L’Outsider de Stephen King

Serafina dans Critiques, Livres le 23 mars 2019, avec aucun commentaire
Critiques

L’Outsider est un roman de Stephen King paru à la fin 2018 en anglais et début 2019 en français aux éditions Albin Michel, traduit par Jean Esch, J’ai cependant lu ce livre en anglais, je ne me prononcerais donc pas sur la qualité de la traduction. Synopsis ?

stephen king outsider

Dans la petite ville de Flint City, la police est sur les nerfs. Un petit garçon a été tué et mutilé. Tout semble incriminer une personne que toute la ville apprécie : le coach sportif Terry Maitland. Mais alors que la police l’inculpe, des preuves semblent émerger prouvant que le coach Terry était en réalité à plusieurs centaines de kilomètres du lieu du crime. Comment a-t-il pu se trouver a deux endroits en même temps ?

stephen king outsiderL’Outsider est donc un roman de Stephen King, que l’on ne présente plus. Il s’agit d’un roman policier qui vire peu à peu dans l’horreur mais bien sûr cette chronique ne contient aucun spoiler. Située dans l’Oklahoma, dans une ville totalement fictive de Flint City, cette histoire comporte un certain nombre d’éléments chers à Stephen King. Nous trouvons donc une petite ville de l’Amérique profonde, où tout le monde se connait. Les personnages sont monsieur et madame tout-le-monde.

Avec sa série Bill Hodges, Stephen King s’est frotté au policier et cela ce sent. En effet, ce roman tient en haleine comme un policier et d’ailleurs, la majeure partie du bouquin n’est qu’une enquête, étant donné que l’élément fantastique arrive très très tard. D’ailleurs, je dois dire que la partie fantastique n’est pas celle que je préfère dans le livre, je trouve la partie policière presque plus réussie. La base de l’élément fantastique m’a semblé un peu sortie du chapeau, ce qui est toujours un peu dommage, mais souvent courante chez King.

Les personnages sont évidemment très bien construits mais cela n’étonnera personne. Ils prennent vie en peu de mots, et il est très facile de s’attacher à eux. Sans être forcément très originaux, on a un bon panel, allant du sceptique, au cartésien, en passant par la personne inadaptée.Bref, un casting efficace et qui sert l’intrigue, sans pour autant être inoubliable, à l’exception d’un personnage déjà issu d’une autre série de King.

Le roman est découpé en plusieurs périodes de temps, avec des alternances de point de vue, qui, comme toujours chez cet auteur, donnent un bon rythme au roman. On trouve dans cette histoire des personnages issus d’autres histoires, mais cela n’est pas dérangeant, et il est tout à fait possible de lire L’Outsider lorsque l’on n’a jamais lu de Stephen King. Le fantastique étant assez light, je dirais même qu’il s’agit même d’une bonne manière de s’initier à l’horreur.

Un bon rythme, de bons personnages, une intrigue palpitante, le nouveau Stephen King a tout pour plaire, même aux plus réticents. Avec une construction intelligente et un découpage qui donne envie de continuer sa lecture, les 600 pages et quelques se lisent en un rien de temps. A lire donc !

A noter : une adaptation cinématographique semble être en bonne voie puisque HBO à acheté les droits pour en faire une mini-série.