Dernièrement sur if is Dead:

Photos du Hellfest 2015: Jour 2

Photos de Ensiferum, Motionless In White et Orange Goblin au Hellfest 2015

dabYo dans Concert, Musique le 4 juillet 2015, avec aucun commentaire

Comme chaque année, notre Live Report du Hellfest 2015 contient son lot de photos. Ces dernières sont prises par votre serviteur depuis le pit photo présent devant chaque scène grâce au sésame qu’est l’accréditation. Des photos dans les meilleures conditions donc, qui changent pas mal cette année avec la modification des trois scènes sous les tentes. Bref, après notre retour sur l’organisation du Hellfest 2015, les photos ainsi que le Live Report du Jour 1, il est temps de passer aux photos !

Orange Goblin au Hellfest 2015

En ce deuxième jour, pas grand chose ne me fait frétiller de l’objectif. Il y aura bien Motionless In White mais sacrifiés sur l’autel du soleil et de la MainStage avec cet horaire en début d’après-midi. Heureusement les folkeux du groupe Ensiferum permettra un beau shoot !

Zuul FX au Hellfest 2015
Giuda au Hellfest 2015
Elder au Hellfest 2015
Motionless in White au Hellfest 2015
The Wounded Kings au Hellfest 2015
ASG au Hellfest 2015
Ensiferum au Hellfest 2015
Orange Goblin au Hellfest 2015

Lire la suite de l’article Photos du Hellfest 2015: Jour 2


Hellfest 2015: Jour 1

dabYo dans Concert, Musique le 2 juillet 2015, avec aucun commentaire

C’est avec un ciel couvert de nuages que nous nous sommes endormis jeudi soir, veille du premier jour du Hellfest 2015, une crainte profondément ancrée: Météo France s’était elle trompé ? Ce vendredi matin nous rassure quelque peu, les nuages sont là mais tout semble être en route pour s’améliorer et avoir un beau temps pour toute la journée. Ça tombe bien, on a rien pour se protéger de la pluie.

Hellfest 2015 - Ambiance

Au menu cette journée pas mal de groupe, et évidemment on a prévu de voir le premier à 10h30. C’est avec un plaisir non feint que cette année le Hellfest 2015 a été ouvert à l’heure. Pire, il n’y avait quasiment pas de queue devant la cathédrale et c’est donc sans mal que tout le monde a pu assister à la première prestation du festival. Un point surprenant et à souligner, tant l’année dernière avait été catastrophique de ce côté. C’est parti pour une soirée ensoleillée mais raisonnablement, et le premier jour de notre Hellfest Report 2015 !


Glowsun au Hellfest 2015
Necrowretch au Hellfest 2015
Vorkreist au Hellfest 2015
Sticky Boys au Hellfest 2015
Bölzer au Hellfest 2015
Argile au Hellfest 2015
Enthroned au Hellfest 2015
The Quireboys au Hellfest 2015
Truckfighters au Hellfest 2015
Skyforger au Hellfest 2015
Orchid au Hellfest 2015
Godsmack au Hellfest 2015
Melechesh au Hellfest 2015
Billy Idol au Hellfest 2015
Arkona au Hellfest 2015
Envy au Hellfest 2015
Lamb of God au Hellfest 2015
Cradle of Filth au Hellfest 2015
Alice Cooper au Hellfest 2015
Children of Bodom au Hellfest 2015
Satyricon au Hellfest 2015
Woven Hand au Hellfest 2015
Shining au Hellfest 2015

Lire la suite de l’article Hellfest 2015: Jour 1


Photos du Hellfest 2015: Jour 1

Photos de Arkona, Cradle of Filth, Bölzer et Truckfighters au Hellfest 2015

Serafina dans Concert, Musique le 30 juin 2015, avec 2 commentaires

Comme chaque année, notre Live Report du Hellfest 2015 contient son lot de photos. Ces dernières sont prises par votre serviteur depuis le pit photo présent devant chaque scène grâce au sésame qu’est l’accréditation. Des photos dans les meilleures conditions donc, qui changent pas mal cette année avec la modification des trois scènes sous les tentes. Bref, après notre retour sur l’organisation du Hellfest 2015, il est temps de passer aux photos !

