Fascination de Stephenie Meyer est un livre que je voulais absolument lire depuis quelque temps. J’avais en effet entendu de très nombreux éloges à son sujet et généralement de personnes qui avaient plutôt de bons goûts.  Du coup, ma belle mère me l’a offert. Alors tout d’abord c’est très joli, la couverture, deux main pales encadrant une pomme d’un beau rouge n’est pas sans rappeler Death Note (ça c’est parce que je suis une fan girl), bref c’est symbolique. 520 pages à peu près seront à lire.

Fascination - Twlight

Eh bien je commençais ma lecture. Je venais de terminer le roman de Ségolène Royal (emprunté à la bibi je vous rassure), et je ne pensais pas que je pourrais trouver bien pire de toute manière. C’est donc l’histoire de Bella qui déménage de Phoenix où elle vivait avec sa mère pour Forks, bourgade perdue de l’état de Washington, où elle vivra avec son père. Bien qu’un peu réticente, elle fréquente le lycée et va y rencontrer foule de personnes, mais surtout l’intrigante famille Cullen. Enfin, plus précisément Edward l’apollon, beau comme un dieu, qui va la fasciner. Elle se rendra vite compte qu’Edward est loin d’être normal, il est plus que cela. C’est ainsi que débutera l’histoire d’amour entre une humaine et un vampire.

Le style d’écriture est assez simple, des phrases courtes et claires. Néanmoins on notera l’emploi de mot très recherchés, parfois pas forcément nécessaires (un synonyme plus simple serait parfois mieux adapté) mais pas de difficultés majeures. Le récit est à la première personne, du point de vue de Bella donc, voilà pourquoi les mots très recherchés me posent un peu problème niveau cohérence

Je passerai pour le moment sur la mièvrerie du résumé. Au départ ça commence très bien, Bella est le type parfait de l’héroïne auquel je (et d’autres) peux m’identifier. Elle aime lire, elle n’est pas très douée niveau relations sociales, elle est mauvaise en sport, elle vit dans une petite bourgade qui n’est pas sans me rappeler mon Romoranthin natal, elle dessine en cours… Bref, c’est pas la fille modèle, même si ça reste assez convenu. On s’attache rapidement à cette jeune fille pas toujours très douée. On est au lycéen ça se voit énormément et il faut l’avouer les réactions de lycéennes sont très bien rendues, entre les recherches du regard de l’adonis à la cantine, la hâte d’aller dans un court car on sera dans la même salle que son élu, et j’en passe. C’est réaliste, mais dieu que c’est chiant. On a l’impression de lire cœur Grenadine par moment, et encore ce n’est que le début.

Affiche du film Fascination - Twlight

Bella tombe donc amoureuse d’Edward, vampire de son état. Beauté parfaite, gars parfait en tout points en fait. D’un romantisme parfait, d’une gentillesse à fendre le cœur il essait de protéger Bella de sa nature. S’ensuivra entre les deux une assez longue partie de cache cache amoureux, ennuyeux à souhait où ils se posent des questions, sans oublier les ballades dans les clairières… Quand je vous causais de cœur Grenadine. C’est d’un mièvre, c’est d’un inintéressant, leur histoire d’amour n’a à peu près aucun intérêt, aucun relief, aucun… Rien quoi. C’est chiant. C’est ridicule aussi. Deux jours passés ensemble et ça y est on te présente aux parents, l’un a trop changé et a redécouvert sa nature interne, je vous en passe et des pires

Le fait qu’il soit un vampire n’intervient que peu en faite. C’est juste un prétexte d’ailleurs absolument pas creusé pour rendre l’histoire d’amour un peu plus complexe et encore ça reste gentillet. Une vraie histoire, un brin d’aventure commencera seulement à la 400ème page, de manière absolument précipitée, pour se finir de manière tout autant rocambolesque.

Bref un livre qui m’a affreusement déçue. C’est mièvre c’est plat, et si j’avait accroché au personnage de Bella elle en devient vite une bêtasse prête à te sortir des « je suis folle de toi » au bout de deux jour. Quant à Edward, comme tout personnage parfait, il est ennuyeux à souhait. Ses pouvoirs de vampires n’apportant au final rien du tout, hormis une sorte de scénar (qui n’existe pas en fait).

Bref allez lire Cœur grenadine, Arlequin ou que sais je encore, ça reviendra au même. Un livre que je déconseille, je n’arrive pas à comprendre ce que les gens peuvent y trouver, allant même jusqu’à dire que c’est un livre prenant qu’on ne peut pas s’arrêter de lire tellement c’est bien… Moi je me suis faite chier comme une rate morte.

Bref je vais lire le Trône de Fer maintenant, au moins c’est une valeur sûre.