

Les Joutes du Téméraire 2011

Les Joutes du Téméraire 2011

Il serait temps de dire en quoi consiste les Joutes en commençant par donner le petit lien qui va bien. Les Joutes, c’est avant tout du jeu, sous un peu toutes ses formes. Le jeu de société occupait une bonne partie des locaux, avec tout ce qu’il fallait d’initiation, de boutiques et enfin de tournois. Le jeu de rôle tenait aussi une part importante mais j’y reviendrais un peu plus tard. Enfin, un petit coin jeu vidéo avait était aménagé avec divers jeu compétitifs, genre Mario Kart, de quoi se vider la tête si l’envie nous en prenait. La création avait aussi sa part ici avec des stands dédiés à  des productions sous RPGMaker.

Les Joutes du Téméraire 2011En ce qui concerne le jeu de rôle, le grandeur Nature (GN) était très représenté avec des hommes en armures et des femmes en robes d’époque arpentant les allées de la convention. On a d’ailleurs pu assister à des reproductions de manœuvres militaires avec des hommes d’armes, portant des piques. Passage obligé de ce genre de convention, des jeux où les visiteurs pouvaient se taper dessus à coups d’épée en latex avaient aussi été prévus, c’était assez cocasse à regarder, sans doute aussi distrayant pour les participants que pour les spectateurs. A noter aussi, des stands d’artisans où l’on pouvait se pourvoir en équipement cuir moyennant espèces sonnantes et trébuchantes.

Pour le Jeu de Rôles, des initiations étaient au programme couvrant un peu tout les genres. De nombreuses associations ont animés ces pôles toute la journée. Les éditions du Matagot et Agate RPG étaient représentés au travers de leurs stands, respectivement de Metal Adventures et des Ombres d’Esteren, jeux de rôles français bien connus. J’ai d’ailleurs pu y rencontrer Arnaud Cuidet, le créateur de Metal Adventures et repartir avec des dédicaces et une interview audio suivra dans un autre article. J’ai aussi participer à l’open de l’est de Metal Adventures sur un scénario original de l’auteur himself. Bref un pendant JDR riche et qui m’a occupé un bon moment sur ce week-end.

Les Joutes du Téméraire ont aussi accueilli pour la deuxième fois consécutive un pôle consacré aux sagas mp3. Un bon moyen pour permettre aux « fans » de rencontrer leurs auteurs préférés, dont ils ne connaissent parfois que la voix. Parmi les invités du festival, on pouvait retrouver JBX, créateur de Reflets d’Acide dont l’adaptation en BD vient de se voir doter d’un deuxième tome, ainsi que Nico et Matt, instigateurs des sagas humoristiques Adoprixtoxis et Xantah. La queue qui s’est formée autour d’eux pour obtenir une dédicace n’a pas désemplie des deux jours, faisant presque oublier au public les autres créateurs moins connus présents. Les visiteurs moins avertis pouvaient s’initier aux sagas mp3 via des ateliers d’écriture de scénario et de montage audio, et avec un fameux Quizz Sagas Audio qui a réunit pas mal de monde.

A noter la présence de conférences plutôt centrées sur le coté technique des sagas audio, et d’autres autour du jeu de rôles étaient prévus mais je n’ai pas pu m’y rendre.

Concert de MagoYond

Mon passage aux Joutes m’a aussi permis d’assister au concert de MagoYond. Ça fait des mois que Johnny Pigeon me tanne avec ce groupe, il fallait bien que j’y jettes une oreille un jour et quoi de mieux qu’un live pour se faire une idée. Le groupe est composé du Mago au chant et à la gratte, de Yond à la basse, d’Aspic au clavier et plein d’autres trucs, de Nobru à la batterie et de Mr G à la guitare solo.

Magoyond

Installé dans le hall de la fac des sciences de Nancy, le concert va démarrer un tout petit peu en retard, à cause de pignoufs qui les empêchaient de faire leur balance à ce que j’ai compris. Les membres du groupe se préparent et se griment pour leur performance et c’est les vêtements en lambeaux et plein de sang qu’ils font leur apparition devant nous, et que les grattes vont commencer à chauffer.