Hellfest 2015 Arkona

Si il y a un truc gratifiant, c’est bien d’aller regarder mes photos des Hellfest précédents, et constater que mes photos de concert ont progressé. C’était mon deuxième Hellfest avec mon Canon 60D et son 17-85. J’ai plus d’expérience avec lui, et cela se ressent. Je prends moins de photo, mais elles sont dans l’ensemble de meilleure qualité. Cette première journée m’a permis d’obtenir un nouvel achievment : aller shooter Cradle of Filth, groupe mythique pour toute golgoth s’il en est. Arkona fut aussi bien sur très plaisant à shooter, bien que très remuant.


Glowsun au Hellfest 2015
Vorkreist au Hellfest 2015
Bölzer au Hellfest 2015
Enthroned au Hellfest 2015
Truckfighters au Hellfest 2015
Skyforger au Hellfest 2015
Arkona au Hellfest 2015
Envy au Hellfest 2015
Cradle of Filth au Hellfest 2015

Photos de Glowsun au Hellfest 2015

Glowsun au Hellfest 2015

Lire la suite de l’article Photos du Hellfest 2015: Jour 1


C’était il y a une semaine et trois jours, l’équipe d’if is Dead se rendait encore une fois dans la commune de Clisson pour participer à la dixième fête des enfers qui avait lieu les 19, 20 et 21 juin. Le tellement bien nommé Hellfest fêtait là son anniversaire avec une affiche qualifiée de best-of et un terrain que son organisation avait préparé aux petits oignons. Pour couronner le tout, la météo annonçait un soleil de plomb et pas un seul nuage pour l’empêcher d’illuminer les nombreux concerts que tous les métaleux de France et de Navarre étaient venus voir. Enfin, rien sauf trois petites tentes qui résistent à l’envahisseur.

Hellfest 2015 - Ambiance

Six scènes pour les satisfaire tous

Cette année encore le Hellfest aura réussi l’exploit d’aligner six scènes où trois d’entre elles jouent en même temps en alternance, et ce pendant plus de 12 heures d’affilée. Un exploit qui lui permet de programmer une affiche avec plus de cent groupes, des groupes qui vont du Punk Rock français que font les Wampas, un groupe qui passe à la radio rappelons le, jusqu’aux plus extrêmes voir bizarres comme les jazz métaleux de Shining.

Lire la suite de l’article Hellfest 2015: Clisson Rock City


Le Hellfest 2015 vient tout juste de se terminer, les tentes sont rangées, mais pas pour bien longtemps pour nous. Dans moins de cinquante jours, les 14, 15 et 16 août prochains, aura lieu un autre festival de Metal breton: le Motocultor. Le festival n’est pas le frère jumeau du fer de lance du Metal Français en terme de fréquentation, mais il se démarque de plus en plus et fait désormais partie du paysage de l’été et des évènements à garder à l’œil. L’affiche de cette année fait encore bien envie et le Motocultor 2015 promet d’être pour nous un très bon cru avec Eluveitie, Finntroll, ou encore Solstafir.

Motocultor 2015

Nous y sommes déjà allés deux fois, en 2012 où entre autres Behemoth et Septic Flesh nous en avaient mis plein la vue, puis en 2013 avec les excellents show d’Enslaved et de Moonspell. Le festival est plus petit mais avec de très bonnes conditions pour voir des concerts de qualité, chaque année amenant son lot de groupes populaires, que l’on adore, qui passent parfois dans des festivals plus grands où il y a trop de monde pour les apprécier correctement. Ce sera notamment le cas cette année pour Finntroll, que nous venons certes de voir au Hellfest 2015 mais dans des conditions clairement moins bonnes que celles que nous offrira le Motocultor. Une petite scène, des gens mais de manière raisonnable et la possibilité d’apprécier la musique et le show sans être jamais franchement loin. Un réel plus.

Au rayon des groupes de l’affiche qui nous fait bien envie, on a donc les sus-cités, un festival affichant Finntroll et Eluveitie ne pouvant qu’avoir notre suffrage, Solstafir, Delain pour voir ce qu’ils sont devenus, Mars Red Sky, Triptykon, God Seed. Et évidemment, le retour de Septic Flesh ainsi que d’Orange Goblin promet de très bons show.

Motocultor 2015 Affiche

Les pass trois jours sont disponibles entre autres sur la billetterie officielle du festival à un prix de 87,5€ plutôt très intéressant au vu de l’affiche.


Affiche du Hellfest 2015Les 19, 20 et 21 Juin 2015 se tiendra en terres clissonaises la nouvelle édition du plus grand festival français consacré au Metal, le Hellfest 2015.