Première impression, ils ont l’air bien déjantés et ils le sont. Ça va se retrouver dans leurs paroles de chanson, qui sentent bon la chair putréfié de zombie. Pèle-mêle on retrouve Adopte un Zombie, Frank Einstein, Hit the zombies ou encore HeadbangGod pour ne citer que celles dont j’ai retenu le titre. Le Mago assure le show plutôt bien, interagit pas mal avec le public et déclenche la rage de ses fans zombifiés. Mais celui qui m’a le plus impressionné, c’est Mr G, le bonhomme assure à la gratte et gratifiera mes oreilles de riffs et de solos que je n’espérais pas entendre ici. Dans le registre Rock Metal, ils s’en sortent vraiment bien, ayant même réussi à me faire headbanger sur la fin.

Aspic prendra le micro pour deux petites chansons rigolotes de Synopsbase, un side project si j’ai bien compris. Pour plus d’informations et pour pouvoir écouter certains de leur titres, je vous renvoie sur leur myspace. A voir si vous avez l’occasion, c’est bien sympathique, je sais qu’ils jouent bientôt à Paris. Photo de Blast.

MagoYond aux Joutes du Téméraire

Photo de Blast

Au final, les Joutes du Téméraire est une convention bien sympathique à laquelle je retournerai si j’arrive à remplir ma voiture de copilotes pour l’année prochaine.


Il y a des nouvelles qu’on a du mal à croire. Quand on m’a dit que la Chibi Japan Expo était morte et remplacée par une Japan Expo à Orléans, je vous laisse imaginer la tête que j’ai fait. Car Orléans, c’est un peu chez nous, et pas vraiment un coin ou nous pensions un jour voir une Japan Expo. C’est au Parc des Expos de la ville que cette première édition s’est déroulée.

Japan Expo Centre, première édition

Au programme, comme pour chaque édition : cosplay, dédicaces, karaokés, concours de dessins et stands de goodies. Mais en plus petit. Beaucoup plus petit. Située dans un des halls, avec une mezzanine pour certaines activités et une salle de conférence pour les défilés/concerts/etc, la Japan Expo Centre a attiré 10 000 visiteurs soit 3 fois moins que pour la Chibi ou la JE Sud. Or évidemment, ce coté « petit » a eu des répercussions directes, notamment au niveau des invités : deux mangakas, deux groupes japonais et quelques auteurs français. Pas énorme. Mais le bon coté, c’est qu’au vu de la taille tout à fait raisonnable de la convention, il était bien moins dur d’obtenir des dédicaces. J’ai donc pu faire dédicacer mon tome 1 d’Elinor Jones par Aurore et mon tome 2 de Lost Souls par Liaze et Moemai.

Les stands pour acheter des goodies étaient présents comme pour toutes les conventions du genre. Rien d’original sous les néons, mais j’ai quand même ramené deux mangas et un panda, on ne se refait pas. Le choix n’est pas aussi grand qu’à Paris, mais relativement suffisant. Les cosplays étaient assez nombreux et il y en avait pas mal de réussis. Dans l’ensemble les cosplayers étaient venus de toute la France. Les fanzines et créateurs étaient aussi présents. Il y avait assez peu de stands amateurs, une vingtaine tout au plus et dans le fond du salon, mais je les ai tout de même trouvé mieux placés qu’à Paris. On fait très rapidement le tour de la convention et après il reste les activités. Si on aime les karaokés et autres défilés, on trouvera de quoi faire, sinon, je ne sais pas.

Cosplay Black Buttler à Japan Expo Centre

Outre la taille relativement petite, le majeur problème de cette convention sont les stands de nourriture. Comme toute sortie était définitive pour les visiteurs, il fallait manger sur place où étaient proposés des Okonomiyaki qui semblaient absolument délicieux. Mais dès midi la queue était énorme et totalement disproportionnée, dépassant l’heure. Étant donné que nous avions des badges presse, nous sommes sortis manger à Quick mais pour les visiteurs, ça devait réellement être ennuyeux.  Pour la prochaine édition, je pense qu’il faut absolument plus de stands de nourriture.

Au final, cette Japan Expo Centre s’en est sortie honorablement pour sa première édition, malgré des problèmes logistiques évidents (au niveau des stand de nourriture surtout). La « taille réduite » de la convention avait ses inconvénients, mais aussi ses avantages rendant plus abordables les auteurs en dédicace.


Nous avions chroniqué le manuel des joueurs du jeu de rôles Metal Adventures sur if is Dead il y a quelque temps. Il était temps de mettre tout ça en pratique autour de la table de jeu. J’ai donc préparé le scénario officiel disponible sur le site de l’éditeur, Il faut sauver Rosa Maria. La séance s’est déroulée en trois étapes, la création de personnages, l’explication des grands mécanismes de jeu et enfin le déroulement du scénario.

Metal Adventures

Le point de vue du Maître de Jeu - illman

Nous étions cinq autour de la table pour notre partie test de Metal Adventures. Voulant démontrer que la création des personnages était simple et rapide, je n’ai pas utilisé les personnages pré-tirés et force est de constater qu’en trois quart d’heure les quatre avatars de mes joueurs étaient prêt à s’aventurer dans l’espace.

Metal Adventures - Guide des JoueursJ’ai donc pu mettre en pratique ce que j’avais compris des règles, le début de partie a été un peu laborieux, j’étais complètement passé à coté du jet d’initiative. Après quelques soubresauts j’ai pu me lancer sans trop me soucier des règles, suffisamment souple d’utilisation pour n’étouffer ni maître de jeu, ni joueurs.

Concernant le Metal Faktor, un pot de cinquante dés permet de fluidifier les phases d’actions, je me voyais mal gérer les échanges de dés sur un papier. Dans le feu de l’action ce système permet bien de rajouter de la tension et du suspens, je penses que c’est un vrai plus à exploiter dans de futures parties.

Au final je regrette de ne pas avoir assez approfondi les règles de combat spatial, qui représentent une belle part du bouquin. Je ne m’en étais pas soucié outre mesure, le scénario ne proposant que vers sa fin de nous plonger dans de telles situations. Manque de bol, mes joueurs ont étaient ultra rapides (et chanceux), du coup j’ai un peu (beaucoup) improvisé. Expérience à retenter juste pour tâter des batailles spatiales.

Le point de vue des joueurs

Whysy - Heavy Law – Point de vue rapide côté joueur après une petite soirée test de Metal Adventures, jeu de rôle mélangeant espace et piraterie !

La création des personnages se fait assez vite et de façon relativement simple par rapport à d’autres JDR bien connus. Le système de jeu est aussi assez simple et permet de jouer assez rapidement sans trop se compliquer la vie avec des points de règles obscurs.

Les batailles spatiales ont l’air assez complètes au niveau des règles. On a pas pu trop approfondir ce point, à voir sur un autre scénario. Du positif au final en tant que joueur, l’univers est sympa et les règles laissent suffisamment de liberté pour s’amuser rapidement.

Serafina - Comme tout le monde, j’ai vraiment apprécié le fait que la création de personnages soit aussi rapide et facile. De même les règles sont assez faciles à assimiler, de ce fait, même pour un joueur très occasionnel comme moi il est très aisé de rentrer dans le jeu.

L’univers est très sympathique et on arrive très facilement à se l’approprier. Donc en gros, mon avis est positif, on rentre bien dedans, le scénario proposé sur le site a été terminé en une soirée, car nous sommes chanceux, mais c’est pas plus mal dans le sens où on ne se voit pas tous régulièrement.

Metal Adventures sur if is Dead

dabYo - Je ne reviendrais pas à mon tour sur la création des personnages, mais surtout ce qui m’a carrément plu: le Metal Faktor. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les 50 dés ne sont finalement pas un si gros problème. Il suffit de se retrouver avec deux joueurs de trucs pas très catholiques (illman et Whysy dans notre cas) pour vite arriver au compte. Et qu’est ce que ces lancés de dés sont jouissifs.