L'équipe s'y rendant comme à son habitude pour avoir sa dose annuelle de concerts en plein air, nous vous proposons chaque dimanche de la semaine jusqu'aux jours J de découvrir l'un des groupes de l'affiche que nous comptons aller voir, à travers un clip ou une vidéo. Vous pouvez aussi consulter l'affiche du Hellfest 2015. C'est notre Highway to Hellfest 2015.

Ce dernier jour du Hellfest 2015 sera aussi celui qui nous amènera le plus souvent devant les MainStages puisque ce n’est pas moins que quatre groupes que nous y verrons, dont deux des têtes d’affiche: Korn et Nightwish. Mais c’est aussi pour y voir pour la énième fois le groupe hollandais le plus connu du moment que nous y irons: Epica et leur Metal Symphonique, qui doit cette année en être à son troisième passage sur les terres clissonaises.

Victims of Contingency est issu de leur sixième album sorti l’année dernière et a tout ce qui a de plus classique pour le groupe. Des passages avec des riffs lourds de guitare sur lesquels vient se greffer une petite balade au piano, des chœurs pour donner un petit côté épique, et évidemment, la voix de Simone Simons sur le tout.

On aime ou on n’aime pas, Serafina en est fan et à force d’aller les voir en concert, il est évident que j’ai fini par accrocher. Bon, je ne dirai pas que j’attends leur passage avec impatience, mais il est clair que l’on passe généralement un bon moment devant le groupe qui sait faire son show.


Affiche du Hellfest 2015Les 19, 20 et 21 Juin 2015 se tiendra en terres clissonaises la nouvelle édition du plus grand festival français consacré au Metal, le Hellfest 2015.

L'équipe s'y rendant comme à son habitude pour avoir sa dose annuelle de concerts en plein air, nous vous proposons chaque dimanche de la semaine jusqu'aux jours J de découvrir l'un des groupes de l'affiche que nous comptons aller voir, à travers un clip ou une vidéo. Vous pouvez aussi consulter l'affiche du Hellfest 2015. C'est notre Highway to Hellfest 2015.

Depuis qu’il s’est mis à tourner avec Myles Kennedy, je ne sais pas combien de fois Slash est venu squatter les MainStage du Hellfest, mais toujours est il qu’il est à nouveau à l’affiche cette année. Comme à chaque fois, si nous n’avons rien d’autre à aller voir sur le créneau, nous irons voir leur performance. Pour les compositions originales ? Non, évidement ! Pour aller voir du Guns N’ Roses sous stéroïdes et avec encore un semblant de rythme, bien loin des performances pathétique du groupe actuel leadé par Axl Rose.

Bon, c’est peut être un peu trollesque, mais il est indéniable qu’en terme de pêche, les interprétations de Slash et ses acolytes on un quelque chose de bien plus dynamique que l’original sans saveur. Ces derniers, présents au Hellfest 2012 nous avaient laissé sur une exceptionnelle déception avec un show qui tirait en longueur, avec un Axl proche de la retraite qui semblait être sur le point de clamser à tout moment.

A chaque fois que nous les avons vus, Slash et Myles Kennedy y vont à font et nous offrent les gros hits du groupe mythique. Ils commenceront pendant la fin de Finntroll, un groupe de Pagan que nous adorons. Ca tombe bien, comme ça on arrivera pile au moment où ils arrêteront de jouer leurs compositions pour partir sur du Guns, niquel !


Affiche du Hellfest 2015Les 19, 20 et 21 Juin 2015 se tiendra en terres clissonaises la nouvelle édition du plus grand festival français consacré au Metal, le Hellfest 2015.

L'équipe s'y rendant comme à son habitude pour avoir sa dose annuelle de concerts en plein air, nous vous proposons chaque dimanche de la semaine jusqu'aux jours J de découvrir l'un des groupes de l'affiche que nous comptons aller voir, à travers un clip ou une vidéo. Vous pouvez aussi consulter l'affiche du Hellfest 2015. C'est notre Highway to Hellfest 2015.

Lors de ce premier jour du Hellfest 2015 c’est principalement sous la Temple que nous allons nous retrouver. Non pas parce qu’il pleuvra (enfin, on espère que non !) mais parce que les groupes du Black promettent plutôt un max avec notamment Melechesh et Satyricon ! Mais il n’y a pas que ce genre dans la vie, et sous la Valley on va pouvoir aller voir un groupe de Stoner/Sludge qui envoie du lourd: High on Fire.