La gestion du Metal Faktor, que ce soit côté Joueurs ou Maître de Jeu est vraiment intéressante, et j’imagine déjà les possibilités que cela peut amener, que ce soit en lutte avec le Maître du Jeu, ou simplement lors de différends au sein de l’équipe. Mon seul regret, ce serait de n’avoir pas pu entrevoir les batailles spatiales.

En tout cas, on rentre très vite dans cet univers qui il faut l’avouer, est plus qu’attirant.

LuxtExMachina - J’ai trouvé le jeu assez intéressant. L’univers bien que classique à mon goût apporte assez de différences au niveau des races pour rendre l’équipe diversifiée. La création des personnages est vraiment simple et rapide permettant de jouer rapidement lors de la première partie, même si je trouve dommage qu’on ne puisse pas choisir son équipement.

Au niveau du jeu, ayant créé un bourrin de base, la sensation de bourrinage est bien présente et je dois dire que c’est toujours aussi jouissif de tuer un ennemi en un coup. Je trouve le système du Metal Faktor bien pensé, permettant de nous sortir de situations délicates pour ensuite se retrouver dans le pétrin. Cela amène un peu de stratégie supplémentaire même s’il y est possible de ne pas s’en servir.

J’ai apprécié la partie et le jeu semble bon sur le peu que nous avons pu tester, malgré quelques manques de règles au niveau des actions réalisables.


Hier on s’est dit qu’on allait enfin tester la VOD histoire de voir ce que ça donnait maintenant sur le marché français. Pour ceux qui ne le savent pas, VOD ça veut dire Video On Demand, en gros vous allez sur un site, vous choisissez un film, vous payez, vous le téléchargez, vous le regardez une ou deux fois dans un laps de temps de 48heures, puis le fichier devient inutilisable. Bref, un moyen totalement dématérialisé de louer un film, comme au vidéo club en somme.

Mais pour cela, il fallait d’abord trouver quel film voir. Et ça c’est pas une mince à faire, nous nous sommes donc naturellement tournés sur les Top Spectateurs par année que propose Allociné. C’est d’autant plus une bonne idée que le site propose un service de VOD. Génial non ?

VOD Allociné

Ou pas. Puisque Allociné fait ici très fort: ça coûte moins cher de demander l’envoi par la poste d’un DVD qui ne sera lisible que pendant 48h plutôt que de télécharger un fichier… Allez comprendre la logique. Et surtout, me demandez pas comment vous recevez le DVD le jour même. Après on s’étonne que le marché ne décolle pas. C’est par ici que ça se passe. Arf ! Depuis l’écriture de l’article, ils ont augmenté d’un euro l’envoie du DVD… qui reste plus intéressant que la VOD.

Vous avez déjà pris un film en VOD vous ?


Festival Globule

Serafina dans En Vrai le 8 juin 2009, avec 3 commentaires

Le Don du Sang vous connaissez sans doute. Je ne sais pas si vous êtes donneurs ou non, mais toujours est-il que c’est une cause importante. Afin de promouvoir cet acte  (qui peut se réveler vital), l‘EFS , établissement Francais du Sang organise le 14 juin le Festival Globule. C’est une sorte de grande promotion du Don du Sang, et accessoirement accompagné de diverses manifestations. Cela se déroule dans 24 grandes villes de France (Mais strictement rien dans notre coin… Enfin, on a l’habitude).

Un groupe a été crée a cette occasion sur Facebook. Eh oui même les trucs gouvernementaux se mettent à Facebook.

Festival Globule

Allez je vous rappelle les conditions pour donner son sang, elles ne sont pas nombreuses : être majeur, peser plus de 50 kilos, être en bonne santé, et ne pas être sous certains traitements, ne pas avoir été exposé dernièrement à des risques d’infections. Si vous avez des doutes de toute manière, les médécins sont là pour vous aider et conseiller.  Vous aurez aussi un questionnaire à remplir, dont certaines questions peuvent sembler indiscrètes, mais bon, c’est pour la bonne cause.

N’oubliez pas en plus que donner son sang, permet à celui ci d’être analysé, et vous n’avez pas besoin de connaître votre groupe sanguin pour donner (vous recevrez après le deuxieme don  une carte de donneur avec votre groupe en plus ;p).

Via Buzzparadize, mais non rémunéré, je précise au cas ou.


On recommence avec les bons plans de chez if is Dead. Aujourd’hui, pas de soldes, mais des sites de vente privée. Il y en a pas mal sur la toile, et si vous ne connaissez pas le principe c’est le suivant : toutes les semaines, voir tous les jours, des produits (généralement de grande marque) sont mis en vente à des prix réellement cassés. Le nombre de produit est évidemment limité et c’est du premier arrivé premier servi. Tout n’est pas intéressant loin de là mais il peut arriver de tomber sur de très bonnes affaires.

Ces sites fonctionnent sur le principe de parrainage: il vous faut un parrain pour pouvoir y accéder. Dans les deux sites, le parrain gagne un bon d’achat grâce au niveau filleuil (8€ sur Ventre-Privée et 7€ sur Vente du Diable).

Vente-Privée

Cafetière à Piston BodumVente-Privée est le plus célèbre probablement. Les produits sont divers et variés. C’est ainsi qu’après avoir commandé une cafetière à piston de la marque Bodum le mois dernier, j’ai commandé ce matin un ensemble de matériel de dessin. Niveau prix, difficile de se plaindre. Par exemple, la cafetière coûte dans le commerce 70 euros. Nous l’avons payée 32 euros. De même ce matin, j’ai succombé à la tentation d’une mallette complète de peinture acrylique : 28 euros au lieu de 70. Bon, j’ai pas pris que ça, mais je vais pas vous faire la liste. Je vous donne ces deux exemples, mais vous trouverez aussi du maquillage Chanel ou encore des fringues Quicksilver. Bref, de tout. Il y a même des livres, parfois.

Les délais de livraison sont relativement longs, c’est normal. En effet, lors de la vente les produits ne sont pas encore dans leurs entrepôts. Il faut compter au minimum un mois. C’est la contrepartie.

Enfin, niveau design,  C’est rose, c’est clair, je trouve le site agréable à visiter et vous pouvez être prévenu par mail des ventes. Attention par contre, certains produits partent très très vite. Le coffret aquarelle de chez Lefranc Bourgeois mis en vente à 7h était déjà épuisé a 11h !

Aller sur le site de Vente Privée

Vente du Diable

Vente du Diable

Un peu moins connu mais beaucoup plus spécialisé. En effet, sur Vente du Diable vous ne trouverez que du high-tech ou tendance. Baladeurs MP3, écrans plats, appareils photos, c’est le genre de produits que vous trouverez principalement, à des prix défiants toute concurrence, on pense notamment à Fred qui a acheté un Canon 1000D à 200 euros (contre 450€ dans le commerce, bon d’un autre côté il a plein de filleuls le bougre) . Le truc c’est que du coup je ne sais pas trop comment ça marche niveau garantie. Parce que bon, ce genre de produits, j’ai du mal à les acheter en ligne en partie à cause du service après vente qui est souvent plus mauvais… Au moins quand j’achète à Darty je sais que je peux aller gueuler en magasin.  Et il y a quand même plus de risque d’avoir a faire recours au service après-vente pour un baladeur que pour une mallette de peinture !

Ceci dit, les prix sont la aussi intéressants, et on note aussi le principe de produit du jour. Par jour un produit est mis en avant, aujourd’hui par exemple c’est le baladeur MP3 Archos GMINIXS100 4Go Noir à 39 euros au lieu de 75 euros. Ce qui peut être intéressant. Là aussi il est bien sur possible de recevoir par mail des alertes pour les ventes à venir.

Personnellement je suis pour le moment trop couarde pour avoir passé commande chez eux mais j’en ai eu des bons retours.

Aller sur le site de Vente du Diable

Si vous cherchez un parrain Vente-Privée / Vente du Diable

Voila, je vous invite donc à y jeter un œil si vous ne connaissez pas déjà. Si vous n’avez pas de parrain, je peux bien sûr vous parrainer, il vous suffira d’indiquer cet e-mail à votre inscription :

serasan[@]gmail.com


On se plaint souvent des newsletters envoyées par les sites internet. C’est vrai quoi, ça pollue notre boite e-mail et souvent c’est sans intérêt. Mais voila, il arrive aussi que cela soit intéressant. Notamment quand le mail provient de Babelio. L’opération Masse Critique est de retour. Nous avions participé à la précédente édition, ce qui nous avait permis de recevoir le premier tome de La malédiction de l’anneau d’Edouard Brasey. Le principe est simple. Vous devez avoir un blog déjà, ensuite, vous choisissez dans une liste des livres qui vous intéresseraient parmis cette liste. Si vous avez de la chance, vous êtes tirés au sort, vous recevez un des livres chez vous et vous devez le lire et en faire une critique dans le mois. Vous pouvez d’ailleurs lire notre critique des Chants de la Walkyrie.

Tout simple hein ? Bon, cette fois ci je trouve qu’il n’y a pas énormément de choix. J’ai tout de même flashé sur Succubes, Tome 1 par Paturaud et Mosdi, une bande dessinée qui a l’air superbe. J’ai aussi demandé Sortilèges de Dentelle par Barry-B, pour le titre majoritairement. Pas mal de Thrillers apparemment. Bref, l’avenir nous diras si nous seront sélectionnés ! En tout cas, pour nos amis belges que cela pourrait intéresser, il faut savoir que Babelio expédie aussi en Belgique et en Suisse. Tous les détails sont aussi sur le blog du site.

Succubes rome 1 : Camilla

Et parce qu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule… C’est ainsi que hier soir je recevais un mail de Alapage m’informant qu’ils faisaient des soldes. Il me semble que c’est grâce à la nouvelle loi sur la concurrence, chaque magasin ayant droit à une semaine de soldes flottante entre les deux périodes officielles.

Donc Alapage fait des soldes. Mais vous me direz « Et alors ?« . Et alors, ils soldent aussi des livres ! Des livres neuf, et même pour être exacte des livres de Science Fiction ou de Fantasy. Alors je me suis dit « Ça pourrait intéresser nos lecteurs de le savoir » non ?

Vous trouverez donc un certain nombre de livres de SFFantasyFantastique à des prix frôlant celui de l’occasion, à en faire pâlir les bouquinistes Fantasy et Science Fiction de Paris. Le pire, c’est que là, c’est du neuf. Il y a notamment pas mal de Points et de Folio SF.  Bon, ils ne soldent pas que des livres, et vous trouverez aussi des jeux vidéo si ça vous tente. Pour la plupart des livres, ce sont des vieilles éditions, surtout pour les Pocket ou les J’ai lu dont certaines éditions peuvent avoir bien la dizaine. Donc attention pour votre collection, si vous êtes comme dabYo un maniaque. Par contre, comme les Folio SF, d’une édition à l’autre gardent le même style et les mêmes tranches, c’est du tout bon.

Ça vous intéresse ? Alors c’est par ici que cela se passe. Pour notre part nous avons choisi :

De la poussiere à la chair de Ray Bradbury Agyar - Steven brust Seul la lune le sait - Johan Heliot Engrenages - Roger Zelazny et Fred Saberhagen Les neuf princes du chaos - John Gregory Betancourt la revanche de la rose - Mickael Moorcock Elric a la fin des temps - Mickael Moorcock

Enfin, de quoi allonger notre liste déja énorme de livres à lire… et le tout pour une vingtaine d’euros. Et si vous vous êtes aussi laissé tenter, n’hésitez pas à nous dire pour quels livres !


La raison pour laquelle nous allions à la Pyramide de Romorantin en ce 14 Mars était majoritairement la prestation du groupe Kells, dont vous avez déjà pu voir le report. Néanmoins, en première partie se trouvait la finale du tremplin de la MJC, permettant à trois groupes de la région de se produire sur une grosse scène chacun pendant trente minutes, et ce afin d’élire le grand gagnant. Les trois élus étaient donc Anksylion (Death Metal), SCAM (Pop Punk) et Kosmos (Folk Rock).

Anksylion en concert à la Pyramide

Commence donc Anksylion (le myspace est ici), un groupe de Death Metal tourangeau. Au vu de mes goûts musicaux, c’était probablement le plus suceptible de me plaire. Pourtant… Bon, premièrement, musicalement ce n’est pas réellement mauvais. Le chanteur alterne voix claire, grunts et voix black. Ce n’est pas sans rappeler le mélange opéré par les Old Dead Tree, mais sur une musique cependant plus lourde. C’est carré, mais pas spécialement original. Et on a du mal à distinguer une mélode ou autre. On a parfois plus l’impression d’une bouillie musicale en continue.

Le groupe est ok sur les passages rapides, par contre sur les ballades j’ai eu énormement de mal avec le chant. Je crois que les ballades sont un des trucs les plus casse gueules sur le niveau de la voix. Et la voix du chanteur y rend plutôt très mal. Limite affreux. Un groupe peut néanmoins compenser ses défauts par son jeu de scène.

Le probleme c’est qu’ici le jeu de scène oscille entre vide et pathétisme. Le chanteur nous fait penser à un Till Lindeman (chanteur de Rammstein) croisé avec un Bisounours. Il essaie de faire participer le public, et on ne peut pas le lui oter, mais personnellement ca n’a jamais pris. Au final, je ne garderai pas un grand souvenir d’Anksylion, sinon la possibilité de remettre enfin un tag Bisounous Metal !

SCAM en concert à la Pyramide

Après une petite pause, voici que s’installent les membres de SCAM, myspace par . Alors là clairement, c’est plus la même tranche d’age. Les enfants des membres sont dans le public, on tourne plutôt autour de la bonne quarantaine. Le groupe se compose de quatres membres : batteur , claviériste, bassiste/chanteur et guitariste. SCAM a amené son public, et cela s’entend. Pour cette raison aussi, on se retrouve avec pas mal d’enfants dans la salle.

Le groupe chante en français. C’est notable, car du tremplin, ils seront les seuls. Malgré la difficulté de l’exercice, ils s’en sortent plutôt bien. Bon, oui ce sont des paroles de Pop-Punk-Rock, pseudo engagées, donc pas forcément tres evoluées, mais ça ne les rend pas plus ridicules pour autant. Leurs chansons sont efficaces et maitrisées. Même si sur certains morceaux je trouvais le clavier en trop.

C’était là aussi très classique, mais la sauce prend. Niveau jeu de scène, nous noterons surtout le guitariste, totalement dechaîné, avec ses bouclettes, et son air d’angelot de Michel Ange.  Etrangement, j’ai bien plus accroché qu’avec Anksylion.

Kosmos en concert à la Pyramide

Puis viens le dernier groupe : Kosmos, myspace ici. Alors là… Je suis réellement perplexe. Le groupe produit une sorte de Rock Atmosphérique, avec des accents Folks et surtout légèrement planants. Commencent alors des problèmes techniques, tout comme pour Kells qui passeront juste après, notamment avec le micro du chanteur. Heureusement pour lui, il a un deuxième micro (qui lui sert probablement pour un effet quelconque, je n’ai pas trop compris) et gère cela d’une manière très pro, sans aucune répercution sur le titre. Puisqu’on parle de lui, il l’air totalement dans son trip. Même lorsqu’il parle au public, je n’arrivais pas à comprendre ce qu’il disait. Ceci dit, musicalement parlant, il y a de la recherche et pas mal de variations. La voix n’est ici qu’un instrument comme un autre, et plutôt très bien utilisée.

Comme ce doit de faire tout groupe de Rock Atmosphérique, certains morceaux sont assez longs, et parfois, un peu trop. On finit par s’ennuyer, car ce n’est pas très rapide. Le public là non plus n’a pas eu l’air très entousiaste. Il faut dire que contrairement aux deux autres groupes précédents, Kosmos n’a pas ramené de public avec lui, et la différence se ressentait.

Néanmoins, il serait difficile pour moi d’être objective, car nous les avons revus la semaine suivante, dans un tout autre contexte, et ce coup ci, la prestation m’a bien plus convaincue que lors de la finale à la Pyramide. Je ne saurais dire pourquoi.

C’est ainsi que se termine le tremplin de la MJC. Après vint le concert de Kells, les résultats seront révélés et sans grande surprise, il s’agira de SCAM.