Le groupe américain -évidemment, on parle de Sludge qui tâche- vient tout juste de sortir leur septième album. Je connaissais le groupe de nom mais c’est vraiment à l’occasion de l’annonce de leur participation au festival que j’ai commencé à écouter leurs différentes setlists. On y retrouve notamment Fertile Green issu de leur précédent album, un morceau aux riffs gras et bien entraînants.

La musique de High on Fire a toute cette crasse qu’on connaît aux groupes du genre et qui va nous faire headbanguer sous la chaleur -on l’espère !-. Bien que répétitif à souhait, histoire de bien s’imprégner des riffs, on peut vraiment bien apprécier la rythmique et le côté agressif de leur Stoner.

Prévus vers 17h entre un Arkona et un Melechesh, j’ai quand même bien hâte de découvrir leur prestation live.


Diabolus in Musica de Céline Rosenheim

Serafina dans Critiques, Livres le 18 juin 2015, avec aucun commentaire
Critiques

Dire qu’on publie un roman sur le milieu du Black Metal n’est clairement pas un argument marketing mainstream mais par contre, c’en est un du tonnerre pour appâter la Seraf’ sauvage. C’est ainsi que je me suis jetée sur Diabolus in Musica, une des nouveautés des éditions du Chat Noir, écrit par Céline Rosenheim et illustré par Mina M.. Synopsis ?

Diabolus in Musica de Céline Rosenheim

Yann est un asocial qui ressent tout un peu trop fort. Il a son projet de Black Metal solo Sjel mais joue aussi dans Totentanz un groupe de Black Médiéval inspiré par les danses macabres notamment. La scène Black a toujours attiré les haines et critiques, mais quand plusieurs groupes reçoivent des lettres anonymes de menaces et qu’une bassiste est laissée pour morte, Yann comprend que la menace est bien réelle.

L’idée est plutôt pas mal, on sent que l’auteure connait le monde du Metal et du Black car les réactions de ses héros à la lecture des lettres de menaces sont tout à fait crédibles. De même, le fait d’avoir des projets solos, la place des femmes, tout cela est plutôt crédible et on est pas face à du cliché, ça c’est positif. Le style de l’auteur est agréable et se lit aisément. L’histoire est coupée en chapitres assez courts ce qui permet un bon rythme de lecture.

Le roman est très court, 145 pages, et si vous voulez mon avis, ce n’est pas un roman mais une novella. En effet, les personnages ne sont que peu voir pas développés , on sait à peine à quoi ressemble le héros, les retournements scénaristiques ne sont pas amenés à l’avance et arrivent comme ça, quasiment sans aucune préparation. Dans l’ensemble on suit l’histoire, qui a un rythme enlevé d’ailleurs, mais on ne rentre jamais réellement dedans. Je n’ai pas vraiment pu m’attacher à Yann, pas plus qu’à Nyx la bassiste. Quand aux autres personnages, ils ne sont que survolés.

Diabolus in Musica de Céline RosenheimDe plus, si l’auteur connait effectivement bien le Black Metal, elle ne prend pas réellement la peine d’expliquer aux lecteurs non-familiers avec la mythologie du style de quoi elle parle. Je pense que la majorité des gens ne comprend pas bien pourquoi « la fameuse photo de Dead » est glauque. Je pense donc que si vous n’avez pas de connaissance du genre, vous passerez à coté de la moitié des références et c’est dommage. Moi évidemment, je connais tous les groupes cités et j’ai lu Les Seigneurs du Chaos -que je vous conseille au passage – donc j’étais dans mon élément.

Bref, je ne dirais pas que Diabolus in Musica de Céline Rosenheim était une lecture désagréable, il y a un bon potentiel, mais j’aurais préféré que l’histoire soit plus développée pour réellement rentrer dedans. Je ne suis pas certaine que j’en garderais un grand souvenir et je ne suis pas sure de vous le conseiller non plus, à moins que pour vous aussi les mots « Black Metal » soient un argument marketing.


Food Wars! de Yoshitomo Yonetani

Shokugeki no Sôma débarque en anime

dabYo dans Animes, Films le 16 juin 2015, avec 1 commentaire

Food Wars! est un anime en cours de diffusion au Japon et en simulcast en France sur la plateforme Anime Digital Network. Actuellement nous en sommes au dixième épisode diffusé, il s’agit de l’adaptation du Shônen Shokugeki no Sôma dessiné par Shun Saeki et scénarisé par Yuto Tsukuda, disponible en France sous le même nom que l’anime. Vous vous en doutez, ça cause de nourriture. Synopsis.

Food Wars! Anime (Shokugeki no Soma) de Yoshitomo Yonetani

Sôma Yukihira est un adolescent qui cuisine depuis qu’il est enfant dans le restaurant familial de son père Jôichirô. Tous deux font vivre le restaurant et tout leur possible pour satisfaire les papilles de leurs clients au quotidien. Un jour, son père décide de partir en voyage pour faire le tour des cuisines de cinq continents, et plutôt que de s’embarrasser de son fils dans ses bagages, il l’envoie dans un collège ultra côté et très select pour qu’il puisse y faire ses galons. Un collège de cuisine, évidemment…

Parmi les mangas aux thématiques improbables, il m’arrive souvent de citer Hikaru no Go comme référence. Mais Food Wars! n’a franchement aucun rapport avec le sérieux et la façon de traiter son sujet. En effet, ici adieu réalisme et bonjour l’exagération pour en faire une sorte de Top Chef Japonais en manga. La cuisine, les actes banals comme couper des légumes, sont en effets scénarisés et mis en scène pour paraître exceptionnels et complètement badass. Et tout ce qui va se passer dans notre histoire, qui est franchement commun et habituel, va se retrouver complètement exagéré pour cadrer avec l’aspect Shônen de Shokugeki no Sôma.

Food Wars! Anime (Shokugeki no Soma) de Yoshitomo Yonetani

Car finalement, le premier trait de cet anime n’est pas tant la cuisine que d’être un Shônen dans la plus pure tradition du genre. On a d’abord un héros solitaire qui débarque quelque part, dans une sorte de quête initiatique et qui va devoir s’y faire des amis. Une organisation dans l’école est mise en place et permet d’avoir des adversaires, des combats -qui sont ici culinaires certes- et des techniques. Tout le talent de Food Wars! réside donc dans sa capacité à trouver comment adapter les clichés du genre au monde de la cuisine. Une sorte de Naruto du genre !

Et là dessus, c’est réussi mais aussi malheureusement très classique et cliché. Si j’ai pris l’exemple de Naruto, c’est bien parce qu’on a complètement l’impression d’être sur la trame de ce manga là. Alors certes l’originalité des Shônens côté scénario est rarement de mise, mais ici on atteint des sommets dans le conformisme. On a le droit aux duels, aux épreuves types Forêt de la Mort, bref, la totale. C’est pas franchement folichon et un peu exaspérant à regarder sur ce côté là.

Food Wars! Anime (Shokugeki no Soma) de Yoshitomo Yonetani

A cet aspect Shônen se rajoute de l’Ecchi en veux tu en voilà. Les personnages féminins sont très sexualisés, de grosses poitrines évidemment. Mais pas seulement, car les dégustations de plats -on est dans un anime sur la cuisine je vous rappelle!- sont régulièrement l’occasion d’illustrer des orgasmes. On a alors droit à de longues scènes où les personnages féminins et aussi masculins sont victimes de leurs sens et laissent exprimer leurs plaisirs dans ce que le Japon sait faire de mieux côté anime. On roule des yeux au début, on facepalme total au fil du temps. Mais bon, cela semble quelque peu s’arrêter par la suite.

En dehors de cet aspect, l’animation est tout simplement excellente et on sent un énorme budget derrière cette série qui a tout du blockbuster. C’est très bien dessiné, les personnages sont bien différenciables et possèdent leurs propres traits. De même, le mélange des éléments habituels des Shônens (ninja, épées, combats…) sont très bien mixés avec ceux de la cuisine. On adorera les effets de coupe de légumes qui donnent l’impression de voir des ninjas s’exercer.

Food Wars! Anime (Shokugeki no Soma) de Yoshitomo Yonetani

Au bout de dix épisodes, je suis assez partagé sur Food Wars!. L’anime a du budget, cela se ressent dans l’animation et le dessin qui sont tout simplement exceptionnels. On pourra passer sur le côté Ecchi qui est parfois d’un extrême mauvais goût, mais on aura plus de mal à ne pas s’exaspérer devant la prévisibilité du scénario qui pompe tous les stéréotypes des Shônens sans franchement apporter sa pierre, en dehors de l’univers de la cuisine. M’enfin, c’est cheesy et je continuerai quand même un peu avant d’arrêter